Primaire: Rugy estime être “le seul candidat écologiste”

Primaire: Rugy estime être “le seul candidat écologiste”

François de Rugy, candidat à la primaire organisée par le PS, a estimé mardi être "le seul candidat écologiste" dans ce scrutin,...
Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

François de Rugy, candidat à la primaire organisée par le PS, a estimé mardi être "le seul candidat écologiste" dans ce scrutin, appelant les électeurs à "juger de la crédibilité" de ses concurrents dans ce domaine.

"Il peut y avoir dans le programme des autres candidats des propositions écologistes (...) et tant mieux", a déclaré le transfuge d'EELV, devenu président du Parti écologiste. "Maintenant je ne suis pas dupe, les électeurs de la primaire de la gauche pourront juger de la crédibilité, de la constance dans l'engagement écologiste", a déclaré le député de Loire-Atlantique sur RFI.

"C'est pour ça que je dis que je suis le seul candidat écologiste dans cette primaire, et à avoir fait l'effort de présenter des projets des propositions issus d'une longue expérience en la matière", a-t-il poursuivi.

Interrogé sur la candidature de Benoît Hamon, présenté comme l'un des candidats ayant le plus abordé les questions écologistes jusqu'ici, M. de Rugy a répondu: "Son principal objectif c'est surtout de dire qu'il faut mener une politique plus à gauche, une gauche plus radicale, c'est une orientation tout à fait respectable, mais dans ce cas-là l'écologie est secondaire".

Le vice-président de l'Assemblée nationale a cependant rappelé que "les aspirations des Français ne se limit(ai)ent pas aux questions écologiques".

"Même ceux qui veulent plus d'écologie dans la politique future veulent aussi que l'on donne des réponses sur l'économie, sur la sécurité, sur la protection sociale (...), sur l'ensemble de ces sujets je fais aussi des propositions", a-t-il assuré.

Dans la même thématique

Deplacement du Premier Ministre a Viry-Chatillon
7min

Politique

Violence des mineurs : le détail des propositions de Gabriel Attal pour un « sursaut d’autorité »

En visite officielle à Viry-Châtillon ce jeudi 18 avril, le Premier ministre a énuméré plusieurs annonces pour « renouer avec les adolescents et juguler la violence ». Le chef du gouvernement a ainsi ouvert 8 semaines de « travail collectif » sur ces questions afin de réfléchir à des sanctions pour les parents, l’excuse de minorité ou l’addiction aux écrans.

Le

Turin – Marifiori Automotive Park 2003, Italy – 10 Apr 2024
6min

Politique

Au Sénat, la rémunération de 36,5 millions d’euros de Carlos Tavares fait grincer des dents. La gauche veut légiférer.

Les actionnaires de Stellantis ont validé mardi 16 avril une rémunération annuelle à hauteur de 36,5 millions d’euros pour le directeur général de l’entreprise Carlos Tavares. Si les sénateurs de tous bords s’émeuvent d’un montant démesuré, la gauche souhaite légiférer pour limiter les écarts de salaires dans l’entreprise.

Le