Primaire: Valls en tête, Hamon en forte hausse, selon un sondage

Primaire: Valls en tête, Hamon en forte hausse, selon un sondage

Manuel Valls arriverait largement en tête (43%) au premier tour de la primaire initiée par le PS, devant les ex-ministres Arnaud...
Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Mis à jour le

Manuel Valls arriverait largement en tête (43%) au premier tour de la primaire initiée par le PS, devant les ex-ministres Arnaud Montebourg (25%) et Benoît Hamon (22%), qui connaît une forte progression, selon un sondage Harris Interactive pour France Télévisions.

L'ancien Premier ministre arriverait en tête au premier tour, le 22 janvier, avec 43% des voix (-2 par rapport à décembre). 12% (-17) des sondés sympathisants de la gauche non socialiste et57% (-5) des sympathisants du PS voteraient pour lui, selon ce sondage réalisé pour France Télévisions.

M. Montebourg obtiendrait lui 25% (-3), juste devant M. Hamon (22%), en hausse de 11 points. L'écart entre les deux hommes se situe dans la marge d'erreur du sondage. M. Hamon est en particulier soutenu par les sondés non sympathisants du PS (45%, +26). 17% (+9) des personnes interrogées proches du PS déclarent vouloir voter pour lui.

Suivraient ensuite, selon ce sondage, Vincent Peillon (7%, non testé lors de la précédente enquête), la radicale de gauche Sylvia Pinel (2%) et les écologistes François de Rugy (1%) et Jean-Luc Bennahmias (0,5%).

M. Valls l'emporterait au second tour, organisé le 29 janvier, face à M. Montebourg, avec 55% des voix, et contre M. Hamon (57% des voix contre 43%).

42% (-8) des personnes interrogées se disent par ailleurs "intéressées" par cette primaire. Cette élection suscite "beaucoup" d'intérêt chez 13% des sondés et "assez" chez 29% d'entre eux. 30% des sondés se disent en revanche "pas vraiment" intéressées et 28% "pas du tout".

Sondage réalisé en ligne du 2 au 4 janvier auprès d'un échantillon de 6.245 personnes de plus de 18 ans (méthode des quotas), comprenant un échantillon de 478 inscrits sur les listes électorales déclarant qu'ils iront certainement voter à cette primaire. La marge d'erreur varie entre 2 et 4,5 points selon les pourcentages obtenus.

Dans la même thématique

Turin – Marifiori Automotive Park 2003, Italy – 10 Apr 2024
6min

Politique

Au Sénat, la rémunération de 36,5 millions d’euros de Carlos Tavares fait grincer des dents. La gauche veut légiférer.

Les actionnaires de Stellantis ont validé mardi 16 avril une rémunération annuelle à hauteur de 36,5 millions d’euros pour le directeur général de l’entreprise Carlos Tavares. Si les sénateurs de tous bords s’émeuvent d’un montant démesuré, la gauche souhaite légiférer pour limiter les écarts de salaires dans l’entreprise.

Le

Operation Wuambushu a Mayotte : Demolition en cours d’un vaste bidonville – Operation Wuambushu in Mayotte: Ongoing demolition of a vast slum
8min

Politique

« Mayotte place nette » : « La première opération était de la communication et la deuxième sera de la communication », dénonce le sénateur Saïd Omar Oili

Le gouvernement a annoncé ce mardi 16 avril le lancement du dispositif « Mayotte place nette », un an après le maigre bilan de l’opération baptisée « Wuambushu ». Saïd Omar Oili, sénateur de Mayotte, regrette le manque de communication du gouvernement avec les élus du département et met en doute l’efficacité de ce « Wuambushu 2 ».

Le

Paris : Question time to the Prime Minister Gabriel Attal
6min

Politique

100 jours à Matignon : « La stratégie Attal n’a pas tenu toutes ses promesses », analyse Benjamin Morel

Le Premier ministre marquera jeudi le passage de ces cent premiers jours au poste de chef du gouvernement. Si Gabriel Attal devait donner un nouveau souffle au deuxième quinquennat d’Emmanuel Macron, sa stratégie n’est néanmoins pas payante car il « veut en faire trop sans s’investir fortement sur un sujet », selon Benjamin Morel, maître de conférences en droit public.

Le