Primaire: Valls tacle la candidature de Peillon

Primaire: Valls tacle la candidature de Peillon

"On ne s'improvise pas candidat à la présidence de la République", a déclaré Manuel Valls, lundi à Narbonne, au lendemain de la...
Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Mis à jour le

"On ne s'improvise pas candidat à la présidence de la République", a déclaré Manuel Valls, lundi à Narbonne, au lendemain de la candidature de Vincent Peillon face à lui à la primaire du PS.

L'ancien Premier ministre interrogé sur la candidature de l'ex-ministre de l'Education Vincent Peillon, annoncée dimanche soir, a insisté sur sa propre expérience dans les plus hautes sphères gouvernementales.

"J'ai un projet pour la France, je veux rassembler, je suis prêt, j'ai l'expérience, nous sommes dans un monde inquiétant", a-t-il déclaré à la presse.

"On ne s'improvise pas candidat à la présidence de la République. J'ai exercé les plus hautes missions au cours de ces dernières années", a-t-il ajouté.

"Nous sommes dans un monde dangereux face à la menace terroriste et à des bouleversements technologiques majeurs", a-t-il dit, avant d'aller à la rencontre des habitants et des sympathisants.

M. Valls est en déplacement lundi dans l'Aude où, après Narbonne, il doit tenir une réunion publique dans la soirée à Carcassonne.

L'ex-ministre Vincent Peillon, 56 ans, a annoncé dimanche soir sur France 2 sa candidature à la primaire du PS pour y défier ses anciens collègues du gouvernement, comme Manuel Valls ou Arnaud Montebourg, et défendre le bilan du quinquennat Hollande.

Dans la même thématique

Turin – Marifiori Automotive Park 2003, Italy – 10 Apr 2024
6min

Politique

Au Sénat, la rémunération de 36,5 millions d’euros de Carlos Tavares fait grincer des dents. La gauche veut légiférer.

Les actionnaires de Stellantis ont validé mardi 16 avril une rémunération annuelle à hauteur de 36,5 millions d’euros pour le directeur général de l’entreprise Carlos Tavares. Si les sénateurs de tous bords s’émeuvent d’un montant démesuré, la gauche souhaite légiférer pour limiter les écarts de salaires dans l’entreprise.

Le

Operation Wuambushu a Mayotte : Demolition en cours d’un vaste bidonville – Operation Wuambushu in Mayotte: Ongoing demolition of a vast slum
8min

Politique

« Mayotte place nette » : « La première opération était de la communication et la deuxième sera de la communication », dénonce le sénateur Saïd Omar Oili

Le gouvernement a annoncé ce mardi 16 avril le lancement du dispositif « Mayotte place nette », un an après le maigre bilan de l’opération baptisée « Wuambushu ». Saïd Omar Oili, sénateur de Mayotte, regrette le manque de communication du gouvernement avec les élus du département et met en doute l’efficacité de ce « Wuambushu 2 ».

Le

Paris : Question time to the Prime Minister Gabriel Attal
6min

Politique

100 jours à Matignon : « La stratégie Attal n’a pas tenu toutes ses promesses », analyse Benjamin Morel

Le Premier ministre marquera jeudi le passage de ces cent premiers jours au poste de chef du gouvernement. Si Gabriel Attal devait donner un nouveau souffle au deuxième quinquennat d’Emmanuel Macron, sa stratégie n’est néanmoins pas payante car il « veut en faire trop sans s’investir fortement sur un sujet », selon Benjamin Morel, maître de conférences en droit public.

Le