Prix humour et politique: cinq “petites phrases” sélectionnées

Prix humour et politique: cinq “petites phrases” sélectionnées

Pour sa quinzième édition, le jury du Prix "Press Club, Humour et Politique" 2017 a procédé mardi à sa première sélection de ...
Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Pour sa quinzième édition, le jury du Prix "Press Club, Humour et Politique" 2017 a procédé mardi à sa première sélection de "petites phrases", selon un communiqué du Prix.

Présidé par l'ancien PDG de l'AFP Jean Miot, le jury a sélectionné cinq "petites phrases" collectées depuis juillet:

- François Fillon, ancien Premier ministre, candidat de la droite à la présidentielle de 2017: "Juppé fera un très bon maire de Bordeaux" Le Monde 27/11/16

- Alain Juppé, maire LR de Bordeaux: "J'aime bien aller à la messe parce qu'au moins, pendant une heure, personne ne vous emmerde" France 3 03/10/16

- Jean-Yves Le Drian, ministre de la Défense: "Je suis une tombe; et quand on est une tombe, on l'est à vie" JDD 07/11/16

- Emmanuel Macron, candidat à la présidentielle de 2017: "Les deux grands partis, c'est l'amicale des boulistes. Mais sans l'amitié et sans les boules" Le Parisien 24/09/16

- Philippe Poutou, candidat du Nouveau parti anticapitaliste à la présidentielle de 2017: "Hollande est satisfait de son bilan; c'est pour cela qu'il le dépose" communiqué de presse 01/12/16

Le jury a également complété sa sélection de "hollanderies" avec cette "petite phrase" du président François Hollande: "Toutes les décisions que je prends, je les prends seul avec moi-même, dans un dialogue singulier" L'Express 19/09/16

Deux prochaines sélections pour cette 15e édition du prix interviendront "fin mars" et "fin juin", est-il indiqué dans le communiqué.

C'est l'ancien ministre et ex-candidat à la primaire de la droite, Bruno Le Maire, qui a remporté le Grand Prix 2016 pour sa petite phrase: "Mon intelligence est un obstacle".

Dans la même thématique

Le President de la republique visite le salon international de l’agriculture
5min

Politique

Salon de l’agriculture : le grand débat, « un échec historique pour la communication de l’Élysée »

Face au tollé provoqué par l’invitation des Soulèvements de la Terre à un grand débat avec les acteurs du monde agricole, l’exécutif rétropédale et plaide une « erreur ». La FNSEA, rejointe par d’autres organisations conviées, refuse une telle rencontre. À la veille de l’ouverture du Salon de l’agriculture, le « coup politique » tenté par Emmanuel Macron semble avoir du plomb de l’aile.

Le

Paris: Macron visiting the 59th edition of the International Agriculture Fair
9min

Politique

Le Salon de l’agriculture, du « Casse-toi, pauv' con » à l’œuf jeté sur Macron, une terre fertile en prises de bec

Temps fort de la vie politique, le Salon international de l’agriculture est aussi un terrain favorable aux accrochages, avec des élus et responsables politiques à portée d’engueulade. Le tout sous l’objectif des caméras. Dans un contexte de remobilisation du monde agricole, la 60e édition du « SIA » s’annonce sous haute tension. Retour sur les incidents et autres bousculades qui ont marqué ses allés ces dernières années.

Le

Prix humour et politique: cinq “petites phrases” sélectionnées
4min

Politique

Salon de l’agriculture : « Il y a un niveau de tension supérieur à celui qu’il y avait au moment des blocages », prévient Arnaud Rousseau

Invité de l’émission Extra Local, le patron de la FNSEA confirme qu’il ne participera pas au grand débat souhaité par l’Élysée en ouverture du Salon de l’agriculture. Point de blocage : l’invitation des Soulèvements de la Terre à la table des discussions. Pour Arnaud Rousseau, « ce n’est pas la manière de sortir de cette crise de manière constructive ».

Le