Propos de Macron sur la colonisation : « Une faute majeure » pour Estrosi

Propos de Macron sur la colonisation : « Une faute majeure » pour Estrosi

Alors que le leader du mouvement « En marche ! » a qualifié la colonisation de « crime contre l’humanité » Christian Estrosi a quant à lui mis en avant les aspects positifs de cette colonisation.
Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Mis à jour le

Invité de territoires d’Infos sur Public Sénat et Sud Radio, le président du conseil régional de Provence-Alpes-Côte d’Azur, Christian Estrosi, s’en est vivement pris à Emmanuel Macron et à ses propos sur la colonisation de l’Algérie. Lors d’une interview accordée à la télévision algérienne, le candidat à la présidentielle a qualifié la colonisation de « crime contre l’humanité » et de « vraie barbarie ». « La France a installé les Droits de l’Homme en Algérie, simplement elle a oublié de les lire » a-t-il ajouté.

« C’est une faute majeure » dénonce Christian Estrosi. « Je n’imagine pas un seul instant que ce soit réfléchi de sa part ».  Selon lui, ces propos « ravivent des cicatrices du passé ».

« Parler de crime contre l’Humanité, de barbarie, elle est où la barbarie ? La barbarie elle est à Charlie Hebdo, au Bataclan, sur la promenade des Anglais. La barbarie c’était le nazisme, le stalinisme, c’est l’islamo-fascisme ! »

Pour Christian Estrosi, la colonisation de l’Algérie a apporté à ce pays « la civilisation ».

« Si l’Algérie est un grand pays aujourd’hui, c’est parce que des Français sont allés construire des routes, des boulevards, des Universités. (…) Nous n’avons pas le droit de renier tout ça ».

Christian Estrosi est également revenu sur le choix de François Hollande de choisir la date du 19 mars pour célébrer la fin de la guerre d’Algérie. « Une date honteuse, car les accords d’Evian n’ont pas été respectés. Cette date est imposée par le gouvernement socialiste et je refuse de la célébrer comme la fin des hostilités, car il y a eu des milliers de Harkis et d’enfants de Harkis qui ont été massacrés ».

Christian Estrosi a salué la proposition de François Fillon d’abaisser la majorité pénale à 16 ans. « J’en ai rêvé » explique-t-il, rappelant qu’il avait proposé une loi allant dans ce sens en 2010.

« Ce n’est pas un virage à droite, mais social. (…) On est confronté à des caïds qui dans les cités à 16 ans sont d’une violence inouïe, et qu’on n’arrive plus à contenir aujourd’hui ».

Proposition de Fillon d'abaisser la majorité pénale à 16 ans: "J'en ai rêvé" dit Estrosi
01:46

Il a également a critiqué le gouvernement pour avoir autorisé les manifestations de soutien à Théo. Hier à Barbès et à Rouen, les rassemblements ont entraîné des heurts entre manifestants et policiers. Qualifiant Bruno Le Roux de « ministre de paille », il dénonce la responsabilité de Bernard Cazeneuve, « celui qui a menti dans l’attentat de Nice, et l’homme qui donne des autorisations d’ouverture à des mosquées salafistes ».

Dans la même thématique

Paris: Candidates for the upcoming European elections taking part in a debate hosted by BFMTV
5min

Politique

Immigration, économie, institutions : que propose le Rassemblement national dans son programme pour les élections européennes ?

Largement en tête des sondages, le parti de Jordan Bardella ne prône plus officiellement une sortie de l’Union européenne, pierre angulaire du programme présidentiel de Marine Le Pen jusqu’en 2017. Mais, avec un slogan plus consensuel, la feuille de route du Rassemblement national s’oppose toujours à bon nombre des compétences de Bruxelles, au nom de la souveraineté nationale.

Le

Propos de Macron sur la colonisation : « Une faute majeure » pour Estrosi
3min

Politique

Européennes : L’Europe est « une foire d’empoigne entre brigands, créée par et pour les intérêts des capitalistes », dénonce Nathalie Arthaud

Tête de liste Lutte Ouvrière (LO), deux ans après avoir récolté 0.56% à la dernière élection présidentielle, l’enseignante en sciences économiques et sociales a dénoncé, au micro de Public Sénat, la « rapacité patronale », et sa volonté de « combattre cette société capitaliste, qui nous mène de crise en crise et de guerre en guerre ».

Le

Paris: Jordan Bardella  debate with France’s Prime Minister Gabriel Attal
5min

Politique

Sondage : après son débat avec Attal, Bardella au plus haut à 34% d’intentions de vote, Hayer recule encore

L’avance considérable prise par la tête de liste RN sur ses autres concurrents pour les élections européennes du 9 juin prochain se confirme dans le dernier relevé du baromètre d’Odoxa, réalisé par Mascaret* pour Public Sénat et la presse quotidienne régionale. Cette enquête d’opinion a été réalisée après le débat qui a opposé Jordan Bardella au Premier ministre Gabriel Attal le 23 mai. Dans le même temps, la majorité présidentielle continue de perdre du terrain dans les intentions de vote.

Le