Protection de l’enfance : « On n’a pas attendu le reportage de M6 pour s’attaquer à ce sujet » déclare Adrien Taquet

Protection de l’enfance : « On n’a pas attendu le reportage de M6 pour s’attaquer à ce sujet » déclare Adrien Taquet

Au micro de Public Sénat, Adrien Taquet, secrétaire d’État à la protection de l’enfance a assuré travailler étroitement avec les présidents de conseils départementaux afin de renforcer le contrôle des foyers de protection à l’enfance. Il a également déclaré qu’un travail allait être mené sur la formation des familles d’accueil.
Public Sénat

Par Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Mis à jour le

Après avoir été interpellé dans l’hémicycle lors des questions d’actualité au gouvernement sur la situation des foyers de protection à l’enfance alors qu’un nouveau documentaire accablant sur le sujet a été diffusé dimanche, Adrien Taquet secrétaire d’État à la protection de l’enfance s’est défendu au micro de Public Sénat : « On n’a pas attendu le reportage pour s’attaquer à ce sujet (…) Dès la stratégie de prévention et de protection de l’enfance que j’ai présentée le 14 octobre dernier, il y a toute une partie sur la création de normes nationales d’encadrement et de contrôle ».

Le secrétaire d’État a également évoqué la question des familles d’accueil. « Là aussi, il y a un gros travail qui va être mené dès le mois prochain sur leur formation, leur statut mais aussi un renforcement de l’agrément et des modalités de contrôle. »

Et il ajoute : « Par ailleurs j’ai demandé aux préfets, dès dimanche soir, de se rapprocher des présidents de conseils départementaux pour vérifier deux choses : d’une part que les procédures de remontée des évènements qui mettent en danger les enfants existent bien (…) et par ailleurs que les départements aient bien mis en place un plan de contrôles inopinés dans ces établissements. Sous trois mois, les préfets vont me faire une synthèse de ces informations. Et si cela ne nous satisfait pas, l’État (…) établira son propre plan de contrôle national sur les établissements qui nous semblent poser question. »

Dans la même thématique

France Macron
10min

Politique

Européennes : comment l’accord entre l’UDI et Renaissance se « deale » au plus haut niveau

Ce sera officiel lors d’un conseil national de l’UDI, le 23 mars, mais le principe a été acté au plus au niveau. Le parti centriste va faire liste commune avec Renaissance pour les élections européennes. Emmanuel Macron a reçu en début d’année le sénateur Hervé Marseille, patron de l’UDI, pour conclure l’accord. Reste à définir les places sur la liste. Pour l’UDI, le nom de l’ex-sénatrice Valérie Létard est cité…

Le