Quand Besancenot devise sur les inégalités avec le Père Noël

Quand Besancenot devise sur les inégalités avec le Père Noël

"Ca ne vous fait pas quelque chose de distribuer plus de cadeaux aux riches qu'aux pauvres?" Dans une vidéo mise en ligne...
Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

"Ca ne vous fait pas quelque chose de distribuer plus de cadeaux aux riches qu'aux pauvres?" Dans une vidéo mise en ligne mercredi, le porte-parole du NPA, Olivier Besancenot, devise sur les inégalités sociales avec... le Père Noël.

Découvrant le Père Noël chez lui, l'ancien candidat du Nouveau parti anticapitaliste à la présidentielle l'interpelle: "J'ai toujours pensé que vous ressembliez beaucoup à Karl Marx." Puis, tout en ayant peur de s'"afficher grave", il ose interroger: "En tant que Père Noël, est-ce que ça ne vous fait pas quelque chose de distribuer plus de cadeaux aux riches qu'aux pauvres?"

"Ca ne vous prend pas la tête?" poursuit-il devant un Père Noël sidéré.

Exposant rapidement les oppositions entre "riches et pauvres", "oppresseurs et opprimés", "exploiteurs et exploités", M. Besancenot évoque un rapport selon lequel "67 personnes dans le monde ont plus d'argent que 5 milliards d'habitants".

"Il est peut-être temps de se réveiller, on est tous concernés, je suis sûr que vous avez des choses à dire!" tance-t-il.

"Moi, tu comprends, j'ai un contrat court, quelques jours seulement, le reste de l'année, c'est chômage avec allocation, ou pas", explique le Père Noël à l'homme politique. Et puis, ajoute-t-il, "en amont, ce sont les lutins qui se tapent tout le boulot".

Olivier Besancenot se prend alors à rêver d'une manifestation place de la République "avec les rennes devant".

Cette vidéo a été tournée pour soutenir la campagne de souscription engagée par le NPA pour financer sa campagne présidentielle. Comme en 2012, il sera représenté par Philippe Poutou.

Dans la même thématique

Strasbourg : European Parliament session
6min

Politique

Européennes 2024 : que disent les derniers sondages sur les tendances ?

Jordan Bardella reste toujours loin devant, quand Valérie Hayer peine à contenir la dynamique de Raphaël Glucksmann. Le candidat PS/Place Publique talonne de plus en plus la liste de la majorité présidentielle. Manon Aubry pour LFI progresse un peu, quand François-Xavier Bellamy est plus ou moins stable.

Le