Questions d’actualité au gouvernement : le baptême du feu d’Éric Dupond-Moretti au Sénat

Questions d’actualité au gouvernement : le baptême du feu d’Éric Dupond-Moretti au Sénat

Lors des questions d’actualité au gouvernement, le nouveau garde des Sceaux a déclaré vouloir recevoir tous les présidents de groupe et a prôné une « justice de proximité » ; devant des sénateurs qui ont fait en sorte de rappeler un peu âprement au nouveau ministre, les règles du Parlement.
Public Sénat

Par Laure-Anne Elkabbach

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Mis à jour le

« A connu meilleur mercredi ». C’est ce que pourrait sûrement tweeter le nouveau garde des Sceaux, Éric Dupond-Moretti à la fin de cette journée du 8 juillet. Après avoir été chahuté par les députés lors de ses premières questions d'actualité au gouvernement le matin même, l’ancien ténor du barreau a connu l’après-midi, un baptême de questions au gouvernement au Sénat un peu rugueux.

Interrogé par le sénateur (LR) de la Vienne Alain Fouché, sur « les mesures prioritaires » qu’il comptait prendre afin de revoir l’institution judiciaire « de A à Z », comme il l’avait déclaré auparavant, Éric Dupond-Moretti a répondu : « Je mesure ici à cet instant l’humilité de la tâche qui est la mienne et je voudrais vous dire que la connaissance que j’ai de la justice est une connaissance empirique (…) Laissez-moi s’il vous plaît apprendre mon administration. Pour se faire, j’aurai naturellement besoin de tous les parlementaires, de la majorité (…) comme de l’opposition ».

Le ministre de la Justice a également prôné « une justice de proximité ».

« J’ai besoin de vous »

Une réponse qui n’a pas satisfait le sénateur (LR) Philippe Bas, président de la Commission des lois au Sénat, qui a préféré changer la question qu’il devait poser pour relancer sur le même point Éric Dupond-Moretti.

Le nouveau ministre de la Justice s’est défendu en disant qu’il envisageait « très prochainement » « de recevoir tous les présidents de groupe » : « J’ai besoin de vous. J’ai besoin de vos conseils, j’ai besoin de voix contradictoires, et nous avons besoin ensemble de faire évoluer la justice de notre pays. »

Et d’ajouter : « Nous sommes dans le rang des pays les plus condamnés ; nous occupons le triste douzième rang sur 47 pays. La plupart des condamnations étant intervenues pour un procès, qui n’est pas un procès équitable. Et cela n’est pas une question de budget ».

Eric Dupond-Moretti: " j'envisage de recevoir tous les présidents de groupes" (parlementaires)
01:22

Ce faisant, la réponse de Philippe Bas ne s’est pas fait attendre : « Monsieur le ministre, vous allez nous recevoir et nous, nous allons vous auditionner ». Une façon de rappeler au nouveau garde des Sceaux que le Parlement est aussi là pour contrôler le travail du gouvernement. « Vous avez mis la barre haut, et même peut-être très haut, c’est la bonne altitude. Et maintenant, à vous de la franchir » a-t-il conclu.

Philippe Bas à Eric Dupond-Moretti: "nous allons vous auditionner"
00:22

Éric Dupond-Moretti s’est vu rappeler les règles du temps de paroles des ministres dans l’hémicycle :« Accordez-moi le bénéfice de l’inexpérience » a-t-il réagi et s’est aussi fait reprendre sur son expression « les hommes » (au lieu de dire « les femmes et les hommes ») alors que l’ancien avocat s’était vu reprocher dans les médias, des propos sexistes et misogynes dans ses anciennes prises de paroles. « Ne me prenez pas sur ce terrain » a-t-il répondu face à la critique.

 

Dans la même thématique

Paris: Jordan Bardella  debate with France’s Prime Minister Gabriel Attal
9min

Politique

Ecologie : un séminaire du gouvernement pour « montrer que l’engagement n’a pas diminué »… à dix jours des européennes

Le premier ministre Gabriel Attal a rassemblé ses ministres pour « faire le bilan » de l’action de l’exécutif en matière d’environnement, avant des annonces attendues en juin sur le plan d’adaptation au réchauffement. De quoi faire une piqûre de rappel aux électeurs macronistes déçus, juste avant les européennes. Matignon plaide le « hasard de calendrier ».

Le

Questions d’actualité au gouvernement : le baptême du feu d’Éric Dupond-Moretti au Sénat
3min

Politique

Européennes : « Aujourd’hui, l’Europe est surtout guidée par des critères financiers », tance Pierre Larrouturou

38 listes pour 38 différentes visions de l’Europe. Alors que pour la majorité des listes, la campagne se fait en catimini, Public Sénat a décidé de vous permettre d’y voir plus clair, en vous présentant le programme de ces « petites » listes. Aujourd’hui, p arole à Pierre Larrouturou, tête de liste de « Changer l’Europe », qui défend « une Europe qui s’intéresse au bien-être, qui fait baisser les loyers, et qui améliore la vie quotidienne des gens ».

Le