Questions d’actualité : Jacqueline Gourault chahutée sur les dotations aux collectivités

Questions d’actualité : Jacqueline Gourault chahutée sur les dotations aux collectivités

Le sénateur LREM de Paris Julien Bargeton interpellait la ministre Jacqueline Gourault sur l’arrêt de la baisse des dotations. Une question et une réponse qui ont créé une certaine agitation dans l’hémicycle du Sénat.
Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Mis à jour le

Séance animée au Sénat pour la reprise des questions au gouvernement. Pour sa première question, le sénateur (La République en marche) de Paris Julien Bargeton a choisi d’interpeller Jacqueline Gourault, ministre auprès du ministre de l’Intérieur Gérard Collomb, et spécialisée sur les collectivités locales.

Certaines annonces gouvernementales « ont suscité des interrogations, parfois compréhensibles, et parfois un peu caricaturales », a-t-il exposé. « Le gouvernement a voulu jouer cartes sur table lors de la Conférence nationale des territoires. » Clameur dans l’hémicycle.

L’agitation reprend de plus belle pendant sa question. « Au moment où ce projet de loi de finances met enfin un terme aux baisses de dotations aux collectivités territoriales – ce qui est inédit – pouvez-vous nous assurer que cette stabilité durera pendant tout le quinquennat ? »

Dotations aux collectivités : « Pouvez-vous nous assurer que cette stabilité durera ? », demande Bargeton
02:05

« Comme vous l’avez affirmé, M. le député… »

Le calme n’est pas revenu lors de la réponse de Jacqueline Gourault, qui revenait du Palais Bourbon. À deux reprises, l’ancienne sénatrice qualifie Julien Bargeton de « député », ce qui déclenche rires et cris sur les bancs de l’hémicycle.

« Les dotations pour les collectivités territoriales – que ce soit la DETR [Dotation d'équipement des territoires ruraux], la DSIL [dotation de soutien à l'investissement local] ou encore la politique de la ville augmenteront de manière sensible pour atteindre 1,8 milliard d’euros », a assuré la ministre.

L’atmosphère est restée bruyante lorsque la ministre a évoqué la « fin de la période du rabot » et le mot de « Conférence des territoires », symbole de la perte de confiance des élus locaux depuis le mois de juillet.

S’adressant implicitement aux Régions de France, qui se sont retirées en septembre, la ministre a appelé chaque collectivité à retourner à la table des négociations en décembre :

« Je vous invite toutes et tous, quel que soit le niveau de collectivités territoriales, à participer à la Conférence des territoires qui sera le lieu de concertation et de dialogue que l’État veut rétablir. »

À d'autres reprises, les interventions de Jacqueline Gourault ont été accueillies par des huées.

Dans la même thématique

Paris: Candidates for the upcoming European elections taking part in a debate hosted by BFMTV
5min

Politique

Immigration, économie, institutions : que propose le Rassemblement national dans son programme pour les élections européennes ?

Largement en tête des sondages, le parti de Jordan Bardella ne prône plus officiellement une sortie de l’Union européenne, pierre angulaire du programme présidentiel de Marine Le Pen jusqu’en 2017. Mais, avec un slogan plus consensuel, la feuille de route du Rassemblement national s’oppose toujours à bon nombre des compétences de Bruxelles, au nom de la souveraineté nationale.

Le

Questions d’actualité : Jacqueline Gourault chahutée sur les dotations aux collectivités
3min

Politique

Européennes : L’Europe est « une foire d’empoigne entre brigands, créée par et pour les intérêts des capitalistes », dénonce Nathalie Arthaud

Tête de liste Lutte Ouvrière (LO), deux ans après avoir récolté 0.56% à la dernière élection présidentielle, l’enseignante en sciences économiques et sociales a dénoncé, au micro de Public Sénat, la « rapacité patronale », et sa volonté de « combattre cette société capitaliste, qui nous mène de crise en crise et de guerre en guerre ».

Le

Paris: Jordan Bardella  debate with France’s Prime Minister Gabriel Attal
5min

Politique

Sondage : après son débat avec Attal, Bardella au plus haut à 34% d’intentions de vote, Hayer recule encore

L’avance considérable prise par la tête de liste RN sur ses autres concurrents pour les élections européennes du 9 juin prochain se confirme dans le dernier relevé du baromètre d’Odoxa, réalisé par Mascaret* pour Public Sénat et la presse quotidienne régionale. Cette enquête d’opinion a été réalisée après le débat qui a opposé Jordan Bardella au Premier ministre Gabriel Attal le 23 mai. Dans le même temps, la majorité présidentielle continue de perdre du terrain dans les intentions de vote.

Le