Rachida Dati estime que le Front républicain est “obsolète”

Rachida Dati estime que le Front républicain est “obsolète”

L'ancienne ministre de la Justice Rachida Dati a estimé mardi, dans une tribune publiée dans le Financial Times, que le Front...
Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

L'ancienne ministre de la Justice Rachida Dati a estimé mardi, dans une tribune publiée dans le Financial Times, que le Front républicain était devenu "obsolète" car il n'a pas su, selon elle, enrayer la progression du vote FN en France depuis 2002.

Appelant néanmoins à voter pour Emmanuel Macron "pour faire barrage" au FN, Rachida Dati a dit que Les Républicains pouvaient "remporter la bataille" des législatives, laissant entendre qu'elle y prendrait part activement.

"Le Front républicain, nous l'avons appris, est devenu obsolète (...) depuis 2002 et la victoire écrasante de Jacques Chirac face à Jean-Marie Le Pen, le vote FN n'a cessé de grimper", a déclaré Mme Dati après que Marine Le Pen a recueilli 7,6 millions de voix lors du premier tour de l'élection présidentielle dimanche soir.

Avec 3 millions de voix de plus que lors de la présidentielle de 2002, le Front national est en progression constante. Mme Dati estime que "ces chiffres démontrent que le front républicain ne fonctionne plus".

"Depuis 15 ans, les hommes politiques se sont davantage attachés à battre le FN que d'essayer de comprendre pourquoi les Français se tournaient massivement vers l'extrême droite", a affirmé la maire du 7e arrondissement de Paris, estimant que les électeurs frontistes ne sont pas "tous racistes ou des ennemis de la République".

"Nous devons plus que jamais répondre à la colère et au désespoir des Français sinon le chaos règnera en France et le pays deviendra ingouvernable", a-t-elle mis en garde. Elle appelle à ne plus "persister avec le Front républicain qui n'a pour effet que de permettre au FN de progresser jusqu'à être un jour en mesure de gagner la présidentielle".

Le bureau politique de LR a appelé lundi "à voter contre Marine Le Pen" au second tour de l’élection présidentielle.

Dans la même thématique

Paris : Deux policiers blesses par balle comissariat 13 eme arrondissment
4min

Politique

Sécurité : que proposent les grands blocs politiques pour les élections législatives ?

Ce lundi 14 juin, la campagne pour les élections législatives s’est ouverte, et les programmes des principales forces politiques ont été dévoilés. La sécurité est au cœur du débat et suscite une attention tout particulière au sein de l’opinion publique. Petit aperçu des différentes propositions et promesses sur ce sujet clivant entre les partis.

Le

Rentree scolaire Ecole Primaire Maternelle Saint-Philippe a Nice
7min

Politique

Législatives anticipées : que proposent les trois blocs sur l’éducation ?

Après le pouvoir d’achat, la sécurité et l’immigration, l’éducation divise les différents candidats aux élections législatives. Si le programme gouvernemental sur l’école est bien connu, les deux autres blocs politiques en lice pour les élections législatives prônent des mesures radicalement opposées.

Le

Paris : Auditions au MEDEF
6min

Politique

Législatives : ces sénateurs tentés par la ligne Ciotti/Bardella

Depuis l’alliance annoncée entre Éric Ciotti et Jordan Bardella aux élections législatives, les sénateurs du groupe LR du Sénat font officiellement bloc derrière la ligne d’autonomie définie par le bureau politique du parti. Mais dans cette campagne éclair, certains expriment leurs divergences. Après les 7 juillet, elles pourraient bien s’accentuer.

Le