Rachline (FN): “démonstration que la démarche de Wauquiez est insincère”

Rachline (FN): “démonstration que la démarche de Wauquiez est insincère”

La fin de non-recevoir adressée à Marine Le Pen par Laurent Wauquiez est "la démonstration que sa démarche est totalement...
Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

La fin de non-recevoir adressée à Marine Le Pen par Laurent Wauquiez est "la démonstration que sa démarche est totalement insincère", a accusé mardi David Rachline, responsable de la communication du FN.

En réunion publique lundi soir à Paris, M. Wauquiez a réaffirmé "une bonne fois pour toutes": "tant que je m'occuperai avec notre famille des Républicains, il n'y aura jamais d'alliance avec Marine Le Pen".

"C'est la démonstration que sa démarche est totalement insincère", a réagi M. Rachline sur Sud Radio.

"M. Sarkozy nous avait fait le coup en son temps: quand on est en campagne interne, en campagne électorale, on bombe un peu le torse, on montre les muscles, on dit +immigration+, +identité+, +Europe+ à tour de bras et puis quand on est en responsabilités, comme M. Sarkozy on fait rentrer plus d'immigrés que sous Jospin", a poursuivi le porte-parole du Front national.

"Nous, on est prêt à passer des pactes avec tous les amoureux de la France, tous ceux qui ont la France au cœur et qui veulent la sortir de l'ornière en combattant ardemment l’immigration massive et incontrôlée, en nous battant contre l'islamisme radical, en rétablissant la sécurité et l'ordre républicain partout. Il va falloir prendre des initiatives. Manifestement ce n'est pas avec Laurent Wauquiez que cela se fera", a ajouté le maire de Fréjus (Var).

Au FN, Marine Le Pen "est la personne qui nous rassemble, elle est notre dénominateur commun et elle le reste aujourd'hui", a également déclaré M. Rachline.

"Quand je vois où ont mené les primaires en ce qui concerne le PS et l'UMP, je n'ai pas très envie de primaires dans mon mouvement politique". Mais "notre mouvement est démocratique" et "s'il devait y avoir demain un autre ou d'autres candidats, ils auraient leur place et ils seraient respectés".

Dans la même thématique

Paris: Candidates for the upcoming European elections taking part in a debate hosted by BFMTV
5min

Politique

Immigration, économie, institutions : que propose le Rassemblement national dans son programme pour les élections européennes ?

Largement en tête des sondages, le parti de Jordan Bardella ne prône plus officiellement une sortie de l’Union européenne, pierre angulaire du programme présidentiel de Marine Le Pen jusqu’en 2017. Mais, avec un slogan plus consensuel, la feuille de route du Rassemblement national s’oppose toujours à bon nombre des compétences de Bruxelles, au nom de la souveraineté nationale.

Le

Rachline (FN): “démonstration que la démarche de Wauquiez est insincère”
3min

Politique

Européennes : L’Europe est « une foire d’empoigne entre brigands, créée par et pour les intérêts des capitalistes », dénonce Nathalie Arthaud

Tête de liste Lutte Ouvrière (LO), deux ans après avoir récolté 0.56% à la dernière élection présidentielle, l’enseignante en sciences économiques et sociales a dénoncé, au micro de Public Sénat, la « rapacité patronale », et sa volonté de « combattre cette société capitaliste, qui nous mène de crise en crise et de guerre en guerre ».

Le

Paris: Jordan Bardella  debate with France’s Prime Minister Gabriel Attal
5min

Politique

Sondage : après son débat avec Attal, Bardella au plus haut à 34% d’intentions de vote, Hayer recule encore

L’avance considérable prise par la tête de liste RN sur ses autres concurrents pour les élections européennes du 9 juin prochain se confirme dans le dernier relevé du baromètre d’Odoxa, réalisé par Mascaret* pour Public Sénat et la presse quotidienne régionale. Cette enquête d’opinion a été réalisée après le débat qui a opposé Jordan Bardella au Premier ministre Gabriel Attal le 23 mai. Dans le même temps, la majorité présidentielle continue de perdre du terrain dans les intentions de vote.

Le