«Rarement on aura vu un président du Sénat aussi puissant», analyse Denis Baranger

«Rarement on aura vu un président du Sénat aussi puissant», analyse Denis Baranger

Face à une Assemblée nationale dominée par LREM, le professeur de droit public anticipe un rôle politique plus important pour la Haute assemblée à l’issue des sénatoriales.
Public Sénat

Par Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Mis à jour le

Le résultat des élections sénatoriales du 24 septembre n’est pas encore écrit mais certains observateurs s’attendent déjà à ce que le Sénat pèse davantage dans la vie politique des années à venir, quoiqu’il arrive. Le Sénat « devient un lieu stratégique pour assurer la réalisation des réformes du gouvernement », observe Denis Baranger, professeur de droit public à l'Université Paris II Panthéon-Assas, dans le débat politique de Sénat 360.

Le Sénat devient la « chambre de représentation de l’opinion »

« L’Assemblée nationale est neutralisée par le fait-même de l’importance de la République en marche en son sein », observe ce spécialiste du droit constitutionnel. Face à cette chambre dominée par un parti, c’est le Sénat qui devient la « chambre de représentation de l’opinion », selon lui.

Une situation inédite qui pourrait offrir à la Haute assemblée un rôle majeur, comme elle n’en a rarement eu depuis 1958. « M. Larcher, s’il joue les choses habilement, pourrait redonner à la présidence du Sénat et au Sénat lui-même  un rôle qu’il n’a pas eu dans un passé récent, et même depuis assez longtemps sous la Ve République. »

Dans la même thématique

FRANCE–EUROPEAN PARLIAMENT-ELECTION
14min

Politique

Européennes 2024 : tout savoir sur les « petites » listes

A côté des grosses machines électorales, elles existent difficilement dans les médias traditionnels, misant plutôt sur les réseaux sociaux. Entre une flopée de listes écologistes, des listes souverainistes et des micros partis, tour d’horizon de ces listes qui devraient avoir le plus grand mal à avoir des eurodéputés, mais dont la présence est loin d’être neutre pour le scrutin du 9 juin.

Le

Migration Europe
6min

Politique

Pacte européen asile et migration : qu'ont voté les eurodéputés français ?

Soutenu par les sociaux-démocrates et la droite européenne, le pacte asile et migration a été adopté au Parlement européen. Mais, contrairement à leurs collègues des autres États membres, Raphaël Glucksmann et François-Xavier Bellamy – têtes de liste socialiste et Les Républicains – se sont opposés au texte.

Le