Recours à l’article 47-1 pour la réforme des retraites ? « Ça dépendra des oppositions », répond Franck Riester

Recours à l’article 47-1 pour la réforme des retraites ? « Ça dépendra des oppositions », répond Franck Riester

Interrogé sur la réforme des retraites, le ministre des Relations avec le Parlement, Franck Riester a indiqué ne pas vouloir utiliser l’article 47-1 de la Constitution qui permet de transmettre le texte au Sénat sans vote à l’Assemblée, après 20 jours de débat. Il renvoie toutefois la balle aux oppositions.  « S’il y a obstruction (parlementaire), ça va compliquer le temps de débat », prévient-il.
Simon Barbarit

Par Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Mis à jour le

Le débat parlementaire va-t-il être tronqué lors de l’examen de la réforme des retraites ? C’est l’une des inquiétudes des élus de gauche, unis contre le projet de loi. « Il y a 50 jours de débat au Parlement, et quand on regarde de près, c’est beaucoup, dont 20 jours en première lecture à l’Assemblée nationale », a d’abord rappelé le ministre de Relations avec le Parlement, invité d’Audition publique, l’émission hebdomadaire de Public Sénat, LCP-AN, en partenariat avec Le Figaro Live.

Pour mémoire, en choisissant un projet de loi de financement rectificative de la Sécurité sociale (PLFFSS), pour porter sa réforme, le gouvernement bénéficie, certes, du recours illimité à l’article 49.3 de la Constitution, mais également de délais d’examen bordés. Conformément aux dispositions du premier alinéa de l’article 47 de la Constitution, moins connu du grand public, le budget de la Sécu peut être transmis au Sénat sans vote après 20 jours de débat à l’Assemblée.

« Nous pensons qu’il y a largement le temps de débattre, de proposer différents amendements, de voter les articles et le texte. Evidemment après, ça dépend des oppositions. S’il y a obstruction (parlementaire), ça va compliquer le temps de débat », a prévenu Franck Riester.

Le ministre l’assure : « Nous, nous avons toujours en tête la volonté d’aller au bout du débat. Nous souhaitons avoir une majorité de députés qui vote cette réforme qui est importante » […] mais « s’il y a obstruction, peut-être qu’on sera trop court dans ces deux semaines et la Constitution s’appliquera », souligne-t-il

Franck Riester a semblé confiant et ne pense pas que le gouvernement en arrivera à cette extrémité. « Nous voulons avoir un vote avant la fin des 50 jours avec une majorité plus large. Nous pensons que nous sommes en mesure de l’atteindre avec des députés et des sénateurs LR et du centre ».

 

Dans la même thématique

Plenary session on the results of the EU summit at the European Parliament in Brussels.
11min

Politique

Européennes : qui est Valérie Hayer, future tête de liste Renaissance qui « coche toutes les cases » ?

Inconnue du grand public, l’eurodéputée sortante devrait mener la liste de la majorité présidentielle pour les européennes. Celle qui « connaît les dossiers », est présentée comme « bosseuse » et « pugnace », sachant trouver au Parlement des « compromis ». Fille d’agriculteur, cette ancienne collaboratrice parlementaire au Sénat a failli être élue sénatrice de la Mayenne. Spécialiste des questions financières, elle a travaillé sur le plan de relance européen de 750 millions d’euros. Elle devra faire ses preuves sur les plateaux face à Jordan Bardella.

Le

Recours à l’article 47-1 pour la réforme des retraites ? « Ça dépendra des oppositions », répond Franck Riester
3min

Politique

Au Salon de l’agriculture, Éric Ciotti dénonce « un gouvernement qui joue au pompier pyromane depuis plusieurs années »

Le président des Républicains s’est rendu au Salon de l’agriculture ce lundi. Au micro de Public Sénat, il s’interroge sur les annonces faites par l’exécutif pour calmer la grogne du monde rural, estimant que les mesures qui sont aujourd’hui dénoncées par les agriculteurs découlent directement de la politique conduite par Emmanuel Macron depuis 2017.

Le