Recours contre le budget : Rachid Temal annonce une « décision commune » des socialistes

Recours contre le budget : Rachid Temal annonce une « décision commune » des socialistes

Le coordinateur national du PS, et sénateur, Rachid Temal annonce une « décision commune » dans les « prochaines heures », après la décision des députés socialistes de déposer un recours au Conseil constitutionnel contre le budget 2018.
Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Mis à jour le

Les députés de gauche à l’Assemblée nationale ont déposé jeudi des recours devant le Conseil constitutionnel contre les mesures du projet de loi de finances 2018. Sont notamment visés : la transformation de l’impôt sur la solidarité (ISF) en impôt sur la fortune immobilière (IFI) ou encore l’instauration d’un prélèvement unique forfaitaire (PFU).

Cette ultime tentative est portée par les députés France insoumise, par les communistes, mais aussi par les socialistes du groupe Nouvelle Gauche.

« Travailler ensemble »

Que feront leurs homologues du Sénat ? « Nous avons prévu d’échanger, moi pour le parti, Didier Guillaume pour le groupe au Sénat et Olivier Faure [le patron des députés PS, NDLR], nous allons prendre dans les prochaines heures une décision commune », a annoncé dans l’émission Parlement Hebdo Rachid Temal, sénateur socialiste et coordinateur national du parti.

« Ils ont annoncé cela en lien avec nous et là on va travailler ensemble », a précisé le premier secrétaire intérimaire du PS. Rappelant que le PS compte 120 parlementaires (à l’Assemblée, au Sénat et au Parlement européen), la « première force de gauche d’opposition », Rachid Temal « veille » à ce que les socialistes travaillent « ensemble sur les prises de position ».

À la rentrée, les deux groupes socialistes au Parlement ne jouaient pas la même partition. Si les socialistes d’Olivier Faure au palais Bourbon s’étaient clairement placés dans l’opposition, le groupe de Didier Guillaume au palais du Luxembourg avait choisi une ligne différente : « ni dans la majorité, ni dans l’opposition ».

Dans la même thématique

FRANCE–EUROPEAN PARLIAMENT-ELECTION
14min

Politique

Européennes 2024 : tout savoir sur les « petites » listes

A côté des grosses machines électorales, elles existent difficilement dans les médias traditionnels, misant plutôt sur les réseaux sociaux. Entre une flopée de listes écologistes, des listes souverainistes et des micros partis, tour d’horizon de ces listes qui devraient avoir le plus grand mal à avoir des eurodéputés, mais dont la présence est loin d’être neutre pour le scrutin du 9 juin.

Le

Migration Europe
6min

Politique

Pacte européen asile et migration : qu'ont voté les eurodéputés français ?

Soutenu par les sociaux-démocrates et la droite européenne, le pacte asile et migration a été adopté au Parlement européen. Mais, contrairement à leurs collègues des autres États membres, Raphaël Glucksmann et François-Xavier Bellamy – têtes de liste socialiste et Les Républicains – se sont opposés au texte.

Le