Réforme des retraites : le point sur la grève et les secteurs concernés

Réforme des retraites : le point sur la grève et les secteurs concernés

J-2 avant la journée de mobilisation contre la réforme des retraites. Dans plusieurs secteurs, les intersyndicales appellent à une grève massive. Tour d’horizon des différentes perturbations attendues.
Guillaume Jacquot

Temps de lecture :

6 min

Publié le

Mis à jour le

Vers un mouvement suivi ? Une semaine après la réaction unanime des huit principales organisations (CFDT, CGT, FO, CFE-CGC, CFTC, Unsa, Solidaires, FSU), les appels à la grève 19 janvier contre la réforme des retraites font tache d’huile. Transports, éducation, énergie, fonction publique : le point sur les professions qui pourraient se mobiliser.

Un jeudi « très difficile » dans les transports publics

De fortes perturbations sont à atteindre dans le secteur des transports. Selon le ministre des Transports Clément Beaune, il faut se préparer à un « jeudi de galère ». Il recommande de reporter les déplacements et de recourir le plus possible au télétravail. La RATP prévoit « un trafic très perturbé » sur les réseaux du métro du RER. Trois lignes de métro seront fermées, d’autres fonctionneront très difficilement ou ne seront ouvertes qu’en heure de pointe. La Régie annonce également des perturbations pour les bus et tramway. À la SNCF, les membres de l’intersyndicale (CGT, UNSA, SUD et CFDT) se sont dits « prêtes à lancer la bataille nécessaire » et ont appelé dans un communiqué « à une grève puissante » dans le rail.

La circulation des trains sera « très fortement perturbée », a annoncé SNCF Voyageurs. Ce sera surtout le cas pour les trains régionaux (TER et Transiliens), un peu moins pour les TGV. La compagnie prévoit 1 TGV sur 3 sur l'axe Nord, 1 sur 4 sur l'Est, 1 sur 5 sur l'Atlantique, 1 sur 3 sur le Sud-Est et 1 sur 3 pour Ouigo mais seulement 1 TER sur 10 en moyenne, et en Ile-de-France 1 train sur 3 sur les lignes A, B, H et U, et 1 train sur 10 sur les lignes C et D (en partie fermées), J, K, L, N et P.

À lire aussi >> Réforme des retraites : qui sera concerné par la pension minimum de 1200 euros ?

La grève pourrait également toucher le secteur aérien. Chez Air France par exemple, un appel a été lancé par SNPNC-FO représentant les hôtesses de l’air et stewards de la compagnie. Le SNGAF a appelé à la mobilisation. Selon la direction générale de l’Aviation civile, qui demande aux compagnies de réduire de 20 % leur programme de vols, le mouvement devrait être limité : à Paris-Orly par exemple, un vol sur cinq devrait être annulé.

Une mobilisation suivie à l’Éducation nationale

La journée de grève devrait également être marquée chez les enseignants, notamment dans le premier degré. Le Snuipp-FSU, premier syndicat du primaire, évalue à 70 % les enseignants du premier degré en grève en jeudi. « On sent que la question de la retraite est une préoccupation majeure pour les enseignants », a déclaré à l’AFP Guislaine David, secrétaire générale du syndicat. Dans les collèges et les lycées, les professeurs n’ont pas de délais à respecter pour se déclarer grévistes. 23 organisations syndicales de l’enseignement supérieur et de la recherche (ESR) appellent également à rejoindre la grève du 19 janvier.

Un mouvement qui pourrait aller crescendo dans les raffineries

Le secteur des raffineries se mobilisera également, avec le scénario d’une montée en puissance, avec des préavis de 24 heures jeudi, puis 48 heures la semaine prochaine et même 72 heures début février. L’appel de la FNIC-CGT (Fédération nationale des industries chimiques) branche pétrole entraînera des « baisses de débit » et « l’arrêt des expéditions », et il concerne « tous les sites de production, de distribution et le personnel administratif ». En octobre, les grèves reconductibles dans les raffineries – à l’époque pour des revendications salariales – avaient entraîné des pénuries dans les stations-service d’une grande partie du pays.

L’énergie touchée également

Une grève est à attendre aussi dans les centrales d’énergie. La fédération des mines et de l’énergie de la CGT promet un « plan de bataille offensif » pour la journée du 19. Des coupures ciblées et baisses de production font partie des moyens évoqués par les syndicats.

L’appel d’une intersyndicale dans la fonction publique

L’intersyndicale de la fonction publique a appelé tous les agents à se mobiliser contre une réforme des retraites jugée « injuste et inutile ». Huit centrales ont eu le même mot d’ordre (GT, FO, CFDT, Unsa, FSU, Solidaires, CFE-CGC et FA-FP), un fait assez rare pour être souligné.

La santé risque aussi d’être touchée. Le syndicat national des professionnels infirmiers, par exemple, a appelé « toutes les infirmières salariées de tous les secteurs » à faire grève jeudi. Sanitaire, médico-social : plusieurs appels ont été adressés par la CGT Santé Action sociale ou encore la Fédération UNSA Santé & Sociaux.

À lire aussi >> Retraites : la réforme va-t-elle améliorer la situation des femmes ?

Tous les syndicats de police participeront à la manifestation unitaire, avec un mot d’ordre : « On ne touche pas au statut spécial des policiers ». Les policiers s’opposent au recul de deux ans de l’âge de départ à la retraite, et ont déjà eu l’occasion d’interpeller le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin, lors de ses vœux.

Certains postes, moins habitués à des mouvements sociaux, devraient débrayer. Au Quai d’Orsay, qui avait déjà été secoué par un mouvement de grève contre la suppression du corps diplomatique cet été, « c’est la première fois qu’une très large intersyndicale du Quai rejoint un mot d’ordre national », ont indiqué dans un communiqué la CFTC, la CGT, FSU, Solidaires, l’Asam-Unsa et l’APMAE.

Des perturbations dans le secteur culturel

Comme en 2019, le monde du spectacle et de la culture pourrait aussi rejoindre le mouvement. Le préavis de la CGT Spectacle la Comédie française, l’Opéra national de Paris, l’Opéra de Rouen Normandie, le Théâtre national de l’Opéra-comique. Un préavis de grève illimitée a été déposé par la CGT du Théâtre national de Strasbourg, le Théâtre national de l’Odéon, la Grande Halle de la Villette, la Philharmonie de Paris, le Théâtre national de la Colline et celui du Chaillot.

Commerces, banques ou encore stations de ski

Enfin, d’autres secteurs sont également touchés par des appels à cesser le travail. On recense par exemple la Section Fédérale FO Banques et Sociétés Financières, ou encore la Section fédérale du Commerce & VRP. Dans une saison compliquée pour les domaines et pour la défendre des saisonniers, les délégués CGT des domaines skiables promettent de leur côté des perturbations dans les stations de ski.

Dans la même thématique

Réforme des retraites : le point sur la grève et les secteurs concernés
3min

Politique

Passe d’armes entre le Premier Ministre et le RN sur l’agriculture : « Le Rassemblement National dit tout et son contraire » tacle Gabriel Attal

Au cours de sa conférence de presse et quelques heures après avoir proposé un débat à Marine le Pen sur l’agriculture dans le journal Le Figaro, le Premier Ministre est revenu sur la passe d'armes qui l'oppose à la présidente du groupe RN à l’Assemblée. Critiquant les « changements de pied incessants » du RN, le Premier Ministre a taclé l'ex-finaliste à l’élection présidentielle, l'accusant de ne pas être « très à l'aise sur ces questions » et d'avoir « peur que cela se voit ».

Le

Réforme des retraites : le point sur la grève et les secteurs concernés
4min

Politique

Européennes : « Arrêtons cette campagne unique contre le RN », enjoint Arnaud Robinet (Horizons)

Invité de Public Sénat, le maire de Reims Arnaud Robinet, s’agace de l’absence de liste et de programme du côté de la majorité, à moins de quatre mois des élections européennes. Il reproche à l’exécutif de se focaliser sur la lutte contre le Rassemblement national, au détriment du débat d’idées, ce qui « n'est plus audible pour nos concitoyens ».

Le

Paris: Eric Ciotti Salon de l Agriculture 2023
12min

Politique

Européennes : pourquoi les LR ne soutiennent par Ursula Von der Leyen, pourtant issue du même groupe politique ?

François-Xavier Bellamy, tête de liste LR pour les européennes, a annoncé que les LR « ne soutiendront pas » Ursula von der Leyen, candidate à sa réélection à la présidence de la Commission européenne. Si elle vient comme eux de la droite européenne, les LR lui reprochent son bilan sur les questions agricoles et écologiques. Reste que les eurodéputés LR ont aussi soutenu certaines de ses propositions. Le RN pointe la situation.

Le