Réforme des retraites : les syndicats, unis, annoncent une première journée de mobilisation le 19 janvier

Réforme des retraites : les syndicats, unis, annoncent une première journée de mobilisation le 19 janvier

Dans la foulée de la présentation de la réforme des retraites, les organisations syndicales ont tenu à afficher un front uni pour exiger le retrait de la réforme. Selon Laurent Berger, le secrétaire général de la CFDT, « rien ne justifie une réforme aussi brutale ».
Guillaume Jacquot

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Mis à jour le

Au moment où Élisabeth Borne détaillait les contours de sa réforme des retraites, la riposte syndicale s’organisait. Réunis en fin d’après-midi à la Bourse du travail à Paris, les dirigeants des huit grands syndicats (CFDT, CGT, FO, CFE-CGC, CFTC, Unsa, Solidaires, FSU) sont tombés d’accord sur une première date de manifestations et de grèves : le jeudi 19 janvier. Cette journée doit donner le « départ d’une puissante mobilisation dans la durée », a insisté Laurent Berger, le secrétaire général de la CFDT. « Rien ne justifie une réforme aussi brutale », a-t-il ajouté, parlant d’une « réforme les plus brutales de ces trente dernières années sur les retraites ».

« Nous sommes déterminés à ce que le projet de loi ne passe pas », a mis au clair Philippe Martinez, son homologue de la CGT. Selon lui, l’unanimité des syndicats réunis doit « faire réfléchir normalement pour un gouvernement normalement constitué ».

À l’issue de cette première journée d’action, qui se tiendra à quatre jours de la présentation officielle du texte en Conseil des ministres, les syndicats se réuniront à nouveau le soir, pour faire un point sur la suite.

À lire aussi » Retraites : après le 49-3, découvrez le 47-1, l’autre arme du gouvernement pour faire passer la réforme à l’Assemblée

Dans la même thématique

Paris: Rassemblement national deputes legislatives Assemblee nationale
5min

Politique

Rentrée des députés RN à l’Assemblée : « Ils veulent montrer que le chaos et la pagaille, ce n’est pas eux »

Les troupes de Marine Le Pen ont fait leur entrée mercredi à l'Assemblée nationale, et ont promis d'être « irréprochables »afin d'arriver « demain » aux responsabilités. Dans l’hémicycle, le parti à la flamme et ses alliés devraient compter 143 députés, contre 88 en 2022. Il n’a jamais compté autant d’élus au Palais Bourbon.

Le

Paris: nouveaux deputes  LFI legislatives Assemblee nationale
4min

Politique

Législatives 2024 : opposition ou majorité ? Les groupes parlementaires à l’heure du choix

Le 18 juillet, lors de l’ouverture de la nouvelle législature, les groupes politiques vont devoir déclarer noir sur blanc s’ils comptent faire partie de la majorité ou de l’opposition. Ce système déclaratif prévu par la révision constitutionnelle de 2008 permet d’accorder des droits spécifiques à l’opposition. Mais sans connaître le futur gouvernement, comment les groupes vont-ils se positionner ?

Le