Réforme du Travail: Chassaigne ne croit pas à l’efficacité du projet

Réforme du Travail: Chassaigne ne croit pas à l’efficacité du projet

André Chassaigne, député PCF du Puy-de-Dôme, a affirmé jeudi "ne pas croire" à "l'efficacité du projet du gouvernement de...
Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

André Chassaigne, député PCF du Puy-de-Dôme, a affirmé jeudi "ne pas croire" à "l'efficacité du projet du gouvernement de déréguler les CDD pour diminuer le chômage", en estimant que la concertation avec les syndicats était "du pipeau".

"Comment on peut penser qu'on créera plus d'emplois dans la durée en développant davantage les CDD au détriment des CDI ?", a-t-il déclaré sur LCI. "C'est une approche extrêmement libérale", a-t-il déploré en évoquant les exemples du Royaume-Uni et de l'Allemagne.

"On a le sentiment d'avoir moins de chômage au niveau quantitatif, mais on se rend compte qu'en définitive, la baisse du chômage se fait avec un éclatement de contrats précaires", a poursuivi le président du groupe Gauche démocrate et républicaine à l'Assemblée.

"Je crois que dans un pays, il faut une protection des salariés. Et on ne règle pas les problèmes économiques en considérant que les salariés sont responsables de tout et doivent être la variable d'ajustement", a-t-il défendu.

André Chassaigne a par ailleurs qualifié de "pipeau" la méthode de concertation avec les syndicats : "On peut bien multiplier les rencontres, écouter, donner le sentiment de faire de la concertation et ensuite mettre en mouvement le rouleau compresseur et imposer sa politique".

"C'est exactement ce qui se passe au sein de l'Assemblée avec les autres groupes parlementaires", a poursuivi le député communiste. "La totalité des vices-présidentes et vices-présidents n'ont aucune expérience du fonctionnement de l'Assemblée". "On vit depuis plusieurs jours des discussions qui ne facilitent pas une bonne approche d'un texte", a-t-il regretté.

Dans la même thématique

Deplacement du Premier Ministre a Viry-Chatillon
7min

Politique

Violence des mineurs : le détail des propositions de Gabriel Attal pour un « sursaut d’autorité »

En visite officielle à Viry-Châtillon ce jeudi 18 avril, le Premier ministre a énuméré plusieurs annonces pour « renouer avec les adolescents et juguler la violence ». Le chef du gouvernement a ainsi ouvert 8 semaines de « travail collectif » sur ces questions afin de réfléchir à des sanctions pour les parents, l’excuse de minorité ou l’addiction aux écrans.

Le

Turin – Marifiori Automotive Park 2003, Italy – 10 Apr 2024
6min

Politique

Au Sénat, la rémunération de 36,5 millions d’euros de Carlos Tavares fait grincer des dents. La gauche veut légiférer.

Les actionnaires de Stellantis ont validé mardi 16 avril une rémunération annuelle à hauteur de 36,5 millions d’euros pour le directeur général de l’entreprise Carlos Tavares. Si les sénateurs de tous bords s’émeuvent d’un montant démesuré, la gauche souhaite légiférer pour limiter les écarts de salaires dans l’entreprise.

Le