Régionales, départementales, assemblées territoriales : les sortants malmenés en Outre-mer

Régionales, départementales, assemblées territoriales : les sortants malmenés en Outre-mer

Mis à part Ary Chalus (LREM) en Guadeloupe, la prime aux sortants n’a pas fonctionné dans les collectivités d’Outre-mer où la gauche sort renforcée en Martinique, à la Réunion et en Guyane.
Public Sénat

Par Public Sénat

Temps de lecture :

5 min

Publié le

La Réunion : la gauche unie fait basculer la région

C’est l’une des régions qui a basculé à gauche dimanche. Huguette Bello, à la tête d’une liste d’union de gauche, a remporté la région Réunion avec 51,85 % des voix face au président de région sortant Didier Robert (Dvd) qui était arrivé en tête au premier tour. La maire du Port avait obtenu 21,7 % des voix au premier tour et s’était alliée avec la maire de Saint-Denis, Ericka Bareigts (PS et alliés) (18,5 %).

« Je remercie infiniment l’ensemble des colistiers de la liste d’union que je conduis […] je n’oublie pas non plus ceux des listes du premier tour qui ont dû se désister pour permettre cette union et la victoire des forces du rassemblement », a déclaré la nouvelle présidente de région qui obtient 29 des 45 sièges du conseil régional.

Une victoire saluée par Jean-Luc Mélenchon, le leader de la France insoumise et Olivier Faure, le Premier secrétaire du PS.

Elu en 2010, Didier Robert était affaibli par une récente condamnation à 15 mois de prison avec sursis et trois ans d’inéligibilité, dont il a fait appel, dans une affaire de prise illégale d’intérêt. Le chantier de la route du littoral reliant le nord à l’ouest, entamé en 2014 inachevé à ce jour, et évalué à plus de deux milliards d’euros a aussi contribué à sa baisse de popularité.

A La Réunion et en Guadeloupe, comme en métropole, les électeurs votaient les 20 et 27 juin aux élections départementales et régionales. Le rapport de force entre les tendances politiques devrait se dessiner lors de l’élection pour la présidence du département le jeudi 1er juillet.

Guadeloupe : Ary Chalus seul sortant réélu

Aux Antilles, le président sortant de la région Guadeloupe, Ary Chalus (LREM), avait raté de peu sa réélection dès le premier tour, avec 49,31 % des suffrages. Au second, il obtient 72,4 % face à Josette Borel-Lincertin (27,6 %), présidente sortante socialiste du Conseil départemental. La participation a nettement baissé en Guadeloupe comparativement à 2015, à 36,88 % au second tour (30,85 % au 1er tour) contre 57,32 % il y a six ans.

Le résultat final des élections départementales est, lui, suspendu à un recours concernant trois cantons. Trois binômes avaient été proclamés élus à tort après le premier tour alors qu’ils ne réunissaient pas toutes les conditions d’éligibilité.

Martinique : Serge Letchimi retrouve son fauteuil

En Martinique et en Guyane, les électeurs votent pour les membres de leurs assemblées territoriales dotées des compétences d’un conseil régional et d’un conseil départemental.

En Martinique, c’est le retour de la gauche également. Le député apparenté PS, a remporté, dans une quadrangulaire, les élections territoriales en Martinique avec 37,72 % des voix. Il bat l’indépendantiste, Alfred Marie Jeanne, président sortant (35,27 %).

Président du conseil régional de 2010 à 2015, Serge Letchimi a dédié sa victoire à Aimé Césaire, dont il fut le successeur à la mairie de Fort-de-France en 2010. Il devrait quitter son siège de député pour reprendre la présidence de la collectivité territoriale de Martinique.

Guyane : L’union de la gauche bat le sortant LREM

En Guyane, Le président sortant, Rodolphe Alexandre, soutien du président de la République, arrivé en tête au premier tour, a été battu par une liste d’union de la gauche du député Gabriel Serville (54,83 % des suffrages exprimés contre 45,17 %).

« LREM perd son unique région », s’est félicité le leader de la France Insoumise, Jean-Luc Mélenchon qui soutenait la liste de Gabriel Serville.

Gabriel Serville s’est distingué ces derniers mois en s’opposant parfois frontalement à la politique sanitaire de l’Etat en Guyane dans sa lutte contre le covid-19. Il n’a par exemple pas voulu prendre position pour ou contre la vaccination tout en défendant la pharmacopée traditionnelle locale.

Gabriel Serville est aussi rapporteur à l’Assemblée nationale de la commission d’enquête parlementaire évaluant actuellement la lutte contre l’orpaillage illégal en Guyane. Il devra abandonner son mandat de député.

Mayotte : participation record, la droite majoritaire

À Mayotte, les conseillers départementaux remettaient leurs sièges en jeu. Ce sont eux qui assurent les compétences régionales

Les électeurs, qui ont fortement participé dimanche au second tour (68,14 % de participation) ont confirmé l’ancrage à droite de ce département d’outre-mer, mais l’élection de son président reste incertaine. La majorité des 26 conseillers départementaux élus dimanche sont étiquetés à droite ou au centre. Les candidats LR qui étaient en course dans sept cantons sur treize n’ont remporté que trois cantons, mais les autres élus ont tous des étiquettes divers droite ou du centre.

Il sera néanmoins compliqué pour le député Mansour Kamardine, candidat à la présidence du département et vainqueur de justesse dans le canton de Sada (ouest), de constituer une majorité pour succéder au LR Soibahadine Ibrahim Ramadani qui ne se représentait pas.

Des anciens LR ou dissidents ont également cette ambition à l’instar de Ben Issa Ousseni, vice-président en charge des finances sortant, vainqueur à Tsingoni (nord-ouest) dans la seule triangulaire de ce second tour.

Les centristes joueront également les arbitres après avoir remporté la victoire dans six cantons.

Dans la même thématique

Deplacement du Premier Ministre a Viry-Chatillon
7min

Politique

Violence des mineurs : le détail des propositions de Gabriel Attal pour un « sursaut d’autorité »

En visite officielle à Viry-Châtillon ce jeudi 18 avril, le Premier ministre a énuméré plusieurs annonces pour « renouer avec les adolescents et juguler la violence ». Le chef du gouvernement a ainsi ouvert 8 semaines de « travail collectif » sur ces questions afin de réfléchir à des sanctions pour les parents, l’excuse de minorité ou l’addiction aux écrans.

Le

Turin – Marifiori Automotive Park 2003, Italy – 10 Apr 2024
6min

Politique

Au Sénat, la rémunération de 36,5 millions d’euros de Carlos Tavares fait grincer des dents. La gauche veut légiférer.

Les actionnaires de Stellantis ont validé mardi 16 avril une rémunération annuelle à hauteur de 36,5 millions d’euros pour le directeur général de l’entreprise Carlos Tavares. Si les sénateurs de tous bords s’émeuvent d’un montant démesuré, la gauche souhaite légiférer pour limiter les écarts de salaires dans l’entreprise.

Le

Operation Wuambushu a Mayotte : Demolition en cours d’un vaste bidonville – Operation Wuambushu in Mayotte: Ongoing demolition of a vast slum
8min

Politique

« Mayotte place nette » : « La première opération était de la communication et la deuxième sera de la communication », dénonce le sénateur Saïd Omar Oili

Le gouvernement a annoncé ce mardi 16 avril le lancement du dispositif « Mayotte place nette », un an après le maigre bilan de l’opération baptisée « Wuambushu ». Saïd Omar Oili, sénateur de Mayotte, regrette le manque de communication du gouvernement avec les élus du département et met en doute l’efficacité de ce « Wuambushu 2 ».

Le