Régions : avant le Congrès, les élus locaux appellent « à une grande réforme de la décentralisation »

Régions : avant le Congrès, les élus locaux appellent « à une grande réforme de la décentralisation »

A quelques jours du 18e congrès des Régions de France, les 22 présidents appellent le gouvernement à une « vraie grande réforme de la décentralisation » pour « promouvoir les libertés locales ». Au Sénat, on applaudit des deux mains rappelant ses 50 propositions en la matière.
Simon Barbarit

Par Public Sénat

Temps de lecture :

3 min

Publié le

Mis à jour le

Ils avaient traîné des pieds la semaine dernière pour participer au Conseil national de la refondation. L’Association des maires (AMF), des départements et Régions de France avaient finalement concédé d’y participer en échange de la promesse du chef de l’Etat de réunions de travail régulières sur les enjeux spécifiques des collectivités.

» Lire notre article. Conseil national de la refondation : les associations d’élus acceptent finalement d’y participer

Ce week-end, les 22 présidents de Régions maintiennent la pression sur l’exécutif. Dans une tribune publiée dans le JDD, ils demandent « une nouvelle manière de travailler reposant sur le dialogue et la coconstruction » et « des garanties financières ».

Ils appellent également à une « vraie grande réforme de la décentralisation » pour « promouvoir les libertés locales ». « Nous devons faire en sorte que les citoyens retrouvent voix au chapitre, et que pour cela les élus locaux disposent d’une responsabilité claire et exclusive, et des moyens de la mettre en œuvre » plaide l’association d’élus présidée par la socialiste Carole Delga, à la tête de la région Occitanie. Ils souhaitent aussi que l’Etat se concentre sur « les sujets régaliens » afin que « les élus locaux disposent d’une responsabilité claire et exclusive, et des moyens de la mettre en œuvre ».

« J’ai trouvé cette tribune excellente, les présidents de régions disent de manière positive et calme ce que le Sénat ne cesse de souligner depuis la publication de nos 50 propositions pour la décentralisation », se félicite Françoise Gatel, présidente centriste de la délégation sénatoriale aux collectivités locales ».

En effet, en 2020, le président du Sénat, Gérard Larcher avait présenté les propositions d’un groupe de travail en faveur de plus d’autonomie et de pouvoirs pour les collectivités, de l’adaptation des lois aux réalités locales ou encore la mise en œuvre du « principe de subsidiarité » qui implique « d’organiser les politiques publiques à l’échelon le plus proche des citoyens ».

» Lire notre article. Les 50 propositions du Sénat « pour une nouvelle génération de la décentralisation »

« L’efficacité, c’est aussi un enjeu démocratique. On s’est pris les gilets jaunes. A chaque élection, on pleure devant le niveau de l’abstention… Nos difficultés viennent de notre culture centralisatrice. A un moment donné, on arrête de débattre du sexe des anges et on réconcilie les citoyens avec l’action publique », martèle Françoise Gatel.

Cet été, l’Etat et les régions se sont engagés, lors d’une réunion autour d’Élisabeth Borne, dans un « nouveau partenariat » visant à apporter des « réponses concrètes » aux Français pour parvenir au « plein emploi », intégrer la « transition écologique » ou investir dans des moyens de transport « propres ».

« Ce n’est pas avec deux réunions par an qu’on va changer les choses. A un moment donné, on se met à l’eau même si elle est froide », lance la sénatrice qui appelle à une réforme « moins timide » que la loi 3DS.

Le 18e congrès des Régions de France se tiendra jeudi et vendredi à Vichy (Allier). Un événement à suivre sur Public Sénat vendredi 16 septembre, avec une matinale spéciale de 7H30 à 9h et une édition spéciale de 14H à 17H.

 

Pour aller plus loin

Dans la même thématique

Turin – Marifiori Automotive Park 2003, Italy – 10 Apr 2024
6min

Politique

Au Sénat, la rémunération de 36,5 millions d’euros de Carlos Tavares fait grincer des dents. La gauche veut légiférer.

Les actionnaires de Stellantis ont validé mardi 16 avril une rémunération annuelle à hauteur de 36,5 millions d’euros pour le directeur général de l’entreprise Carlos Tavares. Si les sénateurs de tous bords s’émeuvent d’un montant démesuré, la gauche souhaite légiférer pour limiter les écarts de salaires dans l’entreprise.

Le

Operation Wuambushu a Mayotte : Demolition en cours d’un vaste bidonville – Operation Wuambushu in Mayotte: Ongoing demolition of a vast slum
8min

Politique

« Mayotte place nette » : « La première opération était de la communication et la deuxième sera de la communication », dénonce le sénateur Saïd Omar Oili

Le gouvernement a annoncé ce mardi 16 avril le lancement du dispositif « Mayotte place nette », un an après le maigre bilan de l’opération baptisée « Wuambushu ». Saïd Omar Oili, sénateur de Mayotte, regrette le manque de communication du gouvernement avec les élus du département et met en doute l’efficacité de ce « Wuambushu 2 ».

Le

Paris : Question time to the Prime Minister Gabriel Attal
6min

Politique

100 jours à Matignon : « La stratégie Attal n’a pas tenu toutes ses promesses », analyse Benjamin Morel

Le Premier ministre marquera jeudi le passage de ces cent premiers jours au poste de chef du gouvernement. Si Gabriel Attal devait donner un nouveau souffle au deuxième quinquennat d’Emmanuel Macron, sa stratégie n’est néanmoins pas payante car il « veut en faire trop sans s’investir fortement sur un sujet », selon Benjamin Morel, maître de conférences en droit public.

Le