Nouveau gouvernement : Jean Castex a remis sa démission

Nouveau gouvernement : Jean Castex a remis sa démission

Après 22 mois passés à Matignon, Jean Castex a présenté sa démission à Emmanuel Macron. Il restera associé à la gestion de l’épidémie de covid-19.
Simon Barbarit

Par Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Mis à jour le

C’est chose faite. Jean Castex a remis sa démission à Emmanuel Macron ce lundi, a annoncé l’Elysée par communiqué. « Il assure, avec les membres du gouvernement, le traitement des affaires courantes jusqu’à la nomination du nouveau gouvernement », précise la présidence de la République dans ce bref communiqué. Le premier ministre était arrivé vers 16 heures à l’Elysée, avant d’en repartir environ une heure après.

Au Parisien, Jean Castex indique ce lundi que sa lettre de démission était prête. « Très simple, très classique », précise-t-il. Il aura attendu quand même trois semaines pour la présenter au chef de l’Etat réélu. Le Premier ministre était à l’Elysée pour présenter sa démission à Emmanuel Macron cet après-midi après presque deux ans passés à Matignon. Il dit quitter le gouvernement « sans remords, ni regret » et assure ne demander « absolument rien, aucun poste ministériel ».

En guise de projet, Jean Castex compte, tout d’abord, repeindre les volets de sa maison à Prades dans les Pyrénées Orientales. Avant cela, la passation de pouvoir devrait se dérouler vers 19 heures, selon l’AFP. Plusieurs noms ont été évoqués ces derniers jours pour remplacer Jean Castex, principalement des femmes, dont la ministre du Travail Elisabeth Borne.

Le Président de la République a remercié Jean Castex sur Twitter pour le travail accompli.

Plus d’informations à venir…

» Lire notre article : Les derniers jours de Jean Castex à Matignon : quel bilan laisse le Premier ministre ?

Dans la même thématique

Turin – Marifiori Automotive Park 2003, Italy – 10 Apr 2024
6min

Politique

Au Sénat, la rémunération de 36,5 millions d’euros de Carlos Tavares fait grincer des dents. La gauche veut légiférer.

Les actionnaires de Stellantis ont validé mardi 16 avril une rémunération annuelle à hauteur de 36,5 millions d’euros pour le directeur général de l’entreprise Carlos Tavares. Si les sénateurs de tous bords s’émeuvent d’un montant démesuré, la gauche souhaite légiférer pour limiter les écarts de salaires dans l’entreprise.

Le

Operation Wuambushu a Mayotte : Demolition en cours d’un vaste bidonville – Operation Wuambushu in Mayotte: Ongoing demolition of a vast slum
8min

Politique

« Mayotte place nette » : « La première opération était de la communication et la deuxième sera de la communication », dénonce le sénateur Saïd Omar Oili

Le gouvernement a annoncé ce mardi 16 avril le lancement du dispositif « Mayotte place nette », un an après le maigre bilan de l’opération baptisée « Wuambushu ». Saïd Omar Oili, sénateur de Mayotte, regrette le manque de communication du gouvernement avec les élus du département et met en doute l’efficacité de ce « Wuambushu 2 ».

Le

Paris : Question time to the Prime Minister Gabriel Attal
6min

Politique

100 jours à Matignon : « La stratégie Attal n’a pas tenu toutes ses promesses », analyse Benjamin Morel

Le Premier ministre marquera jeudi le passage de ces cent premiers jours au poste de chef du gouvernement. Si Gabriel Attal devait donner un nouveau souffle au deuxième quinquennat d’Emmanuel Macron, sa stratégie n’est néanmoins pas payante car il « veut en faire trop sans s’investir fortement sur un sujet », selon Benjamin Morel, maître de conférences en droit public.

Le