Remboursement des lunettes :« La réforme va prendre quelques années » précise Agnès Buzyn

Remboursement des lunettes :« La réforme va prendre quelques années » précise Agnès Buzyn

Agnès Buzyn, ministre de la Santé, était l’invitée de Territoires d’Infos ce vendredi matin, sur Public Sénat. Interrogée sur le remboursement des lunettes et des prothèses auditives et dentaires, elle informe que la réforme mettra du temps à se mettre en place, le temps que les « professionnels se réorganisent ».
Public Sénat

Par Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Mis à jour le

« On est en train de travailler sur le reste à charge zéro, c'est-à-dire que les Français puissent avoir accès à des prothèses dentaires, auditives, ou à des lunettes, sans avoir à payer de leur poche » affirme la ministre de la Santé, Agnès Buzyn.

Elle nuance tout de même. Cette mesure « ne concernera évidemment pas toutes les lunettes, ou toutes les prothèses auditives, mais il y aura un accès à un panier de soins, une quantité d’appareils ou de lunettes de très bonne qualité ».

Les professionnels souhaitent retarder cette réforme, alors que le gouvernement avait annoncé un calendrier pour 2019. « C’est une réforme qui va mettre quelques années à se mettre en œuvre. Parce que cette réforme va toucher énormément de gens, notamment les filières de l’optique,  les filières dentaires… Il faut le temps que les professionnels se réorganisent, parce que la chaine de valeur, ce que vont toucher les professionnels à l’arrivée, quand on va pouvoir rembourser à 100% ces différentes prothèses, et bien, va se modifier » explique-t-elle.

La ministre rappelle qu’environ 50% des Français ne s’équipent pas en prothèses auditives parce que c’est trop cher. 

Dans la même thématique

France Macron
10min

Politique

Européennes : comment l’accord entre l’UDI et Renaissance se « deale » au plus haut niveau

Ce sera officiel lors d’un conseil national de l’UDI, le 23 mars, mais le principe a été acté au plus au niveau. Le parti centriste va faire liste commune avec Renaissance pour les élections européennes. Emmanuel Macron a reçu en début d’année le sénateur Hervé Marseille, patron de l’UDI, pour conclure l’accord. Reste à définir les places sur la liste. Pour l’UDI, le nom de l’ex-sénatrice Valérie Létard est cité…

Le