Les résultats du second tour des élections législatives 2024

Résultats des élections législatives 2024 : le Nouveau Front populaire en tête, suivi par le camp présidentiel, le RN trébuche

Le Nouveau Front Populaire obtiendrait entre 172 et 192 sièges, selon une projection Ipsos Talan pour France Télévisions, Radio France, France24/RFI et LCP Assemblée Nationale. Les députés du camp présidentiel sont entre 150 et 170 sièges. Contre toute attente, le RN et ses alliés termineraient entre 132 et 152 sièges.
Rédaction Public Sénat

Temps de lecture :

1 min

Publié le

Mis à jour le

Un retournement de tendance inattendu. Le Nouveau Front populaire remporterait entre 172 et 192 des sièges dans l’hémicycle, selon une première projection Ipsos Talan, réalisée pour France Télévisions, Radio France, France24/RFI et LCP Assemblée Nationale

Dans le détail, on compte 68 à 74 députés pour la France insoumise, 63 à 69 pour le Parti socialiste, 32 à 36 pour les écologistes. Le Parti communiste compterait 10 à 12 députés. Les candidats divers gauche (hors NFP) obtiendraient entre 13 et 16 députés

Le bloc « Ensemble ! » résiste mieux que prévu, entre 150 et 170 sièges (contre 250 sièges dans l’Assemblée nationale sortante), dont 95 à 105 pour Renaissance, 31-37 pour le MoDem et 24-28 pour Horizons.

Très loin de la majorité absolue, le Rassemblement national et ses alliés recueillent entre 132 et 152 sièges (contre 88 dans l’hémicycle sortant). Seul, le RN obtiendrait entre 120 et 136 sièges. Les candidats LR d’Éric Ciotti, soutenus par le RN, seraient entre 12 et 16.

Les Républicains et candidats divers droite obtiennent 57 à 67 sièges. L’UDI et les candidats divers centre entre 6 et 8 sièges. Les candidats autres (régionalistes, droite souverainiste, divers) entre 8 et 11 sièges.

Pour aller plus loin

Dans la même thématique

Paris: Lucie Castets
7min

Politique

« Exigeante », « politique », « âpre négociatrice » : le profil de Lucie Castets par les sénateurs qui l’ont côtoyée

Cette haute fonctionnaire de 37 ans, issue de la société civile et très marquée à gauche, a été choisie par le Nouveau Front populaire comme candidate au poste de Première ministre. Au Sénat, plusieurs élus ont été amenés à travailler avec elle à la mairie de Paris. Ils saluent ses aptitudes, et l’appellent désormais à engager une « bataille de l’opinion » pour pousser Emmanuel Macron à la nommer à Matignon.

Le

Paris Olympics
6min

Politique

Candidature du NFP à Matignon : Emmanuel Macron « botte en touche en disant qu’on va d’abord s’occuper des JO »

Mardi 23 juillet, Emmanuel Macron a donné sa première longue interview télévisée depuis la dissolution et les législatives. L’occasion pour le président de la République de livrer son analyse du scrutin, de temporiser et de refuser net la candidate du Nouveau Front populaire pour Matignon. Analyse de cette prestation avec l’expert en communication Philippe Moreau-Chevrolet.

Le

Emmanuel Macron interview sur France TV
4min

Politique

Emmanuel Macron est-il contraint de nommer Lucie Castets Première ministre ?

Hier, le Nouveau Front populaire s’est accordé sur le nom de Lucie Castets comme candidate au poste de Première ministre. Emmanuel Macron a balayé cette candidature considérant que cela n’était « pas le sujet ». Ce matin, Lucie Castets a demandé au Président de la République « de prendre ses responsabilités et de la nommer Première ministre ». Si constitutionnellement rien ne le contraint à nommer un Premier ministre, la décision du chef de l’Etat réside dans le choix « qui lui semble le plus à même de résister à une motion de censure », selon Bastien François, professeur de sciences politiques à l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne.

Le