FRANCE-LEGISLATIVE ELECTIONS-FIRST ROUND-BEGINNING

Résultats législatives : 44 % des électeurs ont voulu exprimer leur rejet de la politique d’Emmanuel Macron

Après les résultats du premier tour des élections législatives, l’enquête Ipsos / Talan pour France Télévisions - Radio France détaille les motivations du vote. La logique de barrage domine ainsi que le rejet de la politique d’Emmanuel Macron.
Henri Clavier

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Mis à jour le

Selon l’enquête Ipsos / Talan pour Radio France et France Télévisions sur les motivations du vote, l’une des principales motivations du vote apparaît comme l’opposition à Emmanuel Macron. En effet, 44 % des électeurs souhaitent en priorité, à travers leur vote, s’opposer à Emmanuel Macron. Parmi les électeurs du RN, cette proportion s’élève à 69 %. 

rejet macron

Autres raisons du vote : la logique de barrage est au cœur de ces élections législatives, alors même que le nombre de triangulaires s’annonce historique. Parmi les électeurs de la majorité sortante, Ensemble, 44 % affirment voter en priorité pour faire barrage et 56 % par soutien à la coalition. Par ailleurs, seulement 14 % des personnes interrogées affirment voter par soutien au Président de la République. 65 % des électeurs macronistes entendent faire barrage, en priorité au Rassemblement national contre 35 % pour le Nouveau Front Populaire. Les électeurs LR apparaissent également divisés entre leur volonté de faire barrage au NFP et au RN (46 % pour chacune des formations). Sur l’ensemble des sondés souhaitant faire barrage en priorité, 65 % veulent stopper la progression du RN et 62 % contre le NFP. 

Souhait de faire barrage

Le pouvoir d’achat, principale motivation du vote 

Sans surprise, le pouvoir d’achat est considéré comme l’un des sujets les plus importants par 59 % des sondés, dont 30 % jugent qu’il est le sujet le plus important. Le sujet apparaît également en tête des priorités de chacun des trois blocs (69 % pour le RN, 57 % pour le NFP et 46 % pour Ensemble). L’immigration est perçue comme le deuxième sujet le plus important (sujet majeur pour 38 % des sondés), suivi de la santé (32 %). L’environnement, sujet peu traité durant la campagne arrive néanmoins en 5e position. 

Sujets les plus importants

L’abstention en recul 

L’abstention, en fort recul par rapport aux dernières élections de 2022, atteint son plus faible niveau pour des législatives au XXIè siècle. Cependant, pour 27 % des abstentionnistes sondés, aucun candidat ne correspondait à leurs idées, expliquant ainsi leur abstention. Un niveau en augmentation de 9 points par rapport à 2022. 24 % des abstentionnistes estiment que les candidats ne parlent pas assez des sujets qu’ils jugent prioritaires, une baisse de 2 points par rapport à 2022.

 

Raisons de l'abstention

Dans la même thématique

France New Parliament
7min

Politique

Cafouillages à l’Assemblée nationale pour l’attribution des postes clés

Les députés procèdent ce vendredi à la nomination des membres du « Bureau » de l’Assemblée nationale, la plus haute autorité au Palais Bourbon. Un premier tour du scrutin visant à faire élire six vice-présidents a été annulé à cause du trop grand nombre de bulletins de vote recueillis au moment du dépouillement.

Le

Ursula Von Der Leyen Elected President of the European Commission for the Second Time, Strasbourg, Gallia – 18 Jul 2024
7min

Politique

Qu’est-ce que le « commissaire à la Méditerranée » qu’Ursula von der Leyen propose ?

Ursula von der Leyen vient d’être confortée par les députés européens pour un second mandat à la tête de la Commission. Dans son programme pour les 5 ans à venir, elle s'est engagée à créer un portefeuille de commissaire, séparé, dédié à la Méditerranée. Un premier pas timide pour renforcer les liens fragiles et distendus entre l’Union européenne et les pays de cette région

Le

Paris: Yael Braun-Pivet reelected National Assembly presiden
6min

Politique

Yaël Braun-Pivet réélue au perchoir : « Il faut que tout change pour que rien ne change », observent les sénateurs

Malgré un revers électoral aux dernières législatives, la candidate de la majorité sortante, Yaël Braun-Pivet a été réélue à la présidence de l’Assemblée nationale. Au Sénat, la gauche évoque « un hold-up démocratique ». Chez les LR et les centristes, c’est le soulagement de ne pas voir un membre du Nouveau Front Populaire qui domine.

Le