Retailleau confirme une prochaine rencontre Fillon-Sarkozy-Juppé

Retailleau confirme une prochaine rencontre Fillon-Sarkozy-Juppé

Bruno Retailleau, coordonnateur de la campagne de François Fillon, a confirmé mardi une prochaine rencontre à trois entre le candidat de la...
Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Mis à jour le

Bruno Retailleau, coordonnateur de la campagne de François Fillon, a confirmé mardi une prochaine rencontre à trois entre le candidat de la droite, Nicolas Sarkozy et Alain Juppé, mardi ou mercredi, y voyant "une image de rassemblement, ni plus, ni moins".

Interrogé sur RMC à propos de la tenue de cette rencontre proposée par l'ancien chef de l'Etat, M. Retailleau a dit espérer qu'elle ait lieu "aujourd’hui" mardi, mais a précisé "qu’il y avait une indisponibilité pour l’un des trois", en déplacement à l'étranger. "Donc c’est aujourd’hui ou demain", a-t-il dit.

"Ce sont des figures un peu iconiques de notre famille politique. Donc l’idée c’est le rassemblement de la famille", a expliqué Bruno Retailleau. "Voilà, c’est une image de rassemblement, ni plus ni moins", a-t-il ajouté au lendemain du renouvellement du soutien des Républicains à la candidature de François Fillon.

Bruno Retailleau lors du rassemblement sur l'esplanade du Trocadéro le 5 mars 2017 à Paris
Bruno Retailleau lors du rassemblement sur l'esplanade du Trocadéro le 5 mars 2017 à Paris
AFP/Archives

"Il faut aussi rassembler le centre", a déclaré M. Retailleau, indiquant que François Fillon s'était entretenu lundi avec "un certain nombre de personnalités éminentes du centre".

"Maintenant, place à ce dialogue entre François Fillon, le candidat, et le peuple de France", a lancé Bruno Retailleau.

Dans la même thématique

Retailleau confirme une prochaine rencontre Fillon-Sarkozy-Juppé
6min

Politique

Attal présente son programme et renvoie dos à dos « Nupes » et RN : « Le 30 juin, j’aimerais que les Français me choisissent » 

Ce jeudi 20 juin, le Premier ministre a dévoilé une série de mesures sur le pouvoir d’achat, le travail, la transition écologique ou encore la justice des mineurs, qui seront portées par les candidats de la majorité aux législatives anticipées. Gabriel Attal n’a pas hésité à personnaliser le scrutin, appelant les Français à « le choisir » dès le premier tour.

Le