Retraites : « 1,8 million de retraités bénéficieront d’une revalorisation », assure Olivier Dussopt

Retraites : « 1,8 million de retraités bénéficieront d’une revalorisation », assure Olivier Dussopt

A la veille de l’examen de la réforme des retraites, lors des questions d’actualité au gouvernement, le ministre du Travail, Olivier Dussopt a détaillé qui serait concerné par la revalorisation de la pension minimale.
Simon Barbarit

Par Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Mis à jour le

« Au Sénat, nous la gauche nous allons poursuivre ce travail de vérité. Nous serons en écho avec une très grande majorité de nos concitoyens et avec des syndicats unis qui appellent à ce que notre pays s’arrête le 7 mars pour dire non à cette régression sociale ». Aux questions d’actualité du gouvernement, le sénateur de Paris, David Assouline a résumé la position que la gauche tiendra lors de l’examen de la réforme des retraites qui démarre jeudi 2 mars au Sénat.

En guise de réponse, Olivier Dussopt a voulu lui aussi rappeler « ses vérités ». « Avec cette réforme des retraites, nous prévoyons une pension minimale pour les assurés qui ont cotisé toutes leurs carrières au niveau du Smic […] Grace à cette pension, parmi les 17 millions de retraités que compte aujourd’hui notre pays, 1,8 million bénéficieront d’une revalorisation et la moitié d’entre eux bénéficieront d’une revalorisation entre 70 et 100 euros », a-t-il assuré.

Pour rappel, le ministre a précisé dans un courrier, mardi 28 février que « 10 000 à 20 000 personnes » qui « franchiront le seuil des 1200 euros de pension minimale », soit entre 1,25 et 2,5 % des retraités chaque année qui dépasseront 1200 euros brut grâce à la revalorisation prévue par le gouvernement.

En ce qui concerne les nouveaux retraités, « 1 sur 4, 200 000 par an » auront « une pension meilleure avec la perspective de garantir 85 % du Smic pour une carrière complète payée au niveau du Smic », a-t-il ajouté.

Olivier Dussopt s’est, également, dit ouvert à travailler avec la majorité sénatoriale de droite sur les droits familiaux. Enfin, il a enjoint David Assouline à assumer les prises de position du Premier secrétaire du PS. « Défendre la retraite à 60 ans après 43 annuités, c’est une machine à décote, une machine à pauvreté, une machine à petite pension », a-t-il fustigé.

 

Dans la même thématique

Des agriculteurs bloquent le peage de l’autoroute A43 a Saint-Quentin Fallavier en direction de Lyon et Grenoble – Farmers block the toll of the A43 motorway in Saint-Quentin Fallavier towards Lyon and Grenoble
4min

Politique

Sondage : 91% des Français soutiennent le mouvement des agriculteurs

Selon un sondage Odoxa – Backbone Consulting pour le Figaro, les personnes interrogées soutiennent très largement la mobilisation des agriculteurs. Pire encore, le soutien au mouvement n’a jamais été aussi haut avec 91% des Français (en hausse de 2 points) déclarant approuver le mouvement lancé il y a près de 3 mois.

Le

Retraites : « 1,8 million de retraités bénéficieront d’une revalorisation », assure Olivier Dussopt
3min

Politique

Passe d’armes entre le Premier Ministre et le RN sur l’agriculture : « Le Rassemblement National dit tout et son contraire » tacle Gabriel Attal

Au cours de sa conférence de presse et quelques heures après avoir proposé un débat à Marine le Pen sur l’agriculture dans le journal Le Figaro, le Premier Ministre est revenu sur la passe d'armes qui l'oppose à la présidente du groupe RN à l’Assemblée. Critiquant les « changements de pied incessants » du RN, le Premier Ministre a taclé l'ex-finaliste à l’élection présidentielle, l'accusant de ne pas être « très à l'aise sur ces questions » et d'avoir « peur que cela se voit ».

Le

Retraites : « 1,8 million de retraités bénéficieront d’une revalorisation », assure Olivier Dussopt
4min

Politique

Européennes : « Arrêtons cette campagne unique contre le RN », enjoint Arnaud Robinet (Horizons)

Invité de Public Sénat, le maire de Reims Arnaud Robinet, s’agace de l’absence de liste et de programme du côté de la majorité, à moins de quatre mois des élections européennes. Il reproche à l’exécutif de se focaliser sur la lutte contre le Rassemblement national, au détriment du débat d’idées, ce qui « n'est plus audible pour nos concitoyens ».

Le

Paris: Eric Ciotti Salon de l Agriculture 2023
12min

Politique

Européennes : pourquoi les LR ne soutiennent par Ursula Von der Leyen, pourtant issue du même groupe politique ?

François-Xavier Bellamy, tête de liste LR pour les européennes, a annoncé que les LR « ne soutiendront pas » Ursula von der Leyen, candidate à sa réélection à la présidence de la Commission européenne. Si elle vient comme eux de la droite européenne, les LR lui reprochent son bilan sur les questions agricoles et écologiques. Reste que les eurodéputés LR ont aussi soutenu certaines de ses propositions. Le RN pointe la situation.

Le