Retraites : « Il y a la possibilité de sortir de ce grand débat par un référendum » annonce Fabien Roussel

Retraites : « Il y a la possibilité de sortir de ce grand débat par un référendum » annonce Fabien Roussel

Alors que la réforme des retraites débute son processus parlementaire, la fronde n’est plus seulement dans la rue mais aussi sur les bancs des députés. 22 000 amendements ont été déposés et une motion référendaire est prévue.
Public Sénat

Par Océane Blanchard

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Mis à jour le

« Cette réforme des retraites c'est une fabrique à retraités pauvres » analyse Fabien Roussel, député du Nord et secrétaire national du parti communiste français. « Il se trouve que ce texte est pire que ce que le gouvernement nous avait dit avant. Pire malgré la main tendue et les soi-disant concessions accordées à la CFDT. »

Les parlementaires d’opposition se sont donc organisés pour marquer leur désaccord avec ce texte qu’ils jugent incomplet et qu’ils doivent examiner en procédure accélérée, après que le gouvernement a explicitement refusé de modifier le calendrier.

« Le gouvernement a fait le choix d'une procédure accélérée pour qu'il n'y ait pas de débat. Donc on ne va pas accuser l'opposition de faire de l'obstruction » explique-t-il. La France Insoumise a ainsi déposé près de 19 000 amendements, assumant de faire de « l’obstruction parlementaire ». 

« Il y a ceux qui font de l'obstruction, nous on va vers le débat de fond, les deux s'additionnent » estime Fabien Roussel. De son côté, le PCF compte soutenir une motion de censure qui pourrait être déposée à gauche, mais veut avant tout la tenue d’un référendum sur la réforme des retraites. « Nous allons interpeller tous les Français pour dire qu'il y a la possibilité de sortir de ce grand débat par un référendum. »

« La motion référendaire a plus de sens en termes politiques que la motion de censure : car ce n'est pas une sanction contre le gouvernement, c'est demander un débat » détaille Fabien Roussel. L’élu communiste annonce la mise en place d’une « grande campagne » pour un référendum à partir de ce lundi, qui prévoit notamment de demander aux députés de la République en Marche « de rendre des comptes ».

« J'aimerais bien voir comment les députés En Marche vont se justifier de ne pas vouloir un référendum sur la question des retraites. » Pour l’élu communiste, le référendum est la seule façon de sortir d’une situation bloquée entre le gouvernement d’un côté, parlementaires, syndicats et citoyens de l’autre.

 

Dans la même thématique

Le President de la republique visite le salon international de l’agriculture
5min

Politique

Salon de l’agriculture : le grand débat, « un échec historique pour la communication de l’Élysée »

Face au tollé provoqué par l’invitation des Soulèvements de la Terre à un grand débat avec les acteurs du monde agricole, l’exécutif rétropédale et plaide une « erreur ». La FNSEA, rejointe par d’autres organisations conviées, refuse une telle rencontre. À la veille de l’ouverture du Salon de l’agriculture, le « coup politique » tenté par Emmanuel Macron semble avoir du plomb de l’aile.

Le

Paris: Macron visiting the 59th edition of the International Agriculture Fair
9min

Politique

Le Salon de l’agriculture, du « Casse-toi, pauv' con » à l’œuf jeté sur Macron, une terre fertile en prises de bec

Temps fort de la vie politique, le Salon international de l’agriculture est aussi un terrain favorable aux accrochages, avec des élus et responsables politiques à portée d’engueulade. Le tout sous l’objectif des caméras. Dans un contexte de remobilisation du monde agricole, la 60e édition du « SIA » s’annonce sous haute tension. Retour sur les incidents et autres bousculades qui ont marqué ses allés ces dernières années.

Le

Retraites : « Il y a la possibilité de sortir de ce grand débat par un référendum » annonce Fabien Roussel
4min

Politique

Salon de l’agriculture : « Il y a un niveau de tension supérieur à celui qu’il y avait au moment des blocages », prévient Arnaud Rousseau

Invité de l’émission Extra Local, le patron de la FNSEA confirme qu’il ne participera pas au grand débat souhaité par l’Élysée en ouverture du Salon de l’agriculture. Point de blocage : l’invitation des Soulèvements de la Terre à la table des discussions. Pour Arnaud Rousseau, « ce n’est pas la manière de sortir de cette crise de manière constructive ».

Le