Retraites : pour réussir la réforme Emmanuel Macron aurait dû « suivre l’étoile du Berger », assure Jean-Luc Mano

Retraites : pour réussir la réforme Emmanuel Macron aurait dû « suivre l’étoile du Berger », assure Jean-Luc Mano

Mardi 10 janvier le gouvernement annonçait les détails de son projet de réforme des retraites et les syndicats s’y sont unanimement opposés, y compris la CFDT pourtant réformatrice. Pour le communicant Jean-Luc Mano, le Président de la République a échoué dans son dialogue avec les syndicats.  
Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Si l’exécutif a, pour l’instant, sur la réforme des retraites réussi quelque chose, c’est à faire l’unanimité des syndicats contre le projet. Pour la première fois depuis 12 ans tous les syndicats se sont déclarés opposés au projet de réforme engagé par la première ministre Élisabeth Borne et appellent à manifester jeudi 19 janvier dans toute la France. Au cœur des protestations, le recul de l’âge de la retraite à 64 ans, au lieu de 62 ans actuellement.

Pour Jean-Luc Mano, cette situation est le symbole d’un « malaise social, il y a des formes de colère et même des formes de violence latente, évidemment c’est une situation très inflammable ». Pour le communicant, le gouvernement a même échoué à négocier avec la CFDT « Il y a une faiblesse structurelle du président de la République dans son approche des syndicats. Il a quand même raté la CFDT. Je le dis depuis longtemps sur la question des retraites, il n’y avait qu’une règle pour y arriver ; il fallait suivre l’étoile du Berger. Ça n’a pas été l’attitude du Président » assure le conseiller en communication en faisant référence à Laurent Berger, président de la CFDT.

Les syndicats dans « une course à l’échalote » déclare Roselyne Bachelot

Pour l’ancienne ministre Roselyne Bachelot, cet échec est aussi celui des syndicats « Cela signe la faiblesse du monde syndical en France. Parce qu’ils sont entre eux, dans une forme de course à l’échalote. L’attitude de la CFDT est complètement incompréhensible, la CFDT aurait pu se mobiliser sur cette affaire, négocier et apparaître comme un syndicat réformateur » souligne-t-elle. « Les syndicats français sont dans une position de faiblesse et lorsqu’on les compare à la capacité de négociation des syndicats allemands, la différence est tout à fait frappante. »

 

Retrouvez l’émission « Et maintenant ! » sur l’antenne de Public sénat ce samedi 14 janvier à 19h puis en replay sur notre site internet.

Dans la même thématique

France New Parliament
7min

Politique

Cafouillages à l’Assemblée nationale pour l’attribution des postes clés

Les députés procèdent ce vendredi à la nomination des membres du « Bureau » de l’Assemblée nationale, la plus haute autorité au Palais Bourbon. Un premier tour du scrutin visant à faire élire six vice-présidents a été annulé à cause du trop grand nombre de bulletins de vote recueillis au moment du dépouillement.

Le

Ursula Von Der Leyen Elected President of the European Commission for the Second Time, Strasbourg, Gallia – 18 Jul 2024
7min

Politique

Qu’est-ce que le « commissaire à la Méditerranée » qu’Ursula von der Leyen propose ?

Ursula von der Leyen vient d’être confortée par les députés européens pour un second mandat à la tête de la Commission. Dans son programme pour les 5 ans à venir, elle s'est engagée à créer un portefeuille de commissaire, séparé, dédié à la Méditerranée. Un premier pas timide pour renforcer les liens fragiles et distendus entre l’Union européenne et les pays de cette région

Le

Paris: Yael Braun-Pivet reelected National Assembly presiden
6min

Politique

Yaël Braun-Pivet réélue au perchoir : « Il faut que tout change pour que rien ne change », observent les sénateurs

Malgré un revers électoral aux dernières législatives, la candidate de la majorité sortante, Yaël Braun-Pivet a été réélue à la présidence de l’Assemblée nationale. Au Sénat, la gauche évoque « un hold-up démocratique ». Chez les LR et les centristes, c’est le soulagement de ne pas voir un membre du Nouveau Front Populaire qui domine.

Le