Retraites : « Ils sont en train de nous refaire le coup du grand débat »

Retraites : « Ils sont en train de nous refaire le coup du grand débat »

« Temps long », « confiance », « concertation », « responsabilité ». À la veille d’une très forte mobilisation de la RATP, Édouard Philippe n’a pas ménagé ses efforts pour présenter la future réforme des retraites de façon la plus apaisée possible. Le texte sera présenté au Parlement d’ici l’été prochain.
Public Sénat

Temps de lecture :

3 min

Publié le

Mis à jour le

« Sans doute pourrions-nous l’écrire dans nos bureaux. Ce serait une erreur et ce n’est pas comme ça que nous allons faire. J’ai demandé au Haut-Commissaire (aux retraites) de lancer dès la semaine prochaine un cycle de discussions et d’écriture ». Depuis le siège du Conseil économique social et environnemental (CESE), Édouard Philippe a donné le top départ d’un long processus législatif qui devrait aboutir à un vote du Parlement l’été prochain. Avant cela, l’avant-projet de loi fera l'objet de « consultations citoyennes » de fin septembre « jusqu'à la fin de l'année ».

« Plus d’écoute, plus de dialogue avec les corps intermédiaires »

Dans la lignée de sa dernière déclaration de politique générale, marquant le début de l’acte II du quinquennat, Édouard Philippe souhaite montrer qu’il a bien retenu la leçon de la crise des gilets jaunes, symbolisé selon le Premier ministre en juin dernier, par un sentiment « d’incompréhension et de dépossession » des Français. « La méthode que nous voulons utiliser pour ce grand projet (…) plus d’écoute, plus de dialogue avec les corps intermédiaires » a-t-il souligné.

« C’est une opération pour calmer le jeu car le gouvernement est en train de mesurer l’impopularité de la réforme. Édouard Philippe sait très bien que les Français sont hostiles au recul de l’âge de la retraite. Et c’est bien pour ça qu’ils sont en train de nous refaire le coup du grand débat » observe la sénatrice communiste Laurence Cohen.

Des mobilisations pour défendre les régimes spéciaux

L’automne s’annonce, en effet, tendu pour le gouvernement. Vendredi, une grève à la RATP devrait toucher l’ensemble du réseau d’Ile-de-France. Une mobilisation destinée à sauver leur régime spécial de retraite, qui devrait être amené à disparaître avec la mise en place progressivement du « système universel » voulu par l’exécutif. Lundi, les avocats ont eux aussi annoncé une mobilisation « extrêmement forte » à Paris à laquelle pourraient se joindre des médecins, infirmières, kinésithérapeutes, pilotes de ligne, hôtesses et stewards. Force ouvrière (FO) prévoit pour sa part un rassemblement le 21 septembre à Paris. La Confédération générale du travail (CGT), Solidaires et SUD-Rail défileront ensemble le 24 septembre.

« L’idée de travailler plus longtemps n’était plus taboue »

Sur le fond de la réforme, Édouard Philippe a bien essayé de rassurer, en indiquant, par exemple, que les notions de pénibilité et de danger seraient intégrées dans le futur système. En ce qui concerne la transition des 42 régimes existants vers le futur système unique, le Premier ministre a évoqué la date de 2040. L’entrée dans le nouveau système ne concernera que les personnes nées après 1963, au plus tôt. Misant sur « le temps long et « un débat serein » guidé par des objectifs de « justice » et de « solidarité », il a néanmoins indiqué « que l’idée de travailler plus longtemps n’était plus taboue ».

Dans la même thématique

Paris: Francois-Xavier Bellamy during a press conference
12min

Politique

Européennes : un rapprochement entre LR et le groupe d’extrême droite ECR est-il envisageable au Parlement européen ?

Alors que le compromis est la règle en Europe, la tête de liste LR aux européennes assume de voter « très souvent » au Parlement européen avec des « collègues du groupe ECR », l’un des deux groupes d’extrême droite, où siège le parti de Giorgia Meloni. La première ministre italienne pourrait se retrouver au centre des discussions au lendemain du scrutin. Au sein des LR, la prudence reste de mise, mais certains, comme Julien Aubert, vice-président du parti, plaident pour « s’allier avec ECR ».

Le

FRA – EMMANUEL MACRON – MARINE LEPEN – RN – ELYSEE
7min

Politique

Débat Macron-Le Pen sur les européennes : « S’il avait lieu, ça commencerait à poser un sérieux problème démocratique », analyse Bruno Cautrès 

A deux semaines du scrutin des européennes, Emmanuel Macron a déclaré être « prêt à débattre maintenant » avec Marine Le Pen. Alors que la liste de la majorité présidentielle, menée par Valérie Hayer, se fait largement distancer par celle de Jordan Bardella, le principe de la confrontation arrange-t-il les deux camps ? Quels sont les enjeux d’un tel débat ? Décryptage.

Le

Paris: EELV lancement campagne elections europeennes
7min

Politique

Européennes 2024 : que contient le programme des Écologistes ?

A moins de deux semaines du scrutin, les sondages sont de moins en moins favorables au parti écologiste qui pourrait ne pas atteindre le seuil des 5 %. Au long d’un programme détaillé, Marie Toussaint dévoile une vision globale du futur de l’Union européenne en mettant l’accent sur la « bifurcation sociale et écologique ».

Le