Retraites: le gouvernement défavorable à une augmentation des cotisations

Retraites: le gouvernement défavorable à une augmentation des cotisations

Le ministre des Comptes publics, Gérald Darmanin, a assuré mardi que le gouvernement était défavorable à la hausse des...
Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Mis à jour le

Le ministre des Comptes publics, Gérald Darmanin, a assuré mardi que le gouvernement était défavorable à la hausse des cotisations suggérée par le numéro un de la CFDT, Laurent Berger, dans le cadre de la réforme des retraites.

"Est-ce qu'il faut augmenter les cotisations? Nous ne sommes pas favorables à ça", a affirmé le ministre sur BFMTV et RMC. "Une augmentation de cotisations, c'est moins de pouvoir d'achat pour les salariés et plus de charges pour les patrons, ça tuerait l'économie", a-t-il ajouté.

Après ces déclarations, l'entourage du ministre a expliqué à l'AFP que le ministre avait rappelé la position de l'exécutif lors de son intervention. "Le Conseil d'orientation des retraites (COR) a montré qu'il faudrait une hausse significative des cotisations pour équilibrer le système", a-t-il rappelé.

"Ce n'est clairement pas le scénario du gouvernement", a-t-il ajouté.

Interrogé sur la possibilité qu'il succède au démissionnaire haut-commissaire aux retraites, Jean-Paul Delevoye, M. Darmanin a assuré ne pas avoir eu de contact à ce propos avec Emmanuel Macron ou Edouard Philippe.

"Je vais vous donner un scoop. Ni le président de la République, ni le Premier ministre -je les ai tous deux vus hier- ne m'en ont parlé", a-t-il répondu. "J'en tire la conclusion que comme ils ne m'ont pas posé de question, je n'y réponds pas", a-t-il ajouté.

Dans un entretien paru mardi dans La Croix, M. Berger a proposé une hausse des cotisations afin d'éviter l'âge d'équilibre que le gouvernement souhaite introduire dès 2022 dans le cadre de sa réforme des retraites.

"Il y a d'autres solutions de court terme, une hausse des cotisations, par exemple. Pourquoi est-ce tabou d'en parler, alors qu'il paraît tellement évident de demander à ceux qui ont rempli leur contrat de travailler plus longtemps?", a-t-il affirmé.

Interrogé mardi matin sur CNews sur cette suggestion d'une hausse des cotisations retraite, le secrétaire d'Etat chargé de la fonction publique, Olivier Dussopt, s'est montré circonspect.

"Le débat peut s'ouvrir", a-t-il toutefois assuré, en rappelant que le Premier ministre allait recevoir les organisations syndicales et patronales mercredi en bilatérales puis jeudi en multilatérale.

Dans la même thématique

France Macron
10min

Politique

Européennes : comment l’accord entre l’UDI et Renaissance se « deale » au plus haut niveau

Ce sera officiel lors d’un conseil national de l’UDI, le 23 mars, mais le principe a été acté au plus au niveau. Le parti centriste va faire liste commune avec Renaissance pour les élections européennes. Emmanuel Macron a reçu en début d’année le sénateur Hervé Marseille, patron de l’UDI, pour conclure l’accord. Reste à définir les places sur la liste. Pour l’UDI, le nom de l’ex-sénatrice Valérie Létard est cité…

Le