Retraites: les députés LREM qui ont écrit à Philippe font juste “leur job”, selon Guerini

Retraites: les députés LREM qui ont écrit à Philippe font juste “leur job”, selon Guerini

Les deux députés LREM qui ont écrit au Premier ministre pour lui demander des précisions sur l'impact budgétaire de la réforme...
Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Mis à jour le

Les deux députés LREM qui ont écrit au Premier ministre pour lui demander des précisions sur l'impact budgétaire de la réforme des retraites font simplement "leur job" de membres d'une commission de l'Assemblée, a estimé jeudi Stanislas Guerini, délégué général du parti.

Ce sont "des députés de la commission des Finances qui font leur boulot de députés: ils demandent des précisions sur tel ou tel point de la réforme (...) C'est le job des députés de faire ça", a-t-il jugé sur Cnews.

"Le Premier ministre a toujours indiqué que nous ferons une réforme responsable, c'est-à-dire financée. Ce cap-là sera tenu. C'est bien d'avoir cette exigence collective", a-t-il ajouté.

Quant à un usage éventuel de l'article 49.3 de la Constitution, qui permet l'adoption d'une loi sans vote, M. Guerini a assuré que "ce n'est pas l'objectif de cette majorité", qui souhaite au contraire "aller au bout du débat et éclairer les Français" sur la réforme.

Selon l'article 49.3, un projet est considéré comme adopté, sans être soumis au vote, sauf si une motion de censure est déposée dans les vingt-quatre heures qui suivent et si elle est votée selon des conditions très précises.

Les deux députés LREM de la commission des Finances, Emilie Cariou et Laurent Saint-Martin, ont indiqué mercredi avoir écrit à Edouard Philippe pour l'interroger, à travers une quinzaine de questions, sur "les impacts budgétaires" de la réforme des retraites.

Ils souhaitent avoir des précisions non "pas sur le coût global de la réforme mais sur les impacts budgétaires des différentes compensations" comme les "augmentations de salaires" des enseignants-chercheurs ou les "baisses de CSG" des avocats et autres professions indépendantes, a précisé Mme Cariou à l'AFP.

Dans la même thématique

L’hémicycle du Sénat
7min

Politique

Aide médicale d’Etat : la majorité sénatoriale divisée sur les conclusions du rapport Stefanini Evin

Un rapport remis lundi au gouvernement balaye l’hypothèse d’une suppression de l’Aide médicale d’Etat (AME), tout en préconisant une réforme du dispositif. Cette étude prend toutefois ses distances avec le chemin tracé par la majorité sénatoriale, qui a fait disparaître l’AME lors de l’examen du projet de loi immigration en novembre, pour lui substituer une aide d’urgence.

Le

TOULOUSE:Nouvelle unite hospitaliere specialement amenagee (UHSA)
3min

Politique

Attentat de Paris : une proposition de loi du Sénat pour fixer une durée de sûreté d’hospitalisation en psychiatrie

L’attentat de Paris commis par un homme souffrant de troubles psychiatriques et qui était soumis à une injonction de soins jusqu’en en avril, relance le débat sur l’irresponsabilité pénale. La sénatrice centriste, Nathalie Goulet a redéposé un texte datant de 2021 qui prévoit pour les personnes ayant été déclarées irresponsables pénalement, une durée de sûreté d’hospitalisation.

Le

Budget : un rapport du Sénat épingle la progression du coût de l’aide médicale d’État
6min

Politique

« L’aide médicale d’État n’apparaît pas comme un facteur d’attractivité » pour l’immigration, selon un rapport commandé par le gouvernement

Considéré comme « un appel d’air » migratoire par la droite sénatoriale, l’aide médicale d’État avait été supprimée dans le cadre du projet de loi immigration avant d’être réintégrée en commission par les députés. Un rapport sur ce dispositif commandé par l’exécutif vient tempérer cette affirmation et juge ce dispositif à destination des étrangers en situation irrégulière « globalement maîtrisé ».

Le