Retraites : « Les femmes sont pénalisées par le report de l’âge légal », reconnaît Franck Riester

Retraites : « Les femmes sont pénalisées par le report de l’âge légal », reconnaît Franck Riester

Invité d’Audition publique, l’émission hebdomadaire de Public Sénat, LCP-AN, en partenariat avec Le Figaro Live, le ministre des Relations avec le Parlement a reconnu que les femmes seraient plus impactées que les hommes par le report de l’âge légal à la retraite à 64 ans. « On demande un effort à tout le monde y compris aux femmes », a-t-il déclaré.
Simon Barbarit

Par Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Mis à jour le

C’est l’un des arguments du gouvernement pour défendre une réforme des retraites « juste ». Le texte qui arrive au Parlement apporterait avec lui plusieurs mesures en faveur des femmes.

Selon une étude d’impact du projet de loi, la réforme devrait contribuer à réduire les écarts de pensions entre les hommes et les femmes, mais en contrepartie, elles devront travailler plus longtemps. « Les femmes pour atteindre leur durée de cotisation utilisent notamment des trimestres validés par enfant […] Evidemment si vous reportez l’âge légal (à 64 ans), elles sont un peu pénalisées. On ne disconvient absolument pas », a reconnu Franck Riester, le ministre des Relations avec le Parlement, ce lundi 23 janvier.

Le ministre des Relations avec le Parlement a confirmé que les trimestres validés par enfant ne jouaient pas sur le report de l’âge, « ils jouent sur la durée de cotisation ».

« On n’a jamais dit que tout le monde était gagnant. On demande un effort aux Français pour pouvoir équilibrer notre système de retraite. On demande un effort à tout le monde y compris aux femmes », a-t-il justifié en rappelant les mesures de compensation qui vont bénéficier aux femmes, telles qu’une revalorisation des plus petites pensions et la prise en compte des congés parentaux dans le calcul de la durée de cotisation ou encore l’âge d’annulation de la décote maintenu à 67 ans.

Invitée à débattre avec le ministre à la fin de l’émission, la sénatrice socialiste, Monique Lubin n’a pas manqué de réagir à ces arguments. « Je trouve votre communication terrible. Depuis l’annonce de cette réforme, on nous dit que les femmes seront les grandes gagnantes et finalement il n’en est rien », a-t-elle déclaré en indiquant que seules « quelques milliers de femmes » seront concernées par la prise en compte des quatre mois de congés parentaux dans la durée de cotisation.

Le ministre a quant à lui souligné que « le fait de travailler plus longtemps améliorera les retraites ». « Et l’amélioration de la retraite minimum bénéficiera davantage aux femmes qu’aux hommes », a-t-il conclu.

 

Dans la même thématique

Le President de la republique visite le salon international de l’agriculture
5min

Politique

Salon de l’agriculture : le grand débat, « un échec historique pour la communication de l’Élysée »

Face au tollé provoqué par l’invitation des Soulèvements de la Terre à un grand débat avec les acteurs du monde agricole, l’exécutif rétropédale et plaide une « erreur ». La FNSEA, rejointe par d’autres organisations conviées, refuse une telle rencontre. À la veille de l’ouverture du Salon de l’agriculture, le « coup politique » tenté par Emmanuel Macron semble avoir du plomb de l’aile.

Le

Paris: Macron visiting the 59th edition of the International Agriculture Fair
9min

Politique

Le Salon de l’agriculture, du « Casse-toi, pauv' con » à l’œuf jeté sur Macron, une terre fertile en prises de bec

Temps fort de la vie politique, le Salon international de l’agriculture est aussi un terrain favorable aux accrochages, avec des élus et responsables politiques à portée d’engueulade. Le tout sous l’objectif des caméras. Dans un contexte de remobilisation du monde agricole, la 60e édition du « SIA » s’annonce sous haute tension. Retour sur les incidents et autres bousculades qui ont marqué ses allés ces dernières années.

Le

Retraites : « Les femmes sont pénalisées par le report de l’âge légal », reconnaît Franck Riester
4min

Politique

Salon de l’agriculture : « Il y a un niveau de tension supérieur à celui qu’il y avait au moment des blocages », prévient Arnaud Rousseau

Invité de l’émission Extra Local, le patron de la FNSEA confirme qu’il ne participera pas au grand débat souhaité par l’Élysée en ouverture du Salon de l’agriculture. Point de blocage : l’invitation des Soulèvements de la Terre à la table des discussions. Pour Arnaud Rousseau, « ce n’est pas la manière de sortir de cette crise de manière constructive ».

Le