Retraites: “Les parlementaires seront suffisamment éclairés”, assure Fesneau

Retraites: “Les parlementaires seront suffisamment éclairés”, assure Fesneau

"Les parlementaires seront suffisament éclairés" sur le futur système de retraites et son financement pour pouvoir voter en...
Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

"Les parlementaires seront suffisament éclairés" sur le futur système de retraites et son financement pour pouvoir voter en conscience sur le projet de réforme, a assuré mardi le ministre des Relations avec le Parlement Marc Fesneau.

"Les parlementaires auront les éléments sur le système d'arrivée, le système dit cible, ils auront des hypothèses et des éléments sur les transitions proposées, et après, au gré des discussions avec les partenaires sociaux viendra s'adjoindre la partie de financement qui ne concerne que le mécanisme entre aujourd'hui et 2027", a-t-il expliqué sur RFI.

A droite comme à gauche, l'opposition parlementaire s'inquiète d'avoir à examiner à compter du 17 février "un texte à trous" selon elle, qui manquerait d'éléments précis sur la question du financement, alors que les partenaires sociaux doivent trouver d'ici fin avril, au terme d'une conférence, les moyens de garantir l'équilibre financier du système en 2027.

"La question du financement qui est posée aux partenaires sociaux, c'est la question du financement du retour à l'équilibre pour 2027 dans le système actuel", a souligné M. Fesneau, "donc c'est pas un trou énorme".

"La question du financement du système cible, du système universel à points", n'est, elle, "pas le sujet", a-t-il insisté, en soulignant que pour cette partie "des dispositifs sont prévus dans le texte", et '"une étude d'impact", "très volumineuse", et qui "permet à chacun de nourrir les hypothèses sur lesquelles est construit le nouveau système", "est sur la table".

Avec la conférence de financement, "simplement, on se donne le temps, avec les partenaires sociaux, de regarder s'il y a d'autres voies et moyens que ceux posés par le Premier ministre", a plaidé le ministre.

Et à ceux qui se plaignent de "trous" dans le texte, il a répondu qu'"on ne peut à la fois dire qu'il faut faire confiance à la démocratie sociale et à chaque fois reculer ou dire qu'il ne faut pas y aller".

Dans la même thématique

France New Parliament
7min

Politique

Cafouillages à l’Assemblée nationale pour l’attribution des postes clés

Les députés procèdent ce vendredi à la nomination des membres du « Bureau » de l’Assemblée nationale, la plus haute autorité au Palais Bourbon. Un premier tour du scrutin visant à faire élire six vice-présidents a été annulé à cause du trop grand nombre de bulletins de vote recueillis au moment du dépouillement.

Le

Ursula Von Der Leyen Elected President of the European Commission for the Second Time, Strasbourg, Gallia – 18 Jul 2024
7min

Politique

Qu’est-ce que le « commissaire à la Méditerranée » qu’Ursula von der Leyen propose ?

Ursula von der Leyen vient d’être confortée par les députés européens pour un second mandat à la tête de la Commission. Dans son programme pour les 5 ans à venir, elle s'est engagée à créer un portefeuille de commissaire, séparé, dédié à la Méditerranée. Un premier pas timide pour renforcer les liens fragiles et distendus entre l’Union européenne et les pays de cette région

Le

Paris: Yael Braun-Pivet reelected National Assembly presiden
6min

Politique

Yaël Braun-Pivet réélue au perchoir : « Il faut que tout change pour que rien ne change », observent les sénateurs

Malgré un revers électoral aux dernières législatives, la candidate de la majorité sortante, Yaël Braun-Pivet a été réélue à la présidence de l’Assemblée nationale. Au Sénat, la gauche évoque « un hold-up démocratique ». Chez les LR et les centristes, c’est le soulagement de ne pas voir un membre du Nouveau Front Populaire qui domine.

Le