Réformes des retraites : « Nous cherchons la voie de l’apaisement », déclare Olivier Véran

Réformes des retraites : « Nous cherchons la voie de l’apaisement », déclare Olivier Véran

Alors que se déroule, ce jeudi, la 12ème journée de mobilisation contre la réforme des retraites et que le Conseil constitutionnel rend sa décision vendredi, le porte-parole du gouvernement, Olivier Véran a voulu montrer une « posture d’humilité et de respect des contestations »
Henri Clavier

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Mis à jour le

L’objectif est clair, passer le plus vite possible à autre chose, à une nouvelle séquence politique qui permettrait un déblocage du Parlement. Le gouvernement maintient la ligne selon laquelle il faut « aller au bout du processus démocratique », c’est-à-dire attendre la décision du Conseil constitutionnel.

« Le Conseil constitutionnel a le droit à la sérénité »

« Le Conseil constitutionnel a le droit à la sérénité », affirme Olivier Véran après le Conseil des ministres, une façon d’écarter les critiques qui ont commencé à apparaître à l’encontre du Conseil constitutionnel. Alors que plusieurs figures politiques et intellectuelles commentent la composition politique du Conseil constitutionnel et la mesure habituelle de ses décisions, le gouvernement cherche, au contraire, à éteindre l’incendie pour mieux passer à autre chose. « Nous sommes dans le respect plein et entier de nos institutions, […] les institutions fonctionnent dans notre pays », poursuit Olivier Véran afin de contester l’existence d’une crise politique.

Si le Conseil constitutionnel fonctionne effectivement normalement, les trois derniers mois de contestation contre la réforme des retraites, le recours à un grand nombre d’instruments du parlementarisme rationalisé et l’absence de majorité absolue à l’Assemblée nationale donnent une vision plus nuancée du contexte politique français.

Le gouvernement est « dans une posture d’humilité et de respect des contestations »

Alors que se déroule ce jeudi la 12ème journée de manifestations, Olivier Véran a, une nouvelle fois, voulu insister sur la légitimité des mobilisations en déclarant être « dans une posture d’humilité et de respect des contestations ». Avec, comme d’habitude, la question des violences comme ligne rouge. « Nous condamnons toute violence ou pression qui pourrait peser sur une institution de la République », rappelle Olivier Véran.

Alors que le gouvernement a été accusé d’alimenter les tensions, notamment après le recours à l’article 49 alinéa 3, Olivier Véran joue désormais la carte du retour au calme. « Nous cherchons la voie de l’apaisement », affirme le porte-parole du gouvernement. Une façon de chercher le déblocage politique et de pousser les syndicats à venir négocier sur d’autres sujets. La position de l’intersyndicale est pourtant claire depuis trois mois, le retrait de la réforme est un préalable à toute discussion. Dans ce contexte, l’apaisement semble encore bien loin.

 

Dans la même thématique

Le President de la republique visite le salon international de l’agriculture
5min

Politique

Salon de l’agriculture : le grand débat, « un échec historique pour la communication de l’Élysée »

Face au tollé provoqué par l’invitation des Soulèvements de la Terre à un grand débat avec les acteurs du monde agricole, l’exécutif rétropédale et plaide une « erreur ». La FNSEA, rejointe par d’autres organisations conviées, refuse une telle rencontre. À la veille de l’ouverture du Salon de l’agriculture, le « coup politique » tenté par Emmanuel Macron semble avoir du plomb de l’aile.

Le

Paris: Macron visiting the 59th edition of the International Agriculture Fair
9min

Politique

Le Salon de l’agriculture, du « Casse-toi, pauv' con » à l’œuf jeté sur Macron, une terre fertile en prises de bec

Temps fort de la vie politique, le Salon international de l’agriculture est aussi un terrain favorable aux accrochages, avec des élus et responsables politiques à portée d’engueulade. Le tout sous l’objectif des caméras. Dans un contexte de remobilisation du monde agricole, la 60e édition du « SIA » s’annonce sous haute tension. Retour sur les incidents et autres bousculades qui ont marqué ses allés ces dernières années.

Le

Réformes des retraites : « Nous cherchons la voie de l’apaisement », déclare Olivier Véran
4min

Politique

Salon de l’agriculture : « Il y a un niveau de tension supérieur à celui qu’il y avait au moment des blocages », prévient Arnaud Rousseau

Invité de l’émission Extra Local, le patron de la FNSEA confirme qu’il ne participera pas au grand débat souhaité par l’Élysée en ouverture du Salon de l’agriculture. Point de blocage : l’invitation des Soulèvements de la Terre à la table des discussions. Pour Arnaud Rousseau, « ce n’est pas la manière de sortir de cette crise de manière constructive ».

Le