Retraites: Roussel (PCF) juge possible de “récupérer tout de suite 30 milliards d’euros”

Retraites: Roussel (PCF) juge possible de “récupérer tout de suite 30 milliards d’euros”

Le secrétaire national du PCF Fabien Roussel estime lundi que soumettre à cotisations revenus financiers et dividendes notamment...
Public Sénat

Temps de lecture :

3 min

Publié le

Le secrétaire national du PCF Fabien Roussel estime lundi que soumettre à cotisations revenus financiers et dividendes notamment permettrait de "récupérer tout de suite 30 milliards d'euros" qui pourraient financer une retraite à 60 ans.

Critiquant "la réforme Delevoye", qui "n'a qu'un seul mot d’ordre: travailler plus, cotiser plus", et que "nous ne pouvons accepter", il reconnaît dans un entretien à L'Humanité que "nous ne pouvons pas non plus en rester au statu quo. Car notre système de retraite par répartition a été affaibli".

Alors que "la contribution du monde du travail est toujours plus importante" et que "celle du capital n'a cessé de diminuer", il estime que "s'il y a une réforme à mettre en œuvre, c'est celle qui rééquilibre le financement de la protection sociale et qui impose au capital de participer à relever le défi de l'allongement de la durée de la vie."

Ainsi selon lui, "les revenus financiers, les dividendes, les placements… ces centaines de milliards aujourd’hui perçus comme des salaires par les familles les plus riches doivent être soumis à cotisations au même titre que le revenu de chaque salarié sur sa fiche de paie. Nous pourrions ainsi récupérer tout de suite 30 milliards d'euros", affirme M. Roussel.

Le PCF veut "mettre en discussion ces propositions avec les forces syndicales, les forces de gauche et écologistes, et voir ce sur quoi nous pouvons nous mettre d'accord pour répondre à cette aspiration d'une retraite garantie à 60 ans", dit-il. "On ne pourra pas se contenter d'être contre".

Après 18 mois de consultation des organisations syndicales et patronales, le haut-commissaire aux retraites, Jean-Paul Delevoye, a remis en juillet un rapport censé servir de base au futur "système universel" voulu par Emmanuel Macron pour remplacer la quarantaine de régimes de retraite existants. Il a préconisé un âge de départ de 64 ans pour bénéficier d'une retraite à taux plein.

Mais Emmanuel Macron a annoncé fin août sa préférence pour une modulation de la durée de cotisation plutôt que de l'âge de départ.

Un nouveau cycle de consultations vient de s'ouvrir, dix organisations syndicales et patronales ayant été reçues jeudi et vendredi par le Premier ministre Édouard Philippe, tandis que le chef de l'Etat reçoit ce lundi le secrétaire général de la CFDT Laurent Berger, avant le numéro un de l'Unsa Laurent Escure jeudi.

Les Français seront aussi consultés, à l'automne.

Dans la même thématique

Paris: Candidates for the upcoming European elections taking part in a debate hosted by BFMTV
5min

Politique

Immigration, économie, institutions : que propose le Rassemblement national dans son programme pour les élections européennes ?

Largement en tête des sondages, le parti de Jordan Bardella ne prône plus officiellement une sortie de l’Union européenne, pierre angulaire du programme présidentiel de Marine Le Pen jusqu’en 2017. Mais, avec un slogan plus consensuel, la feuille de route du Rassemblement national s’oppose toujours à bon nombre des compétences de Bruxelles, au nom de la souveraineté nationale.

Le

Retraites: Roussel (PCF) juge possible de “récupérer tout de suite 30 milliards d’euros”
3min

Politique

Européennes : L’Europe est « une foire d’empoigne entre brigands, créée par et pour les intérêts des capitalistes », dénonce Nathalie Arthaud

Tête de liste Lutte Ouvrière (LO), deux ans après avoir récolté 0.56% à la dernière élection présidentielle, l’enseignante en sciences économiques et sociales a dénoncé, au micro de Public Sénat, la « rapacité patronale », et sa volonté de « combattre cette société capitaliste, qui nous mène de crise en crise et de guerre en guerre ».

Le

Paris: Jordan Bardella  debate with France’s Prime Minister Gabriel Attal
5min

Politique

Sondage : après son débat avec Attal, Bardella au plus haut à 34% d’intentions de vote, Hayer recule encore

L’avance considérable prise par la tête de liste RN sur ses autres concurrents pour les élections européennes du 9 juin prochain se confirme dans le dernier relevé du baromètre d’Odoxa, réalisé par Mascaret* pour Public Sénat et la presse quotidienne régionale. Cette enquête d’opinion a été réalisée après le débat qui a opposé Jordan Bardella au Premier ministre Gabriel Attal le 23 mai. Dans le même temps, la majorité présidentielle continue de perdre du terrain dans les intentions de vote.

Le