“Réveillons-nous!” : un collectif de jeunes socialistes plaide pour un PS “du XXIe siècle”

“Réveillons-nous!” : un collectif de jeunes socialistes plaide pour un PS “du XXIe siècle”

Un collectif de jeunes socialistes ayant "en commun le fait de ne pas se résigner au déclassement du PS" estime dans une tribune...
Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Un collectif de jeunes socialistes ayant "en commun le fait de ne pas se résigner au déclassement du PS" estime dans une tribune publiée vendredi que le parti socialiste "n'a jamais été autant d'actualité" et formule plusieurs propositions de changement.

"Le Parti socialiste, de la base militante à Solférino, dans l'ensemble de ses fédérations, produit encore de la réflexion, ou du moins est encore un creuset d'idées", jugent ces jeunes socialistes du collectif "En commun" dans une tribune publiée dans Le Monde et intitulée: "Socialistes: réveillons-nous!".

Regrettant les "dysfonctionnements" faisant que "(parfois) des propositions qui font consensus au PS n'émergent pas, tandis que des positions extrêmement minoritaires peuvent se traduire en loi, sur un sujet aussi fondamental que le travail ou les libertés publiques", ils protestent contre l'idée des "prétendues +gauches irréconciliables+" selon eux alimentée par des "postures" elles-mêmes liées au système des primaires.

A ce titre, les signataires, dont Willy Bourgeois, conseiller régional délégué en Bourgogne-Franche-Comté, Nicolas Brien, premier fédéral de l'Allier, et Gabrielle Siry, secrétaire nationale à l’Économie du PS, rappellent ne pas avoir tous soutenu le même candidat lors de la primaire socialiste qui a désigné Benoît Hamon candidat à la présidentielle.

"Nous ne raisonnons pas en termes de +parts de marché+ à occuper au sein du parti ou à gauche, nous constatons que nous partageons les mêmes valeurs et les mêmes analyses sur la réalité du XXIe siècle et le fonctionnement inadapté du Parti socialiste à celle-ci", expliquent-ils.

Pour soutenir leur démarche, ils demandent une "réorganisation" du parti "plus horizontale", et développent des propositions qu'ils estiment centrales "pour un parti social-démocrate du XXIe siècle".

Parmi ces propositions figurent l'idée que socialisme et écologie sont "indissociables", que "protection sociale et réduction des inégalités (sont) au cœur du projet de la gauche", ou encore que le PS a "le devoir de rassembler ce qui est épars, autour d'une pierre d'angle: recréer des +communs+" face à mondialisation.

Ils plaident également pour une "Union européenne forte" mais sur laquelle il faut pouvoir "porter un jugement critique", en particulier pour ce qui concerne les "politiques économiques néolibérales".

Dans la même thématique

Paris: reunion des representants de la Gauche
8min

Politique

Nouveau « Front populaire » : les négociations s’éternisent

Les négociations entre les différents partis de gauche pour une union en vue des élections législatives anticipées laissaient espérer une issue rapide ce jeudi 13 juin. Mais en fin de journée, négociateurs et chefs de partis étaient toujours en discussion. Retour sur des tractations mouvementées.

Le

Leader of Les Republicains (LR) right-wing opposition party Eric Ciotti leaves Les Republicains Headquarters in Paris
11min

Politique

Chez les LR, la crise déclenchée par Eric Ciotti se poursuit sur le terrain judiciaire

Eric Ciotti a saisi le tribunal judiciaire pour contester son exclusion des LR, suite à l’alliance qu’il a annoncé avec le RN pour les législatives. Ses opposants ont reconvoqué un bureau politique pour « valider », sur le plan juridique, son exclusion, afin de mieux respecter les statuts. Alors que la question des investitures est aussi en jeu, chacun fourbit ses armes pour porter la bataille sur tapis vert.

Le