Revirement sur l’aide aux seniors : Muriel Pénicaud plaide le « manque de temps »

Revirement sur l’aide aux seniors : Muriel Pénicaud plaide le « manque de temps »

Interrogée sur le revirement du gouvernement sur la politique de soutien à l’emploi à domicile pour les seniors, la ministre du Travail a reconnu que la proposition initiale avait généré de « l’incompréhension » et que l’exécutif s’était heurté au « manque de temps » avant la séquence budgétaire.
Public Sénat

Temps de lecture :

3 min

Publié le

Mis à jour le

Sous un feu nourri depuis plusieurs heures, venu de l’opposition mais aussi de sa propre majorité, le gouvernement était dans une position intenable. En pleine séance de questions d’actualité à l’Assemblée nationale, Édouard Philippe a fait savoir que le gouvernement « renonçait » à sa révision controversée du soutien à l’emploi d’aides à domicile par les seniors.

Dans cet « acte 2 » du quinquennat, la décision brutale, de supprimer les exonérations partielles de cotisations patronales sur les salaires versés aux aides à domicile, aurait mécaniquement entamé le pouvoir d’achat de centaines de milliers de retraités qui ne sont ni dépendants ni en situation de handicap. « J’ai fait le point avec la ministre du Travail ce matin. Nous avons convenu que cette décision aurait mérité une concertation beaucoup plus approfondie », a reconnu le Premier ministre, indiquant « partager les inquiétudes » sur ce sujet.

Moins de deux heures après la volte-face gouvernementale à l’Assemblée, Muriel Pénicaud a été interpellé au Sénat par le sénateur LR Bernard Bonne. Très remonté, le parlementaire de la Loire a accusé le gouvernement de « malmener » les personnes âgées, et a fustigé un « épisode de va-et-vient peu glorieux ».

Bernard Bonne : « La personne âgée est bien malmenée par ce gouvernement »
02:16

Bernard Bonne : « La personne âgée est bien malmenée par ce gouvernement »

« Je crois qu’il y a eu beaucoup d’émotion »

« Oui, ces dernières heures, je crois qu’il y a eu beaucoup d’émotion sur la question des exonérations, ou non, de charges patronales pour l’emploi à domicile des personnes âgées, pour celles qui ne sont pas dépendantes », a répondu la ministre. Après s’être livré dans une explication confuse, Muriel Pénicaud a affirmé que « l’hypothèse » du gouvernement était de « concentrer la suppression des charges patronales entièrement sur les personnes qui avaient le plus besoin, et notamment les personnes dépendantes ».

Impréparation, précipitation ou déminage ? La ministre a tenté un début d’explication sur le revirement de son ministère, inédit dans sa rapidité. « Compte tenu de l’incompréhension, du manque de temps aussi, dans un projet de loi de finances qui va démarrer dans quelque temps, très rapidement, le gouvernement a décidé de renoncer, de retirer cette mesure », a-t-elle avoué.

En réponse au sénateur, qui l’interrogeait sur la stratégie du gouvernement pour maintenir à domicile les personnes âgées dépendantes, la ministre du Travail a rappelé que ces questions feraient l’objet du projet de loi sur le grand âge et la dépendance, qui sera porté par la ministre de la Santé « l’an prochain ».

Dans la même thématique

France New Parliament
7min

Politique

Cafouillages à l’Assemblée nationale pour l’attribution des postes clés

Les députés procèdent ce vendredi à la nomination des membres du « Bureau » de l’Assemblée nationale, la plus haute autorité au Palais Bourbon. Un premier tour du scrutin visant à faire élire six vice-présidents a été annulé à cause du trop grand nombre de bulletins de vote recueillis au moment du dépouillement.

Le

Ursula Von Der Leyen Elected President of the European Commission for the Second Time, Strasbourg, Gallia – 18 Jul 2024
7min

Politique

Qu’est-ce que le « commissaire à la Méditerranée » qu’Ursula von der Leyen propose ?

Ursula von der Leyen vient d’être confortée par les députés européens pour un second mandat à la tête de la Commission. Dans son programme pour les 5 ans à venir, elle s'est engagée à créer un portefeuille de commissaire, séparé, dédié à la Méditerranée. Un premier pas timide pour renforcer les liens fragiles et distendus entre l’Union européenne et les pays de cette région

Le

Paris: Yael Braun-Pivet reelected National Assembly presiden
6min

Politique

Yaël Braun-Pivet réélue au perchoir : « Il faut que tout change pour que rien ne change », observent les sénateurs

Malgré un revers électoral aux dernières législatives, la candidate de la majorité sortante, Yaël Braun-Pivet a été réélue à la présidence de l’Assemblée nationale. Au Sénat, la gauche évoque « un hold-up démocratique ». Chez les LR et les centristes, c’est le soulagement de ne pas voir un membre du Nouveau Front Populaire qui domine.

Le