Révision constitutionnelle : « Le gouvernement va faire preuve de fermeté dans ses engagements », prévient François Patriat

Révision constitutionnelle : « Le gouvernement va faire preuve de fermeté dans ses engagements », prévient François Patriat

Le bras de fer entre le Sénat et le président de la République autour de la révision constitutionnelle se terminera-t-il par un référendum ? Invité de Territoires d’Infos, le sénateur se veut rassurant mais souligne la détermination du chef de l’État.     
Public Sénat

Par Héléna Berkaoui

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Mis à jour le

Invité de Territoires d’Infos jeudi, le sénateur LREM François Patriat se veut confiant vis-à-vis de la révision constitutionnelle à venir. Emmanuel Macron devra obtenir la majorité des 3/5e des parlementaires réunis en Congrès. Pas de souci pour l’Assemblée nationale, majoritairement En marche, mais un bras de fer pour ce qui est du Sénat.

Lire aussi. Constitution : Larcher montre ses muscles sans fermer la porte à Macron

« Je pense que le chef de l’État souhaite trouver un accord par le Congrès mais je pense aussi qu’il est déterminé, s’il en est besoin, d’aller au référendum », affirme François Patriat. Périlleuse, la voie référendaire fait débat chez les juristes (lire notre article). Avant d’envisager cette solution , l’exécutif négocie avec les sénateurs. Ces derniers ont déposé des propositions en vue de la révision constitutionnelle. Un document de travail qui se distingue par ces « lignes rouges ». Au premier rang desquels, le non-cumul des mandats dans le temps limité à trois mandats.

Révision constitutionnelle : « Le gouvernement va faire preuve de fermeté dans ses engagements », prévient François Patriat.
01:26

Lire aussi. Constitution : les points de blocage persistent entre Macron et Larcher

« Le président du Sénat, Gérard Larcher, affiche publiquement une forme de bonne volonté », se réjouit François Patriat. Mais le sénateur prévient, « Le meilleur moyen de pas aboutir c’est de mettre des lignes rouges » avant de souligner que « Le gouvernement va faire preuve de fermeté dans ses engagements. » Selon lui, le président du Sénat, « fin stratège », a adopté une stratégie qui consiste à « mettre la barre haut au départ. » Et de relativiser en affichant le fait qu’une « trentaine de propositions » fait déjà consensus.  

Dans la même thématique

Révision constitutionnelle : « Le gouvernement va faire preuve de fermeté dans ses engagements », prévient François Patriat
3min

Politique

« La France aux abonnés absents le mois où tout se joue dans l’Union » selon l’eurodéputé socialiste Christophe Clergeau

Alors que la montée de l’extrême droite en Europe a été limitée aux élections européennes (quelques dizaines de sièges de gagnés pour les groupes de droite radicale sur les 720 du Parlement européen), le score du Rassemblement national et de Reconquête (37% des voix au total) en France représente un séisme politique en France mais aussi dans l’Union européenne. Le Premier ministre polonais et pro-européen Donald Tusk, malgré la victoire de son parti dimanche contre la droite ultraconservatrice du PiS (Droit et Justice), a fait part de « sa terrible tristesse » après l’annonce de la victoire de l’extrême droite en France.

Le

France : Conference de presse Nouveau Front Populaire
6min

Politique

Le programme des 100 premiers jours du « Nouveau Front populaire » 

Pouvoir d’achat, salaire, énergie, Gaza… Le « Nouveau Front populaire », qui rassemble les principaux partis de gauche, a dévoilé les mesures-clés de son programme commun de gouvernement en cas d’accession au pouvoir à l’issue des législatives anticipées.

Le

France : Conference de presse Nouveau Front Populaire
5min

Politique

Nouveau Front populaire : la répartition des circonscriptions est bouclée, les partis désignent leurs candidats

Dans la soirée de jeudi, le Parti socialiste, la France insoumise, le Parti communiste et les Ecologistes, ainsi que plusieurs autres petits partis de gauche, ont scellé leur accord, actant la naissance du Nouveau Front populaire pour faire face au Rassemblement National. Dépassées, donc, les querelles sur les répartitions des circonscriptions. Pourtant, plusieurs cas posaient problème.

Le