Revivez l’hommage national à Arnaud Beltrame aux Invalides

Revivez l’hommage national à Arnaud Beltrame aux Invalides

Le pays a rendu hommage au lieutenant-colonel de gendarmerie Arnaud Beltrame mort dans l’attentat de Trèbes vendredi dernier. Le chef de l’État a salué un homme qui incarne « l’esprit français de résistance ».
Public Sénat

Par Public Sénat

Temps de lecture :

9 min

Publié le

Mis à jour le

12H45 : « Un hommage très particulier et qui sort de l’ordinaire », estime un colonel de la gendarmerie

« Un hommage très particulier et qui sort de l’ordinaire », estime un colonel de la gendarmerie
01:53

Le colonel Frédéric Cleton a fait part à notre micro de son « émotion » après la cérémonie. « Je suis très sensible à l’hommage qui a été rendu par la nation » et « au discours qui a été tenu », nous a-t-il expliqué. « Le fait de le partager nous aide à passer ce cap et cette situation difficile à vivre pour beaucoup. »

Le militaire a été touché par un « hommage très particulier, qui sort de l’ordinaire » et par le « discours très attachant, très marquant sur les engagements des forces de sécurité ». Il a évoqué « une nation qui mérite qu’on s’engage pour elle ». « C’est sans regret qu’on le fait quotidiennement ».

12H45 : « Je suis là pour rendre hommage au colonel Beltrame », témoigne une riveraine 

« Je suis là pour rendre hommage au colonel Beltrame et à toutes nos armées »
01:24

Isabelle, une Parisienne présente sur l'esplanade des Invalides, a tenu à « rendre hommage au colonel Beltrame mais aussi à toutes nos armées » et a exprimé sa « reconnaissance pour leurs services à la patrie ».

Le président de la République a d’après elle trouvé les mots justes lors de son discours en rappelant « toutes les valeurs que portait dans son âme ce soldat de la paix qui a offert sa vie pour une jeune femme ».

Cette Parisienne espère que les mots du Président seront suivis d’effets : « J’espère que tout cela va servir, va aboutir à des actions peut-être plus fortes contre ce que le président de la République appelait l’islamisme rampant », témoigne-t-elle.

12h20 : Emmanuel Macron élève le colonel Beltrame au grade de commandeur de la Légion d'honneur

Emmanuel Macron élève le colonel Beltrame au grade de commandeur de la Légion d'honneur
04:23

12H00 : Emmanuel Macron : « Il était de ces fils que la France s’honore de compter dans ses rangs »

Hommage à Arnaud Beltrame : « Il était de ces fils que la France s’honore de compter dans ses rangs » - Emmanuel Macron
09:44

Au cours de l’éloge funèbre, le président de la République a cité tous les noms des personnes décédées au cours du vendredi 23 mars dans l’Aude. « Nous pensons à cet instant à ces blessés, à ces morts, nos morts et à leurs familles dans le  recueillement », a-t-il débuté.

Il est ensuite revenu sur les évènements à l’intérieur du supermarché de Trèbes, et sur le sacrifice du lieutenant colonel, qui s’est substitué à une otage. « Cette vie comptait pour Arnaud Beltrame, elle comptait même plus que tout car elle était comme toute vie la source de sa vocation de servir […] Accepter de mourir pour que vivent des innocents, tel est le cœur de l’engagement du soldat ». Et d’ajouter : « Là était cette grandeur qui a sidéré la France ».

« Il a pris une décision qui n’était pas seulement celle du sacrifice mais celle d’abord de la fidélité à soi même, de la fidélité à ses valeurs, de la fidélité à ce tout ce avait toujours été et voulu être, à tout ce qui le tenait […] Un soldat aussi aguerri sentait sûrement qu’il avait rendez-vous avec la mort »

Selon le chef de l’État, « l’exemplarité était pour lui une vertu cardinale ». Ses collègues, blessés durant l’assaut, ont aussi reçu un hommage de la part du président de la République, de même que les soldats qui ont perdu la vie dans les théâtres d’opérations extérieures. « Tous ont droit à notre respect inconditionnel ».

Emmanuel Macron : "Nous l'emporterons par la cohésion d'une nation rassemblée."
08:30

« Son destin ne lui appartenait pas tout à fait. Il l’avait en partie liée avec quelque chose de plus élevé que lui-même car il était un engagé et il avait juré de faire corps avec quelque chose de plus grand et plus haut. Cet idéal, c’était le service de la France » a poursuivi le chef de l’État dans l’un des moments forts de son éloge.

« Nous tous, Français, avons tremblé d’un frisson singulier. L’un d’entre nous venait de se dresser, droit, lucide et brave » a poursuivi Emmanuel Macron évoquant ici « l’esprit français de résistance ». « Cette détermination inflexible face au nihilisme barbare convoqua aussitôt dans nos mémoires les hautes figures de Jean Moulin, de Pierre Brossolette, des martyrs du Vercors et des combattants du maquis. Soudain se levèrent obscurément dans l’esprit des Français, les ombres chevaleresques des cavaliers de Reims et de Patay, des héros anonymes de Verdun et des Justes, des compagnons de Jeanne et de ceux de Kieffer ».

Le Chef de l’État a également fait référence au meurtre à caractère antisémite de Mireille Knoll, « une femme innocente et vulnérable, assassinée parce qu’elle était juive ». « Non, ce ne sont pas seulement les organisations terroristes, les armées de Daech, les imams de haine et de mort que nous combattons. Ce que nous combattons, c’est aussi cet islamisme souterrain qui progresse par les réseaux sociaux »  (…) endoctrine par proximité et corromps au quotidien ».

« Nous l’emporterons grâce au calme et à la résilience des Français. Nous l’emporterons par la cohésion d’une nation rassemblée » a-t-il ponctué. Puis, le chef de l’État a révélé que jusqu’à samedi matin, il avait « au combien espéré » avant d’apprendre la mort d’Arnaud Beltrame comme « un coup au cœur ».

 « Nourrir les vocations de toute notre jeunesse », c’est ce à quoi peut servir aussi « le sacrifice suprême » d’Arnaud Beltrame selon Emmanuel Macron  à l’adresse d’une jeune génération « qui cherche sa voie et sa place ».

En conclusion, le président de la République a assuré qu’Arnaud Beltrame n’était pas mort en vain. « Sa mémoire vivra, son exemple demeurera. J’y veillerai » a-t-il assuré. Emmanuel Macron a enfin nommé Arnaud Beltrame au grade de colonel et a fait de lui à titre posthume commandeur de la légion d’honneur.

 

11H50: le cercueil d'Arnaud Beltrame dans la cour des Invalides

Le cercueil d'Arnaud Beltrame dans la cour des Invalides
02:19

11H38: Arrivée d'Emmanuel Macron aux Invalides

Arrivée d'Emmanuel Macron aux Invalides
02:18

Tweet de Gérard Collomb: « Le cœur serré, la tête haute »

Tweet de Bruno Retailleau: Arnaud Beltrame « une figure du héros français »

11H20: Arrivée de François Hollande aux Invalides

Arrivée de François Hollande aux Invalides
00:28

11H12: Arrivée de Nicolas Sarkozy aux Invalides

Arrivée de Nicolas Sarkozy aux Invalides
00:09

11H09 : Arrivée de Gérard Larcher aux Invalides

Arrivée de Gérard Larcher aux Invalides
00:10

11H05: Arrivée de François Fillon aux Invalides

Arrivée de François Fillon aux Invalides
00:03

11H03 : Arrivée de Jean-Luc Mélenchon et de Laurent Wauquiez

Hommage à Arnaud Beltrame : arrivée des députés de la France insoumise
00:28
Hommage à Arnaud Beltrame : arrivée de Laurent Wauquiez
00:19

11H00 : Arrivée du cortège aux Invalides

Arrivée du cortège aux Invalides
03:04

10H40 : Départ du cortège du Panthéon vers les Invalides

Départ du cortège du Panthéon vers les Invalides
01:18

10H30 : « Le colonel a mis à l’honneur le mot fraternité », salue la sénatrice de l’Aude

« Le colonel a mis à l’honneur le mot fraternité », salue la sénatrice de l’Aude
02:04

Présente au plus près des évènements vendredi, dans la cellule de crise, la sénatrice socialiste de l’Aude, Gisèle Jourda, est aujourd’hui dans le « recueillement le plus absolu » :

« Je pense au colonel qui a eu ce sens du sacrifice, au-delà des missions qui étaient les siennes, et qui a mis très à l’honneur le mot fraternité, mot de notre devise républicaine. » 

« Nous devons être unis dans ce moment particulier », insiste l’élue du département où se sont déroulés les attentats. « C’est avec une grande peine au cœur que nous assisterons à l’hommage. »

10H16 : Le colonel rappelle la « grandeur de notre pays »

Gérard Longuet: « Le colonel rappelle la « grandeur de notre pays »
01:29

Les larmes aux yeux, la voix cassée, l’ancien ministre de la Défense et sénateur LR, Gérard Longuet a rendu un hommage personnel à Arnaud Beltrame. « J’espère profondément que le sacrifice de ce militaire nous rappelle à ce que nous sommes : un très grand pays qui a beaucoup de dignité, qui a ses faiblesses mais c’est la grandeur qui compte » (…) « Je suis fier que l’armée de mon pays nous propose encore des hommes et des femmes de cette qualité humaine. C’est une leçon de confiance ».

10H05 : Le courage « est une valeur qui mérite d’être soulignée », pour le sénateur centriste Jean-Marie Bockel

Le courage « est une valeur qui mérite d’être soulignée », selon le sénateur Jean-Marie Bockel
02:14

L’élu du Haut-Rhin ajoute que la France doit trouver « toutes les réponses à une menace qui évolue sur notre territoire », y compris des « réponses nouvelles ».

10H02 : « Nous voulons réaffirmer les valeurs de la République »

Yves Daudigny  : «Nous voulons  réaffirmer les valeurs de la République »
01:23

Quelques minutes avant de se rendre à l’hommage national au colonel Arnaud Beltrame, le sénateur PS, Yves Daudigny a livré ses premières impressions. « Nous rendons hommage mais dans le même temps nous voulons réaffirmer les valeurs de la République : liberté, égalité, fraternité ». En ce qui concerne les prises de position de ces derniers jours concernant l’efficacité de la lutte antiterroriste, Yves Daudigny estime « que polémiquer dans ces circonstances est très mal venu »

Dans la même thématique

Paris : Deux policiers blesses par balle comissariat 13 eme arrondissment
4min

Politique

Sécurité : que proposent les grands blocs politiques pour les élections législatives ?

Ce lundi 14 juin, la campagne pour les élections législatives s’est ouverte, et les programmes des principales forces politiques ont été dévoilés. La sécurité est au cœur du débat et suscite une attention tout particulière au sein de l’opinion publique. Petit aperçu des différentes propositions et promesses sur ce sujet clivant entre les partis.

Le

Rentree scolaire Ecole Primaire Maternelle Saint-Philippe a Nice
7min

Politique

Législatives anticipées : que proposent les trois blocs sur l’éducation ?

Après le pouvoir d’achat, la sécurité et l’immigration, l’éducation divise les différents candidats aux élections législatives. Si le programme gouvernemental sur l’école est bien connu, les deux autres blocs politiques en lice pour les élections législatives prônent des mesures radicalement opposées.

Le

Paris : Auditions au MEDEF
6min

Politique

Législatives : ces sénateurs tentés par la ligne Ciotti/Bardella

Depuis l’alliance annoncée entre Éric Ciotti et Jordan Bardella aux élections législatives, les sénateurs du groupe LR du Sénat font officiellement bloc derrière la ligne d’autonomie définie par le bureau politique du parti. Mais dans cette campagne éclair, certains expriment leurs divergences. Après les 7 juillet, elles pourraient bien s’accentuer.

Le