« Ridicule », « mascarade », Macron répond à l’appel de Cambadélis

« Ridicule », « mascarade », Macron répond à l’appel de Cambadélis

Invité de l’émission Territoires d’Infos sur Public Sénat et Sud Radio, Emmanuel Macron candidat d’ « En Marche » a sèchement répondu à l’appel de Jean-Christophe Cambadélis qui lui demandait une nouvelle fois de participer à la primaire.
Public Sénat

Par Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Mis à jour le

« Moi j’ai déjà tout dit sur ce sujet et c’est un peu ridicule ». Comme attendu, le candidat d’ « En Marche » n’a pas été sensible à l’appel du Premier secrétaire du Parti socialiste. Jeudi, Jean-Christophe Cambadélis a indiqué avoir écrit à Emmanuel Macron et Jean-Luc Mélenchon pour leur demander une nouvelle fois de participer à la primaire. Il a également souhaité l'organisation d'un « débat public » sur le sujet. « C’est ridicule », « C’est de la mascarade »  lui a répondu l’ancien ministre de l’Economie. « Le débat que les Français attendent. C’est un débat sur le pays (…) Le débat que les Français attendent c’est un débat sur leur quotidien ». Emmanuel Macron a, ensuite, enfoncé le clou : « il y a des gens qui ont vraiment envie de débattre sur tout et n’importe quoi ». « Il y a quelques mois, j’étais ministre. Le même Monsieur Cambadélis disait que j’étais un ministre d’ouverture. Alors à l’époque je n’étais pas de gauche. A l’époque je ne l’arrangeais pas. Et maintenant parce que nous avons refondé l’offre politique française. Il faudrait créer un débat sur des choses complètement artificielles » a-t-il appuyé.

Emmanuel Macron a été également très cinglant sur l’organisation de la primaire de la Belle alliance populaire. Il juge d’abord « étrange » de voir le Premier secrétaire du PS refuser la participation de Pierre Larrouturou (Nouvelle Donne), Sébastien Nadot (MdP) et Bastien Faudot (MRC). « Cette primaire n’a pas le bon périmètre. Elle n’a pas le bon calendrier. Elle n’a pas les bonnes modalités. Donc que ces messieurs dames prennent leurs responsabilités devant le pays. Moi j’ai pris les miennes » a-t-il martelé.

 

Dans la même thématique

PARIS: MEDEF, Audition des principales tetes de liste aux prochaines elections europeennes
10min

Politique

Européennes 2024 : les « planètes » sont-elles alignées pour permettre à Raphaël Glucksmann de « doubler » Valérie Hayer ?

Alors que les sondages montrent de plus en plus la liste PS/Place Publique de Raphaël Glucksmann au coude-à-coude avec celle de la majorité présidentielle de Valérie Hayer, la question d’un croisement des courbes n’a jamais semblé aussi brûlante. Si l’optimisme reste de mise dans le camp Macron, « on peut se réveiller le 9 juin avec une énorme surprise », alertent certains. Du côté du PS, « on fait tout pour » reléguer les macronistes à la troisième place.

Le

New Caledonia: Emmanuel Macron visit
6min

Politique

Nouvelle-Calédonie : « Parler aujourd’hui de l’organisation d’un nouveau référendum est totalement prématuré », selon Georges Naturel, sénateur de Nouvelle-Calédonie

Alors que le Président de la République a atterri, il y a seulement quelques heures sur le sol calédonien, Public Sénat a pu contacter Georges Naturel, sénateur LR de Nouvelle Calédonie, se trouvant sur place. S’il regrette que cette visite intervienne « si tard », il salue la « bonne » intention pour restaurer un climat d’apaisement sur le « caillou ». Entretien.

Le