Paris: weekly session of questions to the government at the Senate

RIP sur l’immigration : pour Bruno Retailleau, le Conseil constitutionnel « outrepasse son rôle »

Les Républicains s’en prennent une nouvelle fois au Conseil constitutionnel après avoir vu leur proposition de référendum d’initiative partagée (RIP) sur l’immigration invalidée par les Sages. « Un nouveau tournant » pour le patron de la droite sénatoriale qui avait déjà eu des mots assez durs à l’égard de la plus haute juridiction lors de la large censure de la loi immigration.
Simon Barbarit

Temps de lecture :

3 min

Publié le

Mis à jour le

C’est une nouvelle fois une désillusion pour la droite. Dans une décision publiée aujourd’hui, le Conseil constitutionnel a jugé contraire Constitution la proposition de loi LR visant à enclencher un référendum d’initiative partagé (RIP) sur l’immigration. Le texte avait pour but de soumettre à référendum la conditionnalité des prestations sociales non contributives pour les étrangers en situation régulière (lire notre article).

« Le Conseil constitutionnel refuse au peuple français de se prononcer sur l’immigration »

Contacté par publicsenat.fr, le président du groupe LR du Sénat, Bruno Retailleau considère que la décision du Conseil constitutionnel « marque un nouveau tournant ». « Nous avons désormais la certitude que la lutte contre l’immigration passe par une réforme de la Constitution. En se prononçant sur le fond et en refusant que le régime applicable aux étrangers en matière d’aide sociale soit significativement différent de celui appliqué aux nationaux, le Conseil constitutionnel ferme la porte à toute réforme efficace en matière d’immigration. Le Conseil constitutionnel refuse au peuple français de se prononcer sur l’immigration, il outrepasse son rôle », tance-t-il.

Sur X, le patron des Républicains, Éric Ciotti s’insurge également et estime que « Le Conseil constitutionnel répond une nouvelle fois à la commande du Gouvernement. « Le scandale continue. Une petite caste a confisqué la démocratie ! Les Français sont interdits de parole sur l’immigration par Emmanuel Macron ! »

« Les LR ont une nouvelle fois tenté de violer la Constitution »

Toujours sur ce réseau social, la sénatrice écologiste, Mélanie Vogel n’a pas manqué de moquer la réaction de la droite sénatoriale qu’elle compare à « L’illibéralisme pour les nuls », qui consiste à « faire une proposition manifestement inconstitutionnelle qui viole des principes fondamentaux de la République, à critiquer la décision (logique) du Conseil Constitutionnel et à s’en prendre ainsi aux droits fondamentaux et à l’état de droit ».

« Les LR ont une nouvelle fois tenté de violer la Constitution ». La préférence nationale est contraire aux principes fondamentaux de notre République », souligne la sénatrice socialiste, Corinne Narassiguin sur X.

Pour mémoire le 25 janvier dernier, lorsque les sages de la rue Montpensier avaient censuré bon nombre des dispositions portées par LR, car considérées comme des cavaliers législatifs, Bruno Retailleau avait dénoncé « un déni du pouvoir du Parlement ». Le président des Républicains, Éric Ciotti, avait évoqué « un hold-up démocratique » du Conseil constitutionnel. Quand Laurent Wauquiez, président LR de la région Auvergne-Rhône-Alpes avait carrément « un coup d’Etat de droit »

 

 

Dans la même thématique

RIP sur l’immigration : pour Bruno Retailleau, le Conseil constitutionnel « outrepasse son rôle »
6min

Politique

Financiarisation du football : « Dans d’autres secteurs, ça aurait fait scandale », estime l’ancien patron de l’OM

La commission d’enquête sénatoriale sur la financiarisation du football auditionnait ce mardi, l’ancien président de l’Olympique de Marseille, Christophe Bouchet auteur de « Main basse sur l’argent du foot français » est revenu sur l’accord très contesté, conclu entre la Ligue de football professionnel (LFP) et le fonds d’investissement CVC en 2022.

Le

illustration election Europeenne de Juin 2024
10min

Politique

Débat entre Gabriel Attal et Jordan Bardella : le « meilleur atout » de la liste Hayer… ou son « désaveu » ?

C’est le premier ministre, et non la tête de liste de la majorité présidentielle, Valérie Hayer, qui va affronter le candidat du RN, jeudi sur France 2. Un duel où chaque camp espère marquer des points. Mais du côté de la liste PS/Place Publique, on dénonce un « duo » et l’exclusion de Raphaël Glucksmann du débat, dont on demande même l’annulation.

Le

France New Caledonia Unrest
8min

Politique

Macron en Nouvelle-Calédonie : au Sénat, le report du Congrès fait « consensus »

Alors que la porte-parole du gouvernement a annoncé que le Président de la République se rendra en Nouvelle-Calédonie dans les prochaines heures, en compagnie de plusieurs ministres, de nombreuses voix au Sénat se font entendre pour temporiser sur la tenue du Congrès, qui devait se réunir à la suite du vote favorable des deux chambres sur le projet de loi constitutionnel prévoyant l’élargissement du code électoral.

Le