Roger Karoutchi : « Nous sommes tous derrière François Fillon »

Roger Karoutchi : « Nous sommes tous derrière François Fillon »

Interrogé au micro de Sénat 360, Roger Karoutchi, sénateur (LR) des Hauts-de-Seine et proche de Nicolas Sarkozy a voulu resserrer les rangs derrière le candidat Fillon, toujours en mauvaise posture dans la présidentielle.
Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Mis à jour le

Alors que François Fillon et Nicolas Sarkozy ont déjeuné ensemble ce mercredi 15 février, au moment où le vainqueur de la primaire de la droite est toujours coincé dans l’affaire des emplois présumés fictifs de ses proches, Roger Karoutchi sénateur (LR) des Hauts-de-Seine et proche de Nicolas Sarkozy, s’est réjoui de cette rencontre : « François Fillon traverse une période compliquée donc ce n’est pas plus mal d’aller voir Nicolas Sarkozy, qui a quand même fait deux campagnes présidentielles dont une largement victorieuse et qui a subi des attaques (…) François Fillon avait tout « intérêt » à avoir une discussion, des conseils, une perspective. Et comme parmi les parlementaires critiques ces derniers jours (…) il y avait quelques sarkozystes, il était bon aussi que Nicolas Sarkozy rappelle par ce déjeuner son soutien à François Fillon ».

« Nous sommes tous derrière François Fillon, nous voulons faire gagner François Fillon et nous faisons la campagne de François Fillon » martèle-t-il pour montrer que les tensions au sein du parti ne sont plus. « Il n’y a pas de volonté de qui que ce soit, à l’intérieur de la famille politique de nuire à la campagne de François Fillon. Ce serait d’ailleurs, une erreur, voire une balle dans le pied parce que comme beaucoup d’entre eux ensuite sont candidats aux législatives, je leur souhaite bien du bonheur si nous ne gagnons pas la présidentielle » prévient-il.

« Fillon choisira lui-même son Premier ministre »

 Quant à l’éventualité d’un ticket François Fillon / François Baroin, Roger Karoutchi reste prudent : « Il y avait le ticket Nicolas Sarkozy / François Baroin, si Nicolas Sarkozy avait gagné la primaire. François Fillon, s’il est président de la République choisira lui-même. Ce n’est pas à nous de lui dire (…) François Fillon  a laissé entendre plusieurs noms dans les possibilités pour Matignon. S’il y a François Baroin ça me réjouira parce que je l’aime beaucoup. Mais il y a aussi Gérard Larcher, Bruno Retailleau et il y en a peut être d’autres ».

 

 

Dans la même thématique

FRANCE–EUROPEAN PARLIAMENT-ELECTION
14min

Politique

Européennes 2024 : tout savoir sur les « petites » listes

A côté des grosses machines électorales, elles existent difficilement dans les médias traditionnels, misant plutôt sur les réseaux sociaux. Entre une flopée de listes écologistes, des listes souverainistes et des micros partis, tour d’horizon de ces listes qui devraient avoir le plus grand mal à avoir des eurodéputés, mais dont la présence est loin d’être neutre pour le scrutin du 9 juin.

Le

Migration Europe
6min

Politique

Pacte européen asile et migration : qu'ont voté les eurodéputés français ?

Soutenu par les sociaux-démocrates et la droite européenne, le pacte asile et migration a été adopté au Parlement européen. Mais, contrairement à leurs collègues des autres États membres, Raphaël Glucksmann et François-Xavier Bellamy – têtes de liste socialiste et Les Républicains – se sont opposés au texte.

Le