Rugy, candidat au perchoir, veut une Assemblée “plus démocratique, plus moderne”

Rugy, candidat au perchoir, veut une Assemblée “plus démocratique, plus moderne”

Conférences de territoires, statut de l'élu, travail constructif: le député REM François de Rugy, candidat au perchoir, prône une...
Public Sénat

Temps de lecture :

3 min

Publié le

Conférences de territoires, statut de l'élu, travail constructif: le député REM François de Rugy, candidat au perchoir, prône une Assemblée nationale "plus démocratique, plus efficace et plus moderne", dans un message diffusé lundi, à la veille du choix des parlementaires.

"Pour la première fois depuis le début de la Ve République, la représentation nationale n’est le fruit des choix que d’une minorité des Français", en raison d'une abstention record aux législatives, souligne l'élu de Loire-Atlantique de 43 ans, ancien candidat à la primaire organisée par le PS.

"Il est indispensable de renforcer sa légitimité démocratique", selon lui. Ainsi, l’Assemblée ne doit "plus être un lieu de provocations et d’anathèmes, un théâtre d’excès et de caricatures".

Dans ce message sur son compte Facebook, M. de Rugy, qui entame son troisième et "dernier mandat de député", met en avant son expérience d'ancien co-président du groupe écologiste de l'Assemblée et ancien vice-président de l'institution.

A ses yeux, "cette législature doit être celle de la concrétisation de réformes démocratiques profondes", avec la "réduction du nombre de députés" et l'"introduction de la proportionnelle", programmées par M. Macron et qu'il avait lui-même proposées durant son dernier mandat.

M. de Rugy veut aussi une Assemblée "plus efficace" et, d'abord, "agir plus vite" en modifiant la procédure, qui "encourage l’enlisement et l’obstruction".

En outre, "il faut un Parlement qui contrôle vraiment" et, pour cela, "moderniser les questions au gouvernement", et accorder "de nouveaux pouvoirs d’enquête, d’accès aux documents administratifs, aux rapports d’inspection de l’administration".

"Trop souvent le symbole de l’opacité, du secret et du règne de pratiques exceptionnelles", selon M. de Rugy, "l’Assemblée gagnerait enfin à être plus moderne". En plus du projet de loi de moralisation de la vie publique, il faudra "des décisions de l’Assemblée sur ses propres pratiques": "retraite des parlementaires, protection sociale en fin de mandat, notes de frais, règles d’emploi et statut des collaborateurs parlementaires, immunité parlementaire".

Il entend aussi "réfléchir à un statut de l'élu qui permette un accès de toutes les classes sociales à la fonction de député à l'avenir".

M. de Rugy plaide aussi pour aller "à la rencontre des citoyens, au travers de conférences parlementaires de territoires". Affirmant refuser le "sectarisme", ce prétendant au perchoir veut que "s'instaure, entre majorité et opposition, une atmosphère de travail constructive".

Dans la même thématique

Paris: Illustrations Assemblee nationale
6min

Politique

Faire une trêve politique pendant les JO : « C’est le cache-sexe du blocage politique de l’Assemblée » 

Gérard Larcher a demandé une « trêve politique » pendant les Jeux olympiques et paralympiques. Alors qu’aucun groupe politique ne dispose de majorité absolue à l’Assemblée nationale et que le président de la République n’a toujours pas nommé de Premier ministre, l’idée ne fait pas l’unanimité chez les présidents de groupes du Sénat, même si une trêve de fait risque bien de s’imposer.

Le

Defile militaire du 14 juillet – 14 TH July military parade during French national day
5min

Politique

Ministres démissionnaires et députés : la séparation des pouvoirs va-t-elle être malmenée ?

La démission du gouvernement Attal va être acceptée par le chef de l’Etat sûrement demain, juste avant l’ouverture de la XVIIe législature jeudi, à l’Assemblée nationale où siégeront des membres du gouvernement élus ou réélus députés. Mais alors que la gauche peine à s’accorder pour proposer le nom d’un candidat à Matignon, le gouvernement démissionnaire est parti pour durer quelques semaines, au risque de mordre sur le principe de la séparation des pouvoirs.

Le

Paris: Melenchon, Chikirou and Bompard arriving at the National Assembly
2min

Politique

La France Insoumise «  suspend » les négociations du NFP pour Matignon, accusant le PS de « blocage »

Dans un communiqué de ce lundi après-midi, la France Insoumise annonce se retirer des négociations. La gauche ne parvient pas à s’accorder sur le nom d’un candidat du Nouveau Front Populaire à envoyer à Matignon. Les Insoumis se refusent à une reprise des discussions tant qu’une candidature unique pour la présidence de l’Assemblée n’a pas été décidée. Très critique envers le Parti Socialiste, le communiqué l’accuse de « mettre un veto à toute candidature issue du Nouveau Front Populaire, dans le seul but d’imposer la sienne ».

Le