Salon de l’agriculture : Emmanuel Macron face aux éleveurs

Salon de l’agriculture : Emmanuel Macron face aux éleveurs

Emmanuel Macron a passé la journée de samedi au Salon de l'agriculture. Interpellé sur le Mercosur et le plan loup, il a été sifflé par des agriculteurs, avant d’aller à leur contact. Revivez la matinée et notre émission spéciale.
Public Sénat

Par Public Sénat

Temps de lecture :

9 min

Publié le

Mis à jour le

13h10 : « Christiane Lambert, enfin la FNSEA, avait acheté 250 sifflets et avait dit aux jeunes de secouer un peu le Président » affirme Bernard Lannes (Coordination rurale)

« Christiane Lambert, enfin la FNSEA, avait acheté 250 sifflets et avait dit aux jeunes de secouer un peu le Président » affirme Bernard Lannes (Coordination rurale)
01:06

Après les sifflets des jeunes agriculteurs contre Emmanuel Macron, Bernard Lannes, président de la Coordination rurale, met les pieds dans le plat. « On savait très bien depuis quelques jours que Christiane Lambert, enfin la FNSEA, avait acheté 250 sifflets et avait dit aux jeunes, il va falloir secouer un peu le Président » affirme sur Public Sénat le responsable agricole. « Je sais que c’était coordonné » soutient Bernard Lannes. « Au salon, on sait très bien, il faut montrer qu’un certain syndicalisme veut faire entendre sa voix », ajoute le syndicaliste. Mais pour lui, « c’est le vieux système qui secoue le Président, tout en cogérant derrière… »

13h05 : Le président de la Confédération paysanne critique le « double discours » des Jeunes Agriculteurs, après les sifflets de la matinée

Le porte-parole de la Confédération paysanne critique le « double discours » des Jeunes Agriculteurs, après les sifflets de la matinée
01:33

Laurent Pinatel, le porte-parole de la Confédération paysanne, s'est dit « un peu surpris » par les sifflets de la matinée, adressés par les Jeunes Agriculteurs au chef de l'État :

« Ce matin j’étais avec Bernard [Lannes] et Christiane [Lambert] au petit-déjeuner avec Emmanuel Macron, avec Jérémy Decerle, le président des Jeunes Agriculteurs, qui a plutôt eu des propos consensuels par rapport au chef de l’État. Et puis après on sort dans les allées et on se met à siffler. Il faut avoir le courage de ses idées. Sur la forme, c’est quand même surprenant. »

Sur le fond des problèmes, Laurent Pinatel a déclaré qu'il fallait qu' « Emmanuel macron passe des discours aux actes ».

13h05 : « J’espère qu’il y a eu explication franche entre eux », réagit Christiane Lambert (FNSEA)

Sifflets : « J’espère qu’il y a eu explication franche entre eux », réagit Christiane Lambert (FNSEA)
00:56

« Le Salon de l’Agriculture, c’est toujours un moment où les élus politiques vont au contact des agriculteurs, il n’y a pas de filtre, c’est en direct », a rappelé la président du principal syndicat agricole, la FNSEA. « J’espère qu’il y a eu explication franche entre eux. »

 « Les Jeunes agriculteurs lui ont rappelé, déjà à l’Élysée, et ce matin » que la transformation de l’agriculture « ne peut pas se faire sans un climat de confiance et sans aussi des conditions économiques meilleures, notamment en termes de revenus », a déclaré Christiane Lambert sur Public Sénat.

Selon elle, il y a plusieurs « inquiétudes « par rapport à la PAC, des retards de versement suppressions de certaines mesures, aux difficultés des zones défavorisées ».

11h30 : Macron va au contact des agriculteurs qui l’ont sifflé

Copieusement chahuté et sifflé par des jeunes agriculteurs lors de sa visite au Salon de l’agriculture, Emmanuel Macron est retourné voir ceux qui lui ont réservé cet accueil. Le Président a tenu un langage direct, « les yeux dans les yeux »…

Après les sifflets, Macron au contact des agriculteurs en colère
02:01

Interpellé sur le glyphosate, que la France interdira « au plus tard dans trois ans », Emmanuel Macron a expliqué que sur « le glyphosate, il n’y a aucun rapport qui dit que c’est innocent. Certains disent que c’est très dangereux, d’autres disent que c’est moyennement dangereux. Moi, j’aurai à répondre de ce que je fais, demain et après-demain. Dans le passé, on a dit que l’amiante n’était pas dangereux. Et les dirigeants, qui ont laissé passer, ils ont eu à répondre » s’énerve le chef de l’Etat.

En face, le jeune agriculteur ne veut pas se laisser faire :

« Ça va. Nous, on est calme. Vous vous calmez s’il vous plaît là ! C’est quoi ces manières ? Merci pour les leçons ! »

Emmanuel Macron, surpris par la réponse : « Attendez, vous m’avez sifflé dans le dos depuis tout à l’heure ! ». L’échange continue plusieurs minutes. Et s’apaise. A la fin, les deux jeunes agriculteurs, s’ils ne sont peut-être pas convaincus, apprécient : « Merci de vous être arrêté. Je compte sur vous, hein ! »

10h40 : « C’est un Président qui ne connaît pas le monde agricole »

« C’est un Président qui ne connaît pas le monde agricole », déclare Frédéric Arnoult (Jeunes Agriculteurs)
02:16
Images : Yann Quercia

Frédéric Arnoult, président Jeunes agriculteurs Île-de-France Ouest, revient sur les sifflets qui ont retenti à l'arrivée d'Emmanuel Macron près des stands de la fillière viande. « C’est possible qu’il y ait plusieurs points du salon où ça siffle », prévient-il. « C’est impossible de l’interpeller, on aurait aimé avoir des réponses à nos questions. »

Pour ce responsable des JA, Emmanuel Macron est « un Président qui ne connaît pas le monde agricole ». « La filière céréalière est mise totalement de côté », dans les annonces gouvermentales, selon lui.

« Sur tous les différents accords commerciaux internationaux, on sent bien que ce n’est pas simplement des contrôles à l’entrée de l’Europe qu’il nous faut, ce sont des droits de douane. »

10h15 : Emmanuel Macron sifflé par des agriculteurs

Emmanuel Macron sifflé par des agriculteurs
01:10

Il pouvait s’y attendre. Emmanuel Macron est copieusement sifflé. Des jeunes agriculteurs ont brandi des t-shirts « attention paysans en colère » lors du passage du président de la République au Salon de l’agriculture. Des partisans du chef de l’Etat, visiblement venus sur place pour accompagner sa visite, tente de couvrir les sifflets par des applaudissements. Mais les sifllets reprennent de plus belle… Emmanuel Macron, filmé en permanence, garde son calme, force son sourire et continue de serrer les mains, comme si de rien n’était.

10h00 : Les éleveurs, mécontents du plan loup, réclament un rendez-vous à l'Élysée

Les éleveurs, mécontents du plan loup, réclament un rendez-vous à l'Élysée
02:56

Autre dossier sensible pour le président de la République : les attaques de loups. « Vous nous avez promis zéro prédation », rappelle un éleveur, peu convaincu par les engagements présidentiels contenus dans le plan loup. « On déplace pas le loup comme cela, Monsieur le président, vous le savez bien ! »

Les éleveurs et les élus locaux ont demandé à être reçu par le président de la République. Le rendez-vous est confirmé, mais Emmanuel Macron précise que « ce n’est pas un rendez-vous avec le président de la République qui réglera votre problème », mais la « déclinaison sur le territoire » des mesures, en lien avec les préfets.

9h50 : Photo avec Haute, la vache égérie du Salon de l'agriculture

Passage obligé. Emmanuel Macron, entouré du ministre de l’Agriculture, Stéphane Travert, et du ministre de la Cohésion des territoires, Jacques Mézard, fait une photo avec Haute, la vache Aubrac égérie du Salon de l'agriculture. 

Emmanuel Macron avec Haute, la vache égérie du Salon de l'agriculture
00:38

9h40 : Emmanuel Macron, interpellé par des éleveurs au sujet du Mercosur

Arrivé dans le Hall numéro 1, Emmanuel Macron a échangé durant quelques minutes avec des éleveurs, habillés dans des costumes de vaches. Les agriculteurs ont fait part au chef de l'État de leurs vives inquiétudes sur le projet d'accord de libre-échange entre l'Union européenne et les pays d'Amérique du Sud du Mercosur, notamment sur les différences de normes.  « On peut contrôler chez nous quand ça arrive. Il n’y aura pas d’ouverture sans cela », a assuré Emmanuel Macron.

Macron interpellé par des éleveurs au sujet du Mercosur au Salon de l'agriculture
01:02

Il a également été question du projet de loi Alimentation. « La distribution se moque de nous », ont relayé les éleveurs.

07h45 : Arrivée d'Emmanuel Macron au Salon de l'Agriculture

Emmanuel Macron est arrivé avant l'ouverture au public pour inaugurer son premier salon de l'Agriculture en tant que président de la République. Il a débuté sa visite par une rencontre à huis-clos avec les principaux acteurs institutionnels de l'agriculture française. Il déambulera ensuite toute la journée dans les stands, à la rencontre des exposants.

Pour cette réunion en forme de petit-déjeuner, proposée par l'Elysée, les dirigeants des cinq syndicats représentatifs du secteur sont présents (FNSEA, Jeunes agriculteurs, Confédération paysanne, Coordination rurale, Modef), ainsi que ceux de la Mutualité sociale agricole (MSA, la sécurité sociale du monde agricole), de l'organisme de recherche INRA, de Coop de France et d'autres organismes institutionnels du secteur.

Arrivée d'Emmanuel Macron au Salon de l'agriculture : "L’agriculture française est aussi une terre de conquête"
01:53

L’occasion pour Emmanuel Macron de « faire un point assez large sur les professions, qu’on puisse parler aussi des sujets de financement, des sujets de modèle social, sur lequel il y a beaucoup d’attentes, qu’on puisse évoquer la recherche. Et qu’on puisse évoquer le sujet Etat-région » a expliqué le chef de l’Etat en s’installant à la table (voir la vidéo).

« Il faut préparer les prochaines échéances et le schéma de la PAC à venir » a ajouté Emmanuel Macron. « Il y a un avenir certain, un avenir à inventer ensemble. Il y a des décisions qui sont parfois difficiles à prendre dans certains secteurs. Je sais qu’il y en a qui doutent. Mais je sais aussi que l’agriculture française est aussi une terre de conquête ».

Séance de dédicaces pour Emmanuel Macron à son arrivée au Salon de l'Agriculture
01:42
Séance de dédicaces pour Emmanuel Macron à son arrivée au Salon de l'Agriculture (images : Yann Quercia)

Dans la même thématique

Elections Legislatives panneaux d affichage a Nice
10min

Politique

Législatives : comment les politiques se positionnent face à l’hypothèse d’un second tour contre l’extrême-droite ?

Face à l’avance considérable du Rassemblement national et de ses alliés dans les sondages, de nombreux hommes et femmes politiques se sont prononcés sur l’hypothèse de duels ou de triangulaires impliquant le parti d’extrême-droite. Dernière information en date, un séminaire gouvernemental se dirigerait vers une stratégie « ni RN, ni LFI », en cas d’affrontement entre les candidats de ces deux partis au second tour.

Le

Diminuer la part française au budget de l’Union, la promesse incertaine du Rassemblement national
8min

Politique

Diminuer la part française au budget de l’Union, la promesse incertaine du Rassemblement national

Le programme de Jordan Bardella intègre dans son programme le rabais de la contribution française à l’Union, qu’il compte obtenir auprès de ses partenaires. Problème : le budget pluriannuel européen vient à peine d’être renégocié, ne laissant aucune fenêtre de tir crédible avant deux bonnes années. Sans compter que les tractations budgétaires sont les plus sensibles qui soient entre les Vingt-Sept.

Le

Matignon Reunion des premiers ministres francais et estonien
5min

Politique

Législatives 2024 : à quoi pourrait ressembler un gouvernement technique ?

Ce serait une première en France. Un scénario inédit sous la Vème république. En cas d’absence de majorité absolue à l’issue des élections législatives anticipées, Emmanuel Macron pourrait nommer un gouvernement technique composés de hauts fonctionnaires et d’experts, afin d’éviter un immobilisme total à la tête du pays.

Le