Salon de l’Agriculture : Pour le socialiste Olivier Faure, un plan écophyto moins contraignant est une « mauvaise idée »

Face à la volonté affichée du gouvernement d'assouplir les normes dans un prochain plan Ecophyto, Olivier Faure insiste sur l'importance de la santé des Français et des agriculteurs
Hugo Ruaud

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Mis à jour le

Le premier secrétaire du Parti socialiste Olivier Faure, en visite lundi au Salon de l’Agriculture, a fait part de son opposition à un nouveau plan « écophyto » qui réduirait les contraintes concernant l’utilisation de pesticides. « C’est une mauvaise idée », a assuré le député socialiste, convaincu qu’il faut protéger « la santé des Français, à commencer par celle des agriculteurs. Laisser penser qu’il faut réduire les contraintes sur le plan écophyto c’est une mauvaise idée ». « La bonne idée c’est d’accompagner le monde agricole et de faire en sorte qu’ils aient la possibilité de vivre de leur travail dans des conditions où leur santé n’est pas mise en danger », poursuit l’élu.

« Des mesures urgentes, concrètes »

Sur le plan des revenus agricoles, Olivier Faure salue à demi-mot les réponses apportées ce week-end par Emmanuel Macron, qui a notamment évoqué l’instauration d’un prix plancher. « Le président de la République a renvoyé cette discussion à l’échelle européenne, ce qui est très bien, mais on sait que ça prendra beaucoup de temps ». « Pour l’instant, on a beaucoup de mal à comprendre ce que le président de la République met derrière (les prix plancher). L’idée pour nous c’est de garantir des revenus, et pas de vente à perte. Ce principe-là, nous le soutenons corps et âme ». En attendant des éclaircissements de la part de l’exécutif, Olivier Faure souhaite « des mesures urgentes, concrètes ».

 

Dans la même thématique

Deplacement du Premier Ministre a Viry-Chatillon
7min

Politique

Violence des mineurs : le détail des propositions de Gabriel Attal pour un « sursaut d’autorité »

En visite officielle à Viry-Châtillon ce jeudi 18 avril, le Premier ministre a énuméré plusieurs annonces pour « renouer avec les adolescents et juguler la violence ». Le chef du gouvernement a ainsi ouvert 8 semaines de « travail collectif » sur ces questions afin de réfléchir à des sanctions pour les parents, l’excuse de minorité ou l’addiction aux écrans.

Le

Turin – Marifiori Automotive Park 2003, Italy – 10 Apr 2024
6min

Politique

Au Sénat, la rémunération de 36,5 millions d’euros de Carlos Tavares fait grincer des dents. La gauche veut légiférer.

Les actionnaires de Stellantis ont validé mardi 16 avril une rémunération annuelle à hauteur de 36,5 millions d’euros pour le directeur général de l’entreprise Carlos Tavares. Si les sénateurs de tous bords s’émeuvent d’un montant démesuré, la gauche souhaite légiférer pour limiter les écarts de salaires dans l’entreprise.

Le