Santé : « Aucune inflexion » dans le programme de François Fillon, pour Florence Portelli

Santé : « Aucune inflexion » dans le programme de François Fillon, pour Florence Portelli

La députée et porte-parole de campagne de François Fillon, Florence Portelli, est revenue sur le programme du candidat de la droite et du centre en matière de santé. Un programme que le candidat doit détailler ce matin à la Mutualité.
Public Sénat

Temps de lecture :

3 min

Publié le

Mis à jour le

François Fillon va préciser ce matin son projet pour la santé à la Mutualité. Alors que sa proposition controversée de réserver à la sécurité sociale le remboursement des seules affections graves et maladies de longue durée a été supprimée, sa porte-parole de campagne, Florence Portelli, assure que le candidat de la droite n’a pas infléchi son programme.

« Il n’a pas changé. Ce qu’on s’évertue à dire est qu’il y a un temps pour la primaire, et un temps pour développer le projet de François Fillon qui était déjà tout de même largement étoffé. Il y a eu une petite polémique d’entre-deux tours lors de la primaire et après, il a fallu qu’on s’explique sur ce qui a été ciblé par nos concurrents ».

Aucun changement non plus sur le remboursement à 100% des lunettes pour les enfants et  des soins dentaires.

« Il y a déjà plusieurs semaines qu’il avait envisagé que les remboursements se fassent mieux. On est très mal remboursé dans ces domaines, et François Fillon a été constant dans ces propositions ».

Toutefois, elle tient à préciser qu’« on ne pourra pas réformer l’assurance maladie en attendant que tout passe par la Sécurité sociale », vantant les complémentaires Santé. « Je vous rappelle que les mutualités existaient avant la Sécurité sociale et que ce n’est pas un gros mot. François Fillon a prévu que les cotisations ne flambent pas, et pour cela, qu’il y ait une agence qui régule et contrôle les montants pratiqués par les complémentaires Santé ». Des complémentaires Santé qui seront aussi dédiés aux retraités, « les grands oubliés de la réforme de santé de Marisol Touraine ».

Sur la réduction du nombre de fonctionnaires, Florence Portelli assure que cela ne concernera pas les professionnels de santé. « Cela va concerner tout ce qui est administratif. Le poids administratif des hôpitaux est assez énorme par rapport aux autres pays de l’Union européenne ».

« Il serait complètement suicidaire de ne pas réformer ce système » ajoute-t-elle.

Se disant « ravie de pouvoir à nouveau parler du programme » de François Fillon, alors que ce dernier était empêtré dans le Penelopegate, Florence  Portelli assure que son candidat n’a pas changé. « Il écoute les gens, et suit sa route. Avec tout ce qu’il a subi, cela montre à quel point il est solide et apte à prendre ses fonctions présidentielles ».

Dans la même thématique

Santé : « Aucune inflexion » dans le programme de François Fillon, pour Florence Portelli
3min

Politique

Européennes : « Aujourd’hui, l’Europe est surtout guidée par des critères financiers », tance Pierre Larrouturou

38 listes pour 38 différentes visions de l’Europe. Alors que pour la majorité des listes, la campagne se fait en catimini, Public Sénat a décidé de vous permettre d’y voir plus clair, en vous présentant le programme de ces « petites » listes. Aujourd’hui, p arole à Pierre Larrouturou, tête de liste de « Changer l’Europe », qui défend « une Europe qui s’intéresse au bien-être, qui fait baisser les loyers, et qui améliore la vie quotidienne des gens ».

Le

Santé : « Aucune inflexion » dans le programme de François Fillon, pour Florence Portelli
3min

Politique

Drapeau palestinien à l’Assemblée : « Reconnaître un Etat palestinien, aujourd’hui, ce serait légitimer le Hamas », estime Jordan Bardella

Invité ce mercredi 29 mai de Public Sénat, Jordan Bardella, tête de liste RN pour les élections européennes, a dénoncé les positions de LFI sur le conflit à Gaza et leur attitude dans le débat public. Le président du RN estime que la reconnaissance d’un Etat palestinien n’est plus d’actualité depuis les attaques du 7 octobre.

Le