Santé: Macron promet 5 milliards pour les hôpitaux

Santé: Macron promet 5 milliards pour les hôpitaux

"Pilier de notre système de santé", l'hôpital "coûte très cher", a déclaré mardi le candidat d'En marche, Emmanuel Macron, qui a...
Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Mis à jour le

"Pilier de notre système de santé", l'hôpital "coûte très cher", a déclaré mardi le candidat d'En marche, Emmanuel Macron, qui a proposé d'améliorer l'organisation des soins et promis d'investir 5 milliards d'euros dans les hôpitaux.

"Nous devons aujourd'hui améliorer l'organisation de l'hôpital en le décloisonnant", a lancé Emmanuel Macron qui a décliné ses propositions en matière de santé lors d'un grand oral organisé par la Mutualité.

Il propose pour cela "de plafonner à 50%" la tarification à l'activité des hôpitaux (T2A), de "renforcer l'autonomie des hôpitaux" ou encore "d'élargir" les groupements hospitaliers de territoire pour avoir en amont une meilleure organisation de l'offre de soins.

Le but est d'éviter que "tout le monde converge vers l'hôpital, source de désorganisation et de coût", a-t-il souligné.

Le candidat a avancé "un cadrage global permettant de maintenir l'Ondam (l'Objectif national des dépenses d'Assurance maladie, ndlr) à 2,3% en 2018-2022", avec un "plan d'investissement dans l'hôpital et l'innovation médicale de 5 milliards d'euros sur la période".

L'Ondam qui sert à freiner l'augmentation naturelle des dépenses de santé, "nécessite de réaliser 15 milliards d'euros d'économies", a relevé Emmanuel Macron, qui veut davantage développer la prévention et doubler les Maisons de santé pour désengorger les urgences.

"Ce qui coûte très cher dans le système de santé ce sont les gens qui restent", a ajouté à propos de l'hôpital le candidat, qui veut "faire un système où les gens restent le moins longtemps possible à l'hôpital" en développant l'ambulatoire et l'aval avec des maisons de répit et de suite.

Dans la même thématique

Santé: Macron promet 5 milliards pour les hôpitaux
3min

Politique

Européennes : « Aujourd’hui, l’Europe est surtout guidée par des critères financiers », tance Pierre Larrouturou

38 listes pour 38 différentes visions de l’Europe. Alors que pour la majorité des listes, la campagne se fait en catimini, Public Sénat a décidé de vous permettre d’y voir plus clair, en vous présentant le programme de ces « petites » listes. Aujourd’hui, p arole à Pierre Larrouturou, tête de liste de « Changer l’Europe », qui défend « une Europe qui s’intéresse au bien-être, qui fait baisser les loyers, et qui améliore la vie quotidienne des gens ».

Le

Santé: Macron promet 5 milliards pour les hôpitaux
3min

Politique

Drapeau palestinien à l’Assemblée : « Reconnaître un Etat palestinien, aujourd’hui, ce serait légitimer le Hamas », estime Jordan Bardella

Invité ce mercredi 29 mai de Public Sénat, Jordan Bardella, tête de liste RN pour les élections européennes, a dénoncé les positions de LFI sur le conflit à Gaza et leur attitude dans le débat public. Le président du RN estime que la reconnaissance d’un Etat palestinien n’est plus d’actualité depuis les attaques du 7 octobre.

Le