Santé : « Une conception plus protectrice présentée » par François Fillon, selon Fabienne Keller

Santé : « Une conception plus protectrice présentée » par François Fillon, selon Fabienne Keller

La sénatrice du Bas-Rhin a salué les nouvelles mesures de santé proposées par le candidat de la droite et du centre. « Il est déterminé à assurer une bonne couverture santé à l’ensemble des Français » estime-t-elle.
Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Mis à jour le

Alors que François Fillon a précisé son programme pour la Santé à la Mutualité ce matin, la sénatrice du Bas-Rhin Fabienne Keller, ancien soutien d’Alain Juppé, se montre rassurée devant les modifications établies par son candidat.

« François Fillon est déterminé à redresser les comptes de la Sécurité sociale et à assurer une bonne couverture santé aux Français » explique-t-elle au micro de Public Sénat.

« Je crois que par rapport à certaines faiblesses de son programme tel qu’il l’a présenté dans le cadre de la primaire, un ensemble de nouvelles mesures ont été proposées ».

La sénatrice fait notamment référence à la proposition du candidat de la droite de rembourser à 100% les lunettes pour enfants et d’aboutir à « un reste à charge le plus proche possible de zéro » pour les audio prothèses, l'optique, les prothèses dentaires. 

« C’est la force d’une campagne : entendre le terrain et répondre de manière précise aux attentes des concitoyens ».

Fabienne Keller se réjouit également de l’abandon par François Fillon de la distinction entre « affections de longue durée » et « petits soins ». « C’est une autre conception qui a été présentée aujourd’hui, et plus protectrice de nos concitoyens » estime-t-elle.

Dans la même thématique

Strasbourg : European Parliament session
6min

Politique

Européennes 2024 : que disent les derniers sondages sur les tendances ?

Jordan Bardella reste toujours loin devant, quand Valérie Hayer peine à contenir la dynamique de Raphaël Glucksmann. Le candidat PS/Place Publique talonne de plus en plus la liste de la majorité présidentielle. Manon Aubry pour LFI progresse un peu, quand François-Xavier Bellamy est plus ou moins stable.

Le