Sapin: “Il y a un énorme espace politique”, Hollande “a la capacité de l’occuper”

Sapin: “Il y a un énorme espace politique”, Hollande “a la capacité de l’occuper”

L'ancien ministre de l'Économie et des Finances Michel Sapin (Parti socialiste, PS) a jugé lundi sur RFI qu'il y avait "un énorme...
Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

L'ancien ministre de l'Économie et des Finances Michel Sapin (Parti socialiste, PS) a jugé lundi sur RFI qu'il y avait "un énorme espace politique" à occuper à gauche, estimant que François Hollande avait la "capacité" de le faire.

"Il y a un énorme espace politique, que nous avions occupé, qui s'était désagrégé avec l'élection présidentielle et qui est en train de se reconstituer", a théorisé l'ancien locataire de Bercy.

M. Hollande "a la capacité de l'occuper, puisqu'il a été président, qu'il a des choses à dire, que des questions se posent sur la politique qui a été la sienne", a ajouté M. Sapin, tout en soulignant qu'"il y a de la place pour tout le monde", et notamment le PS, qui, "dans son entier, doit occuper cela."

Pour l'ancien ministre, "les gens n'en peuvent plus d'un Macron qui se marque de plus en plus à droite et d'un Mélenchon qui ne cesse d'appeler les gens à descendre dans la rue pour constater qu'ils ne sont pas là et dire que Macron a gagné".

Invité à commenter le succès des séances de dédicaces des "Leçons du pouvoir", le livre-bilan de l'ancien chef de l'Etat, M. Sapin l'a jugé "personnellement réconfortant" pour celui qui "en a pris lourd dans la figure au cours de ces cinq années."

Mais "ce n'est pas un phénomène autour de la personne, qui di[rait]:+vous nous manquez+", a-t-il tempéré.

"Ça, ce sont des élucubrations de commentateurs ou de politiciens qui n'ont pas beaucoup d'imagination", a glissé M. Sapin.

Dans la même thématique

Paris: Lucie Castets
7min

Politique

« Exigeante », « politique », « âpre négociatrice » : le profil de Lucie Castets par les sénateurs qui l’ont côtoyée

Cette haute fonctionnaire de 37 ans, issue de la société civile et très marquée à gauche, a été choisie par le Nouveau Front populaire comme candidate au poste de Première ministre. Au Sénat, plusieurs élus ont été amenés à travailler avec elle à la mairie de Paris. Ils saluent ses aptitudes, et l’appellent désormais à engager une « bataille de l’opinion » pour pousser Emmanuel Macron à la nommer à Matignon.

Le

Paris Olympics
6min

Politique

Candidature du NFP à Matignon : Emmanuel Macron « botte en touche en disant qu’on va d’abord s’occuper des JO »

Mardi 23 juillet, Emmanuel Macron a donné sa première longue interview télévisée depuis la dissolution et les législatives. L’occasion pour le président de la République de livrer son analyse du scrutin, de temporiser et de refuser net la candidate du Nouveau Front populaire pour Matignon. Analyse de cette prestation avec l’expert en communication Philippe Moreau-Chevrolet.

Le

Emmanuel Macron interview sur France TV
4min

Politique

Emmanuel Macron est-il contraint de nommer Lucie Castets Première ministre ?

Hier, le Nouveau Front populaire s’est accordé sur le nom de Lucie Castets comme candidate au poste de Première ministre. Emmanuel Macron a balayé cette candidature considérant que cela n’était « pas le sujet ». Ce matin, Lucie Castets a demandé au Président de la République « de prendre ses responsabilités et de la nommer Première ministre ». Si constitutionnellement rien ne le contraint à nommer un Premier ministre, la décision du chef de l’Etat réside dans le choix « qui lui semble le plus à même de résister à une motion de censure », selon Bastien François, professeur de sciences politiques à l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne.

Le