Sarkozy sur Johnny: “un pan entier de nos vies qui disparaît”

Sarkozy sur Johnny: “un pan entier de nos vies qui disparaît”

Nicolas Sarkozy a rendu hommage vendredi à Johnny Hallyday, notant qu'avec sa disparition, "c'est un pan entier de nos vies qui...
Public Sénat

Temps de lecture :

3 min

Publié le

Mis à jour le

Nicolas Sarkozy a rendu hommage vendredi à Johnny Hallyday, notant qu'avec sa disparition, "c'est un pan entier de nos vies qui disparaît", alors qu'il sortait du funérarium du Mont-Valérien où repose la dépouille du chanteur.

"J'ai eu la chance de bien le connaître. Avec Carla on s'est souvent rencontrés. C'est un pan entier de nos vies qui disparaît", a déclaré l'ancien président à la presse, son épouse Carla Bruni à ses côtés.

"Je n'imaginais pas qu'un jour on serait là, ici, au funérarium, à le voir dans son cercueil".

"Je voudrais dire combien Carla et moi, on pense à sa famille, à Laeticia qui a veillé sur lui quels que soient les difficultés ou les aléas de la santé, et à tous ses enfants", a poursuivi M. Sarkozy, visiblement ému.

"Il aimait tellement la scène... le jour où il s'est marié, j'ai un souvenir très précis de ça, on a été déjeuner au restaurant. Il y avait lui, Laeticia, la famille de Laeticia. Et le soir-même il partait à Périgueux pour chanter. Le jour de son mariage ! C'était sa vie", a raconté l'ancien président.

"C'est un personnage qui comptait dans la vie des Français. Et ça laisse un grand vide. Pour beaucoup de gens, il représentait l'idée du bonheur", a ajouté M. Sarkozy, estimant que "ça va au delà du chanteur, de la musique".

"Quand on voit quelqu'un qu'on a bien connu, qui représente tellement et qui représentait la vie, la force, et qu'on le voit dans son cercueil, ça ramène à la fragilité de la vie, à la fragilité de la destinée de chacun, aux mystères de la vie. A l'arrivée, c'est inéluctable".

M. Sarkozy a également rendu hommage à l'écrivain et académicien Jean d'Ormesson, décédé mardi. "C'est deux personnes extrêmement différentes bien sûr mais qui avaient la même volonté de vivre, et qui à leur manière ont donné du bonheur aux Français, au-delà de l'écrivain ou au-delà du chanteur". "Ils sont en quelque sorte plus célèbres que leur œuvre".

Johnny Hallyday avait successivement soutenu Valéry Giscard d'Estaing en 1974, Jacques Chirac, puis Nicolas Sarkozy en 2007. En 2012, il avait fait savoir qu'il avait dîné avec François Hollande, au lendemain de son meeting au Bourget en janvier.

Dans la même thématique

Brussels Special European Council – Renew Europe
10min

Politique

Européennes 2024 : avec son discours de la Sorbonne 2, Emmanuel Macron « entre en campagne », à la rescousse de la liste Hayer

Emmanuel Macron tient jeudi à la Sorbonne un discours sur l’Europe. Si c’est le chef de l’Etat qui s’exprime officiellement pour « donner une vision », il s’agit aussi de pousser son camp, alors que la liste de la majorité patine dans les sondages. Mais il n’y a « pas un chevalier blanc qui va porter la campagne. Ce n’est pas Valérie Hayer toute seule et ce ne sera même pas Emmanuel Macron tout seul », prévient la porte-parole de la liste, Nathalie Loiseau, qui défend l’idée d’« un collectif ».

Le

Jordan Bardella visite Poste-Frontiere de Menton
5min

Politique

Elections européennes : la tentation des seniors pour le vote RN, symbole de « l’épanouissement du processus de normalisation » du parti, selon Pascal Perrineau

Alors que la liste menée par Jordan Bardella (31.5%) devance de plus de 14 points la liste Renaissance, menée par Valérie Hayer (17%), selon le dernier sondage IFOP-Fiducial pour LCI, le Figaro et Sud-Radio, le parti de Marine Le Pen, mise désormais sur l’électorat âgé, traditionnellement très mobilisé pour les élections intermédiaires. Désormais deuxième force politique chez les plus de 65 ans (le RN conquiert 24% de cet électorat, 7 points de moins que Renaissance), la stratégie semble porter ses fruits. Décryptage avec le politologue Pascal Perrineau, professeur émérite à Sciences Po Paris et récent auteur de l’ouvrage Le Goût de la politique : Un observateur passionné de la Ve République, aux éditions Odile Jacob.

Le

Mairie de Paris, Jeux Olympiques 2024
4min

Politique

JO 2024 : les agents de sécurité privée vont-ils faire défaut ?

A trois mois des Jeux Olympiques, des incertitudes planent sur le nombre d’agents de sécurité privée mobilisés. Le préfet de police de Paris, Laurent Nunez indique « ne pas être inquiet pour l’instant ». Du côté des professionnels du secteur, on évalue un manque de 8 000 agents sur 40 000 nécessaires.

Le