Second tour de la présidentielle : quel est le profil des électeurs d’Emmanuel Macron et de Marine Le Pen ?

Second tour de la présidentielle : quel est le profil des électeurs d’Emmanuel Macron et de Marine Le Pen ?

Age, lieux de résidence, profession… Qui sont les électeurs de Marine Le Pen et d’Emmanuel Macron à s’être déplacés dimanche 24 avril ? Notre sondage Ipsos-Sopra Stéria a analysé la sociologie du vote du premier tour de l’élection présidentielle.
Simon Barbarit

Temps de lecture :

3 min

Publié le

Mis à jour le

Comme pour le premier tour, notre sondage Ipsos-Sopra Steria pour France Télévisions, Radio France, France24/RFI/MCD, Public Sénat/LCP Assemblée Nationale et Le Parisien-Aujourd’hui en France, s’est penché sur la sociologie des électeurs des deux finalistes de l’élection présidentielle.

>> Lire notre article. Présidentielle : Age, profession, lieu de résidence… quel est le profil des électeurs ?

Intéressons-nous d’abord aux reports des voix. Sans surprise, Marine Le Pen fait le plein chez les électeurs d’Éric Zemmour, 73 % d’entre eux ont voté pour la candidate RN, contre 10 % pour Emmanuel Macron.

sondage1.png

Emmanuel Macron a lui bénéficié des reports de voix de Jean-Luc Mélenchon (42 % contre 17 % pour Marine Le Pen), de Yannick Jadot (65 % contre 6 % pour Marine Le Pen), de Valérie Pécresse (53 % contre 18 % pour Marine Le Pen)

En ce qui concerne l’âge des électeurs, comme au premier tour, le président sortant a bénéficié des suffrages des plus âgés. 71 % (contre 29 % pour Marine Le Pen) des 70 ans et plus ont voté pour lui. Au premier tour, la candidate RN avait devancé Emmanuel Macron chez les jeunes de 18-24 ans et de 25-34 ans. Au deuxième tour, c’est l’inverse. Emmanuel Macron est largement plébiscité par les 18-24 ans (61 % contre 39 pour Marine Le Pen). L’écart est de 51 % 49 % en faveur du chef de l’Etat chez les 25-34 ans.

sondage2.png

Autre marqueur de la sociologie électorale, la profession des votants. La candidate RN est en tête avec 67 % des voix chez les ouvriers et chez les employés 57 %. Chez les cadres et les retraités, on assiste à une inversion des courbes. Ils sont 77 % et 68 % à avoir voté Emmanuel Macron.

Le niveau de diplôme a aussi été pris en compte dans notre étude. Le choix des électeurs qui n’ont pas atteint le baccalauréat se partage à 50/50 entre Marine Le Pen et Emmanuel Macron. L’écart se creuse chez les électeurs ayant bac +3 et plus : 74 % ont voté Emmanuel Macron.

Quant au niveau de de revenus, Marine Le Pen (56 %) arrive en tête chez les catégories qui gagnent moins de 1 250 euros par mois, Emmanuel Macron est en tête sans les catégories qui gagnent plus de 3000 euros où il rassemble 65 % des suffrages.

capturesondage3.png

Méthodologie :

Echantillon de 4 000 personnes inscrites sur les listes électorales constituant un échantillon représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, interrogé Du 21 au 23 avril 2022 par Internet via l’Access Panel Online d’Ipsos.

 

Dans la même thématique

France New Parliament
7min

Politique

Cafouillages à l’Assemblée nationale pour l’attribution des postes clés

Les députés procèdent ce vendredi à la nomination des membres du « Bureau » de l’Assemblée nationale, la plus haute autorité au Palais Bourbon. Un premier tour du scrutin visant à faire élire six vice-présidents a été annulé à cause du trop grand nombre de bulletins de vote recueillis au moment du dépouillement.

Le

Ursula Von Der Leyen Elected President of the European Commission for the Second Time, Strasbourg, Gallia – 18 Jul 2024
7min

Politique

Qu’est-ce que le « commissaire à la Méditerranée » qu’Ursula von der Leyen propose ?

Ursula von der Leyen vient d’être confortée par les députés européens pour un second mandat à la tête de la Commission. Dans son programme pour les 5 ans à venir, elle s'est engagée à créer un portefeuille de commissaire, séparé, dédié à la Méditerranée. Un premier pas timide pour renforcer les liens fragiles et distendus entre l’Union européenne et les pays de cette région

Le

Paris: Yael Braun-Pivet reelected National Assembly presiden
6min

Politique

Yaël Braun-Pivet réélue au perchoir : « Il faut que tout change pour que rien ne change », observent les sénateurs

Malgré un revers électoral aux dernières législatives, la candidate de la majorité sortante, Yaël Braun-Pivet a été réélue à la présidence de l’Assemblée nationale. Au Sénat, la gauche évoque « un hold-up démocratique ». Chez les LR et les centristes, c’est le soulagement de ne pas voir un membre du Nouveau Front Populaire qui domine.

Le